Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 16:17

     Ouverture du bas-moteur.

    

     Après avoir ôté le flasque latéral côté distribution et quelques pièces du côté opposé, le plan de joint horizontal rend le démontage très facile. L’extraction des roulements et pignon de vilebrequin nécessite une chauffe et un extracteur adapté. Ces roulements sont maintenus latéralement dans le carter par deux rondelles encastrées dans des gorges, une cale d'épaisseur règle finement le jeu et la position latérale.

 

 

 

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"
Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"
Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"
Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Embiellage:

     Comme je suis impatient je m’empresse d’évaluer le jeu de la tête de bielle. Avant même de désassembler le vilebrequin.

     Le jeu latéral du pied de bielle 2.15 mm réparti en 0.70 mm de latéral pur et 1.45mm d’inclinaison due au jeu radial de la tête de bielle.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     La mesure du jeu radial au comparateur n’est pas facile car la bielle est mal guidée et la zone d’appui du comparateur n’est pas franche, elle sera faite précisément quand le vilebrequin sera désassemblé. En attendant je me risque dans une évaluation: la formule suivante :

      jb = Jb x lb/Lb m'indique: 0.07 mm, mais ce n'est qu'une évaluation à confirmer.

jb: jeux radial

Jb: demi-jeu latéral mesuré au niveau du pied de bielle

lb: largeur de la tête de bielle

Lb entraxe de la bielle

     Cette évaluation n'est valide que si l'oscillation de la bielle n'est limitée que par le contact de son alésage contre le maneton et non de ses faces contre les butées latérales.

 

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Le démontage des pignons et roulement se fait aisément avec un extracteur et un peu de chauffe. (et deux petites cales en métal mou, non présentes sur la photo, entre les griffes de l'extracteur et les dents du pignon)

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Le desserrage de l'écrou du maneton nécessite une longue rallonge et un long levier pour immobiliser les volants en rotation (prise par les trous d’équilibrage).

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Il est important de mesurer la largeur du vilebrequin pour pouvoir la reproduire lors du remontage : 74.47 mm entre les faces extérieures des volants et 15.07 mm entre les volants (attention, les faces ne sont pas rigoureusement planes).

     Je constate qu'à l'opposé du maneton il y a deux trous de 12 mm parfaitement alignés et propres, l'alésoir n'enlève pas de copeaux mais tourne juste dur. J'imagine qu'il s'agit là d'une possibilité de préréglage de l'alignement des volants lors de l'assemblage.

 

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Pour écarter les volants j’utilise deux boulons de M10 opposés par rapport au maneton. Une bonne chauffe à la lampe à souder et l'emmanchement conique ne résiste pas.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Et voila, notez les trois coups de pointeau pour immobiliser la cage extérieure de tête de bielle.

     On trouve deux rangées de 13 rouleaux de 5/16 séparés par une rondelle épaisse.

 

 

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     L'entr'axe tête/pied de bielle est égal à 186.15 mm.

     La bague de la tête de bielle a une largeur de 19.40 mm et un alésage de 41.30 mm, elle ne présente pas de différence évidente de diamètre entre les pistes externes qui ont été sollicitées par les rouleaux et la piste centrale qui est vierge de tout contact.

     Sur les faces de la bielle il y a quelques traces de corrosion superficielle mais les traces laissées par la rectification sont encore visibles.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Le maneton :

     Diamètre est d’un pouce soit 25.40 mm. Le pied à coulisse ne permet pas de déceler de différence d’usure entre les pistes centrale et externes.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Bague entre les deux rangées de rouleaux : 25.46 x 31.2 x 3.58 mm, elle présente un peu de corrosion mais là aussi les traces de rectification sont encore visibles, l'usure est infime.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Rondelles de latéral :

     identiques sur chaque volant : 32 x 50 x 2.22, elles comportent deux perçages, l’un pour l’immobilisation en rotation par un pion et l’autre pour l’alimentation en huile en provenance de la soie de vilebrequin (d’un côté seulement), le maneton n’est donc pas percé pour le passage de l'huile.

     Les faces latérales de la bielle tout comme ces rondelles ne présentent pas de traces d'usure notable, il est donc fort probable que les 0.7 mmm de jeu latéral que j'avais mesuré avant le démontage soient normaux, cette valeur me parait pourtant élevée.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Maneton, rondelle intermédiaire et rondelles de latéral, qui n’avaient pas été démontées lors de la restauration de l’épave il y a quarante ans, comportent de légères marques de corrosion, je suis convaincu qu’elles sont sans gravité car elles étaient à coup sûr présentes avant la restauration comme je l’avais constaté sur d’autres pièces comme l’arbre à cames, voir ci-après.

 

     Rouleaux :

     Diamètre: 7.93 mm pour une valeur nominale de 5/16 soit 7.938 mm

     Longueur mesurée = 7.98 mm (probablement 8.00 mm à l'état neuf)

 

     Jeu radial :

     Je peux le mesurer plus précisément au comparateur en faisant glisser la tête de bielle tout en la maintenant en appui sur la rondelle de butée latérale, il est de 0.04 à 0.06 mm aussi bien dans le sens longitudinal que perpendiculaire à la bielle (soit un peu moins que les 0.07 mm évalués d’après mes élucubrations à partir de l'oscillation latérale du pied de bielle). Je confirme la valeur de 0.05 mm avec un jeu de cales d’épaisseur.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"
Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     La présence des zones centrales qui n’ont pas subi d’usure, aussi bien sur le maneton que sur la bague de tête de bielle, me donnent l’idée d’une ruse : mesurer l’évolution du jeu radial suivant que les rouleaux portent sur les zones centrales non usées ou sur les pistes qui ont été utilisées.

 

     Montage avec rouleaux surélevés : le jeu radial est entre à 0.04 mm et 0.05 mm.

     La conclusion de cet essai est que les usures du maneton et de la bielle n’entrent que pour un centième de millimètre dans la prise de jeu radial total, les responsables principaux de l'augmentation du jeu sont les rouleaux, probablement du fait qu’ils ne sont pas séparés par une cage qui éviterait le frottement entre eux: le fait de rouler n'use pas, contrairement au fait de frotter.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Après réception des rouleaux neufs je constate un diamètre supérieur de 0.02 mm, 7.95 mm au lieu de 7.93 mm et de façon logique le jeu radial a été réduite de 0.04 mm, il est alors à peine détectable au comparateur, de l’ordre de 0.01 mm.

     La longueur des nouveaux rouleaux est de 7.93 mm

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Le jeu résiduel quand les rouleaux sont serrés est alors égal à 0.55 mm. (0.80 mm avec les anciens rouleaux, la réduction de 0.25 mm est cohérente avec 13 x 0.02 mm= 0.26)

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     On peut noter que la largeur totale de l'empilage rouleaux (modèle d'origine) plus rondelle intermédiaire est égale à 2 x 7.98 + 3.58 = 19.54 mm, soit plus large de 0.14 mm que la bague de tête de bielle qui fait 19.40 mm. Avec les nouveaux rouleaux de 7.95 mm de longueur, ce dépassement est réduit à 0.08 mm.

     Je pensais à priori que les rouleaux auraient été en léger retrait. Je précise que les 0.70 mm de jeu latéral de la tête de bielle ont bien été mesurés entre la cage extérieure et les rondelles de butée latérales et je rappelle que les traces de rectification sont encore visibles sur les faces de cette bague: son usure est négligeable.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Malgré la présence de corrosion superficielle sur le maneton je ne le changerai pas, d’une part parce que je pense que cela ne servirait à rien et d’autre part parce que je n’ai qu’une confiance limitée dans la qualité d’une refabrication avec les risques d’une cémentation ratée, (mon porte-monnaie m’en sera reconnaissant).

 

   Roulements de vilebrequin :

     Piste sur bague extérieure écaillée, je trouve ça assez décevant pour des roulements de marque réputée qui n'ont que 21 000 km même si j'avais de toutes façons prévu de les changer. J’ai envisagé leur substitution par des modèles à galets sphériques (en réalité en forme de tonneau) pour augmenter la surface de contact mais mon fournisseur de roulements me l’a déconseillé, j’ai cru comprendre que c’était pour cause de mauvaise adaptation aux folles vitesses de rotation de mon moteur de course… j’ai des doutes...

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     Arbre à cames et basculeurs :

      La corrosion était présente il y a quarante ans et m'avait beaucoup inquiété mais les petits cratères ont certainement constitué des réserves d’huile bénéfiques pour la lubrification car la différence de hauteur de came entre la zone centrale sur laquelle a frotté le basculeur et l'extérieur des cames non utilisé n'atteint pas le centième de millimètre. Comme pour le maneton de bielle et les diverses rondelles il se confirme que les petites piqures de corrosion n’ont pas accéléré l’usure du moteur.

     Les zones d'appui des basculeurs légèrement marquées, seront polies à la lime diamant.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"
Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     On peut noter que le pignon d'entrainement de l'arbre à cames est "en série" dans la chaîne cinématique, il transmet le couple du moteur, il est donc dimensionné en conséquence. Le rapport de transmission primaire ne dépend que de la taille des pignons de vilebrequin et d'embrayage. (Le pignon de la magnéto engrène sur le pignon d'arbre à cames, il a 22 dents, la magnéto tourne donc à la même vitesse que le moteur).

     Ces pignons sont dans un état remarquable de fraîcheur.

Révision du moteur de la FN: le "bas moteur"

     A suivre......

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact