Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 17:12

     Et oui, dame Pétronille aimait bien manifester sa joie par une délicate  fumée au teint bleuté lorsqu’elle était menée rondement comme sa coquine de cavalière aime bien faire.

     Segmentation ? Guides de soupapes ? Ce qui m‘e chagrinait c’était plus les dépôts sur sa bougie que les quelques verres de 20W50 qu’il fallait rajouter régulièrement.

     Et d’ailleurs, était-ce si anormal. Je remarquais en effet que ce moteur fumait bien plus en début de balade avec le niveau d’huile fraichement refait, qu’après quelques dizaines de kilomètres.

     Le graissage par barbotage est en effet très dépendant de la quantité d’huile présente dans le carter, et il n'y a guère que le bouche à oreille pour connaitre le niveau à respecter : affleurant le bas du filetage du bouchon ? A la limite du débordement ? Moto sur ses roues ? Sur sa béquille ? La moindre inclinaison de la moto modifie complètement la donne.

 

     J’ai toujours opté pour la solution « met de l’huile » quitte à subir quelques réticences d’une l’étincelle qui se vautre mollement dans la calamine au risque de perler (vécu !) entre deux électrodes trop grassouillettes.

 

     J’ai donc profité de la morte saison pour expertiser le haut de ses entrailles : 17022 km au compteur, pour 8267 km (reèls ??)  lors de son achat soit 9000 km de balades diverses faits avec Petros’lady à son guidon depuis l'été 2010.

 

 

 

     L’objet du délit est sur la table d’opération.

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

LE PISTON.

     Il est en côte d’origine : 51.98 mm  en bas de jupe.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Etonnant, pour une calotte qui n’a eu qu’un lavage au white spirit, il n’y a pas de calamine adhérente.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     La chambre de combustion n‘est pas aussi nette mais là aussi il y a très peu de calamine accrochée aux parois.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

LES SEGMENTS

     Le battement dans les gorges est faible, la cale de 0.1 mm passe « dur » au niveau du segment de feu, pour les autres gorges c’est la cale de 0.05 mm qui passe « glissant juste »

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Jeu à la coupe du segment de feu positionnée en haut du cordon (là où il n’y a pas d’usure) : 0,6 mm sur une coupe oblique à 45 degrés, ce qui équivaut à 0.6 x 1.4 = 0.85 mm si la coupe était droite : c’est plus que  coquet  pour un alésage de 52 mm !

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Le même segment est positionné juste sous le cordon supérieur, là où l’usure est la plus grande, le jeu à la coupe est alors de 0.8 mm, soit 0.8 x 1.4 = 1.12 mm équivalent coupe droite….vous avez dit « remontées d’huile » ?

     Le passage de 0.85 à 1.12 mm soit 0.27 mm correspond, après division par PI = 3.14,  à une augmentation très localisée de l’alésage moyen égale à 0 .09 mmm, ce n’est pas neuf mais il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

 

     Ce segment positionnée 15 mm plus bas retrouve le jeu à la coupe qu'il affichait sur le cordon supérieur.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     La mesure de l’ouverture du segment à vide donne une idée de sa force d’extension, on considère que cette valeur doit être comprise entre 10% et 15 % de l’alésage (52mm) soit entre 5.2 mm et 7.8 mm.  Je trouve 6.3 mm ce n’est pas ridicule.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Les segments racleurs quant à eux semblent avoir perdu leur tension, leur ouverture à vide n’est que de 5.16 mm.

     Leur jeu à la coupe est du même ordre de grandeur que celui du segment de feu.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

LE PIED DE BIELLE

     L’axe du piston bat un peu dans la bague de pied de bielle et coulisse gras dans les bossages du piston. Je suppose que sur des pièces neuves, l’axe est monté légèrement serré sur le piston à froid, l’articulation n’ayant lieu qu’après dilatation du piston.

 

Petite parenthèse :

Comment mesurer un jeu de fonctionnement quand on ne dispose pas de palmer d’intérieur ?

L’astuce consiste à mesurer à l’aide d’un comparateur, le battement de l’axe monté en porte à faux et faire un peu de calcul.

Des pièces usées ne sont jamais cylindriques, le jeu réel dépend de la zone de mesure. La méthode proposée définit la valeur du jeu des pièces cylindriques qui donneraient le même battement.  Elle permet de choisir l'axe dans lequel on souhaite connaitre le jeu. Elle a l'avantage de ne pas cumuler les incertitudes de deux mesures, celle d’un axe et celle d’un alésage, de plus, l’amplification due au bras de levier de l’axe mis en porte à faux la rend très sensible.

 

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     En sollicitant l’axe dans le sens de la bielle, cette méthode donne un battement de 0.11mm à une distance de 10mm, la longueur de la bague est égale à 18.6mm. Le jeu mécanique calculé est donc de 0.05mm, c’est un peu trop, la documentation technique indique 0.02mm (pour des pièces neuves)

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     La mesure du diamètre de l’axe donne 16.01mm quelques soient l’axe et le plan de la mesure, y compris dans la zone non sollicitée entre pied de bielle et bossage du piston. J’en conclue que son usure est absolument nulle. Seule la bague de pied de bielle a vieilli, je ne la changerai pas pour autant car son remplacement nécessite un réajustement à l’alésoir, tout en garantissant le bon dégauchissage de la bielle, ce n’est pas une opération qui ne se fait « sur les genoux », elle nécessite le démontage complet du moteur et le désassemblage du vilebrequin.

     Ce jeu ne m’empêchera pas de dormir, « le jeu est l’âme de mécanique » dit-on.

 

     L’alésage du cylindre est un vrai miroir, regardez le reflet du piston qui est posé sur la table. De toute évidence un déglaçage s’impose.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Précaution élémentaire: la mesure de l’épaisseur du joint d’embase : 0.19 mm. En effet quand on change les segments d’un moteur sans procéder à un réalésage il faut s’assurer que les segments neufs ne vont pas buter sur le "trottoir" résultant de l’usure du haut de cylindre. Le nouveau joint d’embase ne doit pas être moins épais que l’ancien.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

LES SOUPAPES

     Avant de commencer sachez qu’on trouve sur le marché des outils d’apparente bonne  qualité qui sont parfaitement inutilisables car ça touche de partout, donc on doit les positionner de travers, du coup ça se tortille, ça ripe et ça saute.

    J’avais épuisé mon stock de jurons lors du « coup de neuf  pour la BM » et, à l’occasion de cette nouvelle tentative j’ai vite réalisé que mon stock ne s’était pas renouvelé. J’ai donc réalisé ce que beaucoup d’entre vous ont déjà fait, et ça marche tellement mieux !

A droite le modèle « ki-va-pa » pour les Bobos.

A gauche le modèle « Serre-joint customisé, Brico-dépôt inside », à trois franc six sous, celui qui va bien.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

Bon, ces soupapes.

     Elles paraissent encore tout fraiches.

     Les portées sur les sièges en bronze sont à 120 degrés, très  légèrement creusées, mais lors des divers contrôles je n’avais jamais eu à retoucher les jeux. Il n’y a donc eu  aucune récession des sièges au cours des 9000 km parcourus depuis son achat, malgré l’essence sans plomb dépourvue du moindre additif "de récession de compte en banque" qu’elle a engloutie.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Les queues font entre 6.95mm et 6.93mm de diamètre suivant l’axe et la hauteur de la mesure, mais elles battent beaucoup dans leur guide, ce qui contribue grandement à la consommation d’huile.

     J’utilise « ma » méthode pour évaluer le « jeu  cylindrique » équivalent »

     Le comparateur est situé à 15 mm, la longueur de guidage est de 40 mm, le battement est de 0.45 mm, le jeu calculé est de 0.26 mm.

     La mesure faite dans l’axe le plus critique, celui de la poussée latérale des culbuteurs. Je trouve sensiblement les mêmes valeurs pour les deux soupapes. Je pense que le jeu nominal est plutôt de 0.03 à 0.05 mm, le verdict est sans appel : une paire de guides neufs pour Pétronille ! (Cette « métrologie » n’a servi qu’à chiffrer le mal, mais le seul doigté suffisait à me convaincre de la nécessité du changement).

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     L’extrémité de la soupape d’admission est marquée, comme si elle avait bénéficié d’une trempe superficielle qui aurait sauté localement. Comme la face d’appui du culbuteur correspondant n’est pas marquée et que le jeu est resté stable pendant 9000 km, je préfère ne pas reprendre cette zone et risquer d’éliminer la zone trempée, je me contenterai d’un léger polissage à la lime diamant.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

Les culbuteurs et leurs axes.

     Les traces d’usure sont minimes aussi bien sur les axes que sur les zones d’appui des soupapes.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

LES GUIDES DE SOUPAPES :

     Après avoir compulsé les diverses refabrications disponibles je me suis décidé à acheter des sièges en bronze phosphoreux équipés de joints et à procéder moi-même à l’opération du changement.

Extraction des guides.

     Je préfère les extraire en tirant plutôt qu’en poussant pour profiter de l’allongement résultant de la traction.

 

     Je taraude l’extrémité des sièges à M8x125

     Une vis, un écrou, une douille de 27, quelques rondelles une lampe à souder pendant 5 à 10 minutes pour chauffer la culasse et ça sort sans effort exagéré.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille
Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Je profite de l'attente des pièces pour rectifier la planéité de la culasse par rôdage à la pate fine sur une vitre épaisse, opération presque superflue car la planéité était bonne.

     L'accès facile au piston me permet de contrôler finement l'avance à l'allumage:

1.7 mm avant le pmh: c'est parfait, pas de retouche à faire.

 

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Les pièces arrivent...avec quelques petites erreurs et oubli vite réparés.

    Un segment a ses extrémités meulées de façon quelque peu fantaisistes et un jeu à la coupe quelque peu généreux mais il y a déjà eu un premier échange, je suis fatigué et résigné, ça ira comme ça, tant pis!  Les trois autres ont un jeu à la coupe un peu fort mais dans la norme.

 

     Ce qui est rassurant c'est que leur ouverture à l'état libre est bien plus importante que celle des pièces d'origine (celles du bas sur la photo).

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille
Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Contrôle de  l'épaisseur du joint d'embase:c'est OK

     Le joint de culasse est découpé dans une tôle d'alu plus mince que le joint d'origine, je préfére remettre en service l'ancien joint de type métalloplastique.

 

     Le joint d'échappement est aussi en cuivre pur et non métalloplastique, mais je n'aurai pas le choix.

 

     Les guides de soupapes, provenant d'un autre fournisseur, (à droite)  sont identiques alors que d'origine ( à gauche) ils sont différents entre admission et échappement, mais ça ne semble pas grave, et d'ailleurs cela semble d'être le cas pour toutes les rebabrications.

 

     Leur diamètre d'emmanchent est rigoureusement conforme à la valeur annoncée,

 

     La mesure des jeux entre queue de soupape et guide a été faite selon "ma" méthode après avoir ôté les joints: bilan pour les deux soupapes: débattement de 0.07 mm mesuré à 18 mm pour une longueur de guidage égale à 37 mm: après calcul je trouve un jeu égal à 0.05 mm, ce qui est parfait compte tenu du fait que les queues des soupapes sont un peu usées.

 

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Le cylindre est déglacé à la main au papier abrasif avec un mouvement hélicoïdal régulier.

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

Emmanchement des guides.

    Pour garantir l'alignement lors de l'emmenchement, je réalise un cimblot avec un morceau d'un ancien guide dont j'ai réduit le diamètre pour qu'il soit coulissant juste dans la culasse. (ce qui me permet de mesurer le diamiètre de leur logement dans la culasse: 13.08 mm pour 13.16 mm sur le guide, le serrage sera de 0.08 mm, c'est tout bon)

     Une queue de forêt de sept mm permettra l'alignement.

     La poussée sera faite par l'intermédaire d'un tube en alluminium de façon à appuyer sur l'épaulement du guide. (et non une douille de 14 comme sur la photo)

     La culasse sera posée sur un support en bois pour pouvopir mettre les guides en position verticale.

     La culasse sera chauffée dans un four de cuisine tandis que les guides seront mis au congélateur.

     J'ai au préalable ôté les joints pour pouvoir facilement mettre ou ôter les soupapes lors des opérations de rectification et rôdage.

 

 

 

 

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille
Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Pas de photo ni de film réalisé pendant l'emmanchement (je n'ai que deux mains).

     Le four était stabilisé à 200 d° mais je pense que la culasse était plus froide que ça, les guides étaient au congélateur, et il a fallu trois ou quatre coups d'un marteau lourd mais lancé à basse vitesse pour mettre chaque guide en place. L'impression d'un serrage efficace a été très rassurante.

 

     J'ai dû ensuite augmenter le diamètre intérieur des rondelles d'appui des ressorts extérieur car l'embase des sièges était trop grosse.

 

     Et, comme je suis curieux, j'ai remonté les soupapes sans qu'elles n'aient subi la moindre rectification ni rodage sur les sièges:

     la chambre de combustion est remplie de white siprit et, après de longues minutes, pas la moindre goutte n'a coulé. Cet essai est révélateur de la qualité des guides reçus et de la méthode d'emmanchement qui ont respecté la géométrie initiale.

     J'ai quand même tenu à redémonter le tout pour rectifier à la volée le creux de la portée de la soupape d'admission. Celle d'échappement qui était correcte a juste été blanchie.

 

     La soupape d'admissiona été agencée en fraise de fortune en collant des morceaux de papier abasif pour réctifier légèrement le siège.

 

     Ensuite un rodage très léger à la pate fine et le test de l'étanchéité, cette foi-ci à l'essence, sera positif.

 

    A noter que je n'ai pas voulu réduire la largeur des portées sur les sièges, un peu parce que je n'avais pas de fraises adpatées, un peu parce que je n'ai pas trouvé de préconisation du constructeur et surtout parce que je crains le matage de ces pièces en bronze certainement moins dur que l'acier ou la fonte. Et d'ailleurs n'ayant jamais eu à retoucher les jeux depuis 9 000 km je conclue que la largeur actuelle est probablement celle qu'il y avait à l'origine.

     Si un lecteur en sait plus à ce sujet je le remercierai de me donner l'information.

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille
Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille
Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Je ne vais pas vous ennuyer avec un récit commenté du remontage du moteur et de sa mise en place dans le cadre, ce n'est que du très classique....à part l'absence de préconisation sur le couple de serrage des écrous de culasse, ce qui en plus de leur innacessibilité par une clé standard amène à faire quelque approximation.... mais c'est très bien ainsi, il faut bien justifier le coup de pate du gourou qui sait sentir sa mécanique et qui sait serrer un écrou juste "un quart de tour avant que ça pète".

     Sachez aussi que lorsqu'on fait le test d'étanchéité des soupapes en remplissant la chambre de combustion avec de l'essence ou du white spirit, il vaut mieux ne pas utiliser la bonne bougie qu'il y avait sur le moteur pour boucher le puits de bougie, parce que après elle marche moins bien......( c'est bête, elle était presque neuve cette bougie).

 

     Avec un bougie neuve j'ai retrouvé le "pom pom" si sympathique de ce moteur et je suis allé faire un tour du côté de Palavas-les-flots  pour que les flamants roses se régalent de cette mélodie sur fond de Pic-Saint-Loup et de Mont Aigoual.

     Pas de bruit suspect, pas de fuite, c'est parfait.

Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille
Petit coup de neuf pour le moteur de Pétronille

     Je suis conscient que cet article ne relate qu'une opération tout à fait basique qui, dans les années cinquante, aurait été réalisée en une demi journée par le premier mécano de campagne venu sans pour autant vous en déféquer une comtoise, mais j'avais envie de vous raconter ça.

 

   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Mes bricolages
commenter cet article

commentaires

plomberie paris 12 02/02/2015 14:12

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

faites-pour-rouler 02/02/2015 21:24

Merci, mais je n'arrive pas à ouvrir le lien vers votre blog.
Pouvez-vous me l'envoyer dans un commentaire?
Merci

Bertrand 25/01/2015 10:01

Peut être que l'opération n'eut pas pris plus d'une demie journée, mais bon, je n'aurais pas non plus le bonheur de lire le récit avec autant de plaisir en ce dimanche matin!!!
Encore encore!!!!

Pétro's Lady 23/01/2015 14:48

J'ai hâte d'essayer cette Pétronille rénovée. Finalement, comme je suis du genre emmerdeur, je trouve que cette selle fait vraiment trop bling-bling... En plus il paraît qu'elle n'est même pas confortable. Elle va donc être reléguée à sa destination d'origine, à savoir la Rivale. Les femmes sont vraiment inconstantes...

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories