Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 20:30

     Ceux qui suivent savent que sa majesté FN a renouvelé quelques caprices lors de sa dernière sortie à Sommières.

     Quelque débris de calamine aurait donc eu l’outrecuidance d'aller se loger entre soupape et siège pour le malin plaisir de voir comment ça fait quand la soupape ferme mal....

      Des doutes avaient été émis sur la bonne santé de la soupape d'échappement toute neuve mais...était-elle adaptée à l'environnement hostile des gaz chauds ?

      Tout ce que j'ai compris c'est qu'il fallait que j'ouvre ce moteur.

 

 

 

     Ce qu'il y a de bien avec un moteur à soupapes latérales c'est que ce type d'intervention ne présente aucune difficulté, et d'ailleurs, même si je n'ai pas de documents précis je crois savoir que dans les années trente le décalaminage et le rodage des soupapes était une opération considérée comme faisant partie de l'entretien courant à faire tous les ....disons souvent.

     En plus ma FN avec sa consommation d'huile hors norme... pas loin de quatre litres aux milles d'huile pour soixante litres d'essence sur la même distance ça fait comme un mélange à 6.5% soit comme un bon vieux moteur à deux temps que l'on doit décalaminer une fois par an.

     C'est ouvert.

     La chambre de combustion côté culasse présente des dépôts importants, curieusement peu adhérents, juste avec le doigt je peux en éliminer les trois quarts.

     On peut comprendre que des débris aient pu se détacher et, particulièrement au ralenti, ne pas être suffisamment chassés par le flux des gaz et se déposer paresseusement entre soupape et siège.

 

 

 

Ramonage, calamine et soupapes
Ramonage, calamine et soupapes
Ramonage, calamine et soupapes

     Côté cylindre c'est plus propre , les dépôts sur le piston sont peu adhérents et sont concentrés sur une petite surface côté bougie.

 

Ramonage, calamine et soupapes

     Côté soupapes où en est-on ?

     Je précise que depuis ma dernière intervention il y a un an, le jeu n'a pas évolué de plus de cinq centièmes de millimètres.

     A première vue ce n'est pas catastrophique

 

Ramonage, calamine et soupapes

     A deuxième vue, après brossage énergique de la soupape d'échappement, celle-ci révèle des crevasses qui étaient remplies de dépôts très durs et adhérents qui pouvaient contribuer à un semblant d'étanchéité.

 

Ramonage, calamine et soupapes

     Après une bonne rectification de la portée  (à la volée sur une perceuse à colonne), un rodage rapide à la pâte fine à suffit pour retrouver une bonne portée.

      Comme vous pourrez le voir sur la photo le siège d'échappement en acier réfractaire qui avait été rapporté il y a longtemps se porte très bien.

 

Ramonage, calamine et soupapes

     Remontage réglage, contrôles....la compression est revenue, la FN a redémarré au premier coup de kick (qu'est-ce que c'est dur un kick quand tout est neuf !).

Le  ralenti était d'une régularité particulièrement rassurante.

 

 

     Conclusions:

     Ma soupape toute neuve en acier 'Simo", non austénitique, puisque magnétique, ne convient pas pour une utilisation à l'échappement, je devrai en changer plus souvent que de bougie....ou adapter une soupape moderne. (la soupape d'origine était elle aussi en acier non auténitique)

     Quand je me déciderai enfin à ouvrir mon porte monnaie pour investir dans un réalésage et un piston neuf, il y aura moins de dépôts de combustion et ça marchera peut-être mieux et plus longtemps ...

     Mais ne sont-ce pas les cordonniers qui sont les plus mal chaussés ?

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Mes bricolages
commenter cet article

commentaires

Christian 04/11/2016 19:13

Bonjour, je pense que le problème viens principalement (hors jeu piston cylindre) que le piston ne comporte pas de segment racleur. Ces vieux moteurs n'en sont pas équipés. Avec les huiles de l'époque il y avait moins de problèmes car elles brulaient plus facilement que les huiles modernes qui causent des dépôts bien plus durs et cela peut provoquer des dégâts.
Prévoir l'ajout de ce segment lors des prochains travaux, en attendant il faudra y regarder plus souvent.
Bravo pour ce blog et peut être a bientôt lors d'une sortie.

faites-pour-rouler 05/11/2016 20:34

En effet ce type de piston a trois segments identiques, d'ailleurs conformément à une préconisation de la FN j'avais ajouté des perçages dans le piston pour faciliter l'évacuation de l'huile raclée vers l'intérieur du piston et j'avais pas mal réduit la conso d'huile: 04 l/1000 contre 0.6 l/1000 avant la modif.
Ce qui m'a étonné lors de ce démontage c'est de voir des dépôts aussi peu adhérents alors que j'utilise toujours la même essence et la même huile.

peps 24/10/2016 22:12

intéressant car je viens de faire la meme opération sur une 350 latérale: soupape d'admission montée en échappement pour cause de choix d'approvisionnement limité.
Donc a surveiller! Merci de l'info.

faites-pour-rouler 25/10/2016 08:17

Oui il faut faire attention, j'avais fait une page lors de l'adaptation de cette soupape:
http://faites-pour-rouler.over-blog.com/2016/01/une-soupape-d-echappement-pour-la-fn.html
Pour l'échappement il faut normalement de l'acier austénitique reconnaissable au fait qu'il n'est pas attiré par l'aimant. La soupape d'origine n'étant pas austénitique et n'ayant trouvé rien d'autre j'avais monté celle-la.
Je pense que dans ce cas il faut absolument limiter la température des gaz d'échappement en enrichissant légèrement le mélange et en évitant à tout prix le fonctionnement à forte charge et sous avance.

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories