Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 16:45

     Cette année, c'est le Moto Sport Nimois qui organise au départ de Beauvoisin, non loin de Nîmes, sa "ronde gardoise" des vieilles motos et qui va nous faire découvrir les "quatre coins du triangle" gardois (ça part bien! J'espère qu'il savent mieux compter les participants et qu'ils n'en oublient pas un ou deux par-ci par-là).

     Peu importe le nombre de coins que possède le département du Gard, le programme est alléchant: il est question de Camargue, de collines sommiéroises, de Cévennes tantôt "sèches" tantôt "vertes, de Gardon, et de Cèze, d'alternance de schistes et de granits, de châtaigniers et de chênes verts, de barrages, de hameaux et ....de routes improbables. Ce sont peut-être des fantaisistes, mais il savent nous prendre par les sentiments ces gars-là, en plus il paraît qu'on signe pour plus de quatre cents kilomètres.

     Pas amateurs du tout, ils nous ont communiqué le road-book quelques jours avant la sortie, ce que l'handicapé de la lecture des pictogrammes que je suis a grandement apprécié. J'ai pu ainsi imprimer les morceaux de cartes routières bien plus explicites pour mon cerveau vieillissant que ces hiéroglyphes qui expliquent, certes très bien, où il faut aller mais ne disent jamais où l'on se trouve, ce qui, vous en conviendrez, est assez angoissant quand on est paumé!

     Les participants arrivent, Pétronille est fière de ses nouvelles bottes en parfaite harmonie chromatique avec sa moto.

 

La ronde gardoise 2016

    Une petite pointe d'inquiétude me gagne: pour le moment ma FN est la seule "avant-guerre" et il y a peu de "popu" des années cinquante comme Pétronille. J'espère que nous ne jouerons pas les boulets, ceux que les grosses BSA, Triumph et autres BMW des années soixante devront toujours attendre.

     Le premier acte nous amènera après quatre-vingts kilomètres à Saint-Hippolyte-du-Fort où d'autres participants nous rejoindront lors de l'indispensable pause "revigorante".

     C'est parti vers le sud, ça y est, on voit déjà la "mer d'ici", la Camargue est toute proche, juste après les vignes aux jeunes feuilles vert tendre.

 

 

La ronde gardoise 2016

     J'aime bien ces petites départementales.

 

La ronde gardoise 2016

     La grand-route qui mène à Saint-Hippolyte est peut-être un peut trop "grande" pour nos petites vieilles, mais le paysage avec les contreforts cévenols à l'horizon me comble de bonheur, mes quarante années de "punition parisienne" n'ont rien changé au paysage, c'est toujours aussi beau et c'est encore mieux quand on le redécouvre a soixante-dix à l'heure.

 

La ronde gardoise 2016

     A l'arrivée à la pause je comprends vite que mes inquiétudes à propos de la lenteur de nos motos étaient ridicules, l'assistance ne nous a pas "collé au cul", on a tout le temps pour faire une vraie pause tout à fait conviviale et revigorante pour nos estomacs et nos réservoirs d'essence, j'ai même eu le temps de faire deux photos rien que pour vous.

     Les carrefours vicieux ont été signalés par une équipe de gilets jaunes très efficace, tout le reste de cette ronde cévenole sera fait à ce rythme idéal.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Deuxième acte: soixante-six kilomètres de route typiquement cévenole jusqu'au Pradel en passant par le col du Rédarès, Lasalle, Saint-Jean-du-Gard, le pont des Camisards, la Croix des Vents et La-Grand-Combe. On attaque le plat de résistance.

     Regardez-moi ces paysages, si ça ne vous donne pas l'envie de prendre une vieille pétoire pour visiter les Cévennes, je ne vous comprendrai jamais.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Nous voici au Pradel pour le repas de midi.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Un convoi d'anciens véhicules militaires commémore le passage des FFI pour la libération de Paris en août 1944.

La ronde gardoise 2016

     Lors du troisième acte une petite centaine de kilomètres nous conduira à Méjannes-le-Clap où nous passerons la nuit, et puisque nous ne sommes pas encore blasés de petites routes (pourrait-on l'être?) nous monterons jusqu'à Brésis en passant par le col de Trelis, Bessèges, et le col de Chamavas pour redescendre en suivant la Cèze jusqu'à Méjannes.

     Arrivée au col de Trélis. Que nous réserve l'autre versant ?

La ronde gardoise 2016

     J'en étais sûr: c'est toujours aussi beau.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Petit arrêt photo, j'en profite pour fixer la béquille avant qui était éprise de liberté.

 

 

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Mais ne croyez pas qu'on en a fini avec les hameaux, les fermes et les paysages cévenols, nous ne sommes même pas encore arrivés à Bessèges.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Petit problème à l'entrée de Bessèges: l'accumulation des vibrations a eu raison du support de mon rétroviseur, cette magnifique pièce réalisée avec mes petites mains à partir du support en dural de dérailleur d'un vélo, après polissage il était du plus bel effet, il n'aura tenu qu'une dizaine de milliers de kilomètres. Je devrai terminer la ronde sans pouvoir surveiller mes arrières et je n'aime pas ça.

La ronde gardoise 2016

    Peu avant Méjannes-le-Clap, un point de vue, ça vaut une photo, au loin les montages sont belles.

 

La ronde gardoise 2016

     Les machines et les hommes ont mérité un bon repos.

 

La ronde gardoise 2016

     Le rideau se lève pour le quatrième acte: "Sabran le dimanche", c'est ainsi que nos organisateurs nous avaient mis l'eau à la bouche pour ces soixante kilomètres à faire avant la pause.

     Après un parcours encore typiquement cévenol...

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     ...nous partons vers l'est vers l'Ardèche parmi les vignes avec le mont Ventoux en toile de fond (plus visible en réalité que sur ma photo en contre-jour, et oui, chez nous aussi le soleil se lève à l'est).

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Allez encore un peu de petite route jusqu'à la Chartreuse de Valbonne.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Le road-book est bien mais les "nains jaunes" ne sont pas à tous les carrefours, il y a donc parfois une petite confusion ce qui donne un peu de piquant à l'aventure.

 

La ronde gardoise 2016

     La-Roque-sur-Céze: un vieux pont à peine plus large que ma moto, un vieux village "casquillé" sur un caillou, ça a l'air charmant, mais il reste de la route à faire.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

Sabran (...le dimanche), en fait il ne fallait pas rentrer dans le village, la halte est au milieu des vignes.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Cinquième acte: quarante kilomètres vers Villeneuve-les-Avigon pour l'arrêt repas au restaurant Le Castel.

     Après quelque angoisse pour trouver de l'essence (merci les "nains"), je trouve une table luxueusement dressée dans un cadre idéal, les motos peuvent souffler un peu.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Il fallait bien revenir à Beauvoisin pour boucler la boucle. Après les petites routes et les paysages cévenols, la grand-route qui longe le Rhône jusqu'à Beaucaire, les contournements de Bellegarde et de Saint-Gilles paraissent un peu fades et m'incitent peu à la photo.

     Au fait, ma FN n'était pas la seule avant-guerre, il y avait bien une autre vieille belge mais bien qu'elle soit son aînée de deux ans, je n'ai pas cherché à lutter en terme de vitesse.

 

La ronde gardoise 2016

     Il y avait aussi du lourd

 

La ronde gardoise 2016

     De la popu bien sympa.

 

 

La ronde gardoise 2016

     Du double carbu et double allumage

 

La ronde gardoise 2016

     Du "dans son jus"..mais ça attendra la prochaine ronde car il faut lui retendre la chaîne.

 

La ronde gardoise 2016

     Pour notre première ronde gardoise ce fut un coup de maître. Quatre-cent- vingt kilomètres de bonheur, un accompagnement discret mais très disponible.

 

     Chapeau les gars, même la pluie a attendu que les motos soient sur leur remorque et que nous soyons bien à l'abri sur quatre roues pour se manifester: du grand art!

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories