Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 16:05

     Les années paires le Moto Sport Nîmois organise La Ronde Gardoise, une sortie sur deux jours réservée au motos antérieures à 1972.

     Cette année c'est une petite quarantaine de participantes qui ont voulu réveiller la chapelle et le pont de Saint-Etienne-d'Issensac, enfumer le château de Montdardier et le col du Minier, admirer le charmant village de Cantobre et la ville fortifiée de Sainte-Eulalie-de-Cernon pour passer la nuit à Saint-Jean du Bruel. Il faut dire qu'après deux cent trente-trois kilomètres de routes souvent techniques dans la seule journée du samedi, une bonne nuit de repos n'est pas un luxe pour affronter les cent cinquante-quatre autres qui sont prévus le lendemain.

     Le rassemblement pour le départ se fait à Nîmes. Pétronille est ravie de trouver une sœur de route tandis que ma FN n'aura qu'une autre "avant-guerre" pour l'accompagner (et souvent la devancer), mais il en faudrait plus pour l'impressionner surtout avec son moteur fraîchement reconditionné qui ne demande qu'à s'exprimer et faire passer la barre des mille kilomètres à son nouveau piston.

     Faisons un petit tour pour toiser quelques jeunettes qui n'ont pas connu la guerre.

 

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Une vraie "motocyclette" d'avant-guerre comme je les aime.

La Ronde Gardoise 2018

     Un truc que j'aime bien avec la ronde gardoise, c'est que le terrain de jeu est en grande partie sur des routes que j'ai bien connues avant mon exode parisien  (il y a longtemps) et que les redécouvrir au guidon de ma FN me comble de joie, seule l'extraction de Nîmes tient un peu du labyrinthe inconnu mais à partir de Notre-Dame-de-Londres je suis un peu chez moi.

     Soixante-treize kilomètres ont été parcourus, nous voici au pont de Saint-Etienne-d'Issensac qui enjambe l'Hérault et qui a été pendant longtemps le décor de la piscine naturelle  de mes après-midi d'été.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Issensac c'est aussi une adorable chapelle romane.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Et c'est aussi, honte à nous motards épicuriens, l'endroit idéal pour goûter la charcutaille tandis que nos moteurs soufflent un peu.

 

 

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Mais ça ne fait que commencer, avant le prochain ravitaillement il faut encore rouler : c'est reparti.

La Ronde Gardoise 2018

     Du côté de Brissac la plaine est belle mais ce foutu ciel ne veut toujours pas se mettre au bleu.

La Ronde Gardoise 2018

     Après un arrêt carburant à Ganges en prévision des zones désertiques qui nous attendent, je ne résiste pas à l'envie d'immortaliser ma FN sur le pont qui enjambe la Vis près de Saint-Laurent-le-Minier à l'endroit même ou j'avais photographié, il y a une bonne vingtaine d'années, ma 125 Peugeot qui a beaucoup plu au salopard qui me l'a volée. Comme ma FN elle avait fait le trajet Chatou (78) - Ganges par la route.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Le site est très beau et attire la foule des baigneurs pendant l'été.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Nous sommes passés à Saint-Laurent-le-Minier qu'on voit tout en bas.

La Ronde Gardoise 2018

     Encore une belle petite route qui serpente entre les châtaigniers et nous voici à Montdardier, dommage, les arbres ont grandi et masquent le château....C'était mieux avant.

La Ronde Gardoise 2018

     La descente vers Avèze est un véritable appel à la débauche : les virolos s'enchaînent le long d'un ruban parfait....

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Nous attaquons la montée vers le col du Minier qui était le théâtre d'une célèbre course de côte dont j'étais un fidèle spectateur....quand j'étais jeune.

     Je fais un arrêt photo au belvédère de la Cravate pour voir.....que le ciel préfère définitivement les nuances de gris avec une prédilection pour le gris foncé.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Tandis que les motos ne cessent de monter vers le col les estomacs ne cessent de descendre vers les talons, heureusement il y a la maison forestière de Puechagut.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Une avant-guerre, ça se bichonne, on ne repart pas sans un petit câlin.

 

La Ronde Gardoise 2018

     Allez, en route.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Passage au col du Minier, la brume fait désormais partie du paysage.

La Ronde Gardoise 2018

     Descente vers Trèves, passage à la Mouline : route escarpée, hameaux isolés, c'est sauvage et beau.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Si vous ne connaissez pas Cantobre, allez-y, ça vaut le détour.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Nous sommes passés à Nant, nous avons monté la côte des Liquisses au pourcentage impressionnant, nous voici sur les grandes étendues du Larzac.

La Ronde Gardoise 2018

     La Cavalerie et ses fortifications.

La Ronde Gardoise 2018

     Nous ferons une pause à Sainte-Eulalie-de-Cernon ...et enfilerons nos vêtements de pluie que nous ne quitterons plus jamais.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Nous quittons Sainte-Eulalie par une bonne grimpette qui permet de voir la ville d'en haut.

La Ronde Gardoise 2018

     La pluie est définitivement bien installée, heureusement le bercail n'est plus très loin...il aurait d'ailleurs été encore plus près si je ne m'étais pas trompé de route en emportant quelques moutons dans mon sillage.

La Ronde Gardoise 2018

 

     La qualité de l'hébergement aux Fadarelles a été à la hauteur de notre exploit, mais les nuages ont continué de se délester pendant toute la nuit.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Au petit matin les coups de jarret ont souvent dû s'acharner sur les kicks, est-ce le fait d'avoir mariné toute mouillée sous sa couette à côté de Pétronille, mais je connais une FN qui ne s'est sortie de l’exercice qu’après nettoyage et séchage minutieux de la haute tension de sa magnéto (n'oubliez jamais les kleenex dans votre boîte à outils ou dans votre poche).

 

 

 

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Au fait où vont-elles toutes ces motos ?

     Et bien oui, la pluie a promis de nous accompagner pendant toute la journée, la température a chuté tout comme la neige que l'on voit en haut des montagnes environnantes .... alors, la route forestière qui devait nous ramener au col du Minier, les cascades d'Orgon, le col de la Luzette qui promettait d'être enneigé, tout ça était trop risqué. D'un commun accord, les grosses difficultés ont été contournées : Le Vigan, Sumène, Ganges, et Montoulieu pour un repas à l'Alzon ça suffisait bien comme ça, le kilométrage est presque le même mais les conditions de roulage plus raisonnables.

     L'incontournable arrêt saucisson (sec ?)  n'a pas été annulé pour autant : profitant des grèves à la SNCF, nous étions sûrs que le tunnel ferroviaire, le viaduc et la maison du garde-barrière seraient libres pour garer les motos et abriter nos têtes, une aubaine.

     En réalité nous n'avions pas très faim et n'avons fait qu'un arrêt éclair.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Après Le Vigan j'ai tenu à faire le petit crochet par Sumène que l'on rejoint par un raidillon tout en lacets.

La Ronde Gardoise 2018

     Après un arrêt carburant à Ganges la grand-route aurait permis une bonne vitesse si l'impact des gouttes de pluie sur mes joues n'avait pas été aussi vif malgré mon tour de cou remonté jusqu'aux Climax.

 

La Ronde Gardoise 2018

     La pause repas à l'Alzon à Montoulieu fut la bienvenue, les motos non abritées se sont mouillées mais elles n'étaient plus à une goutte d'eau près.

La Ronde Gardoise 2018
La Ronde Gardoise 2018

     Après avoir enfilé à nouveau nos serpillères vêtements de pluie, les cinquante-huit kilomètres restant seront fait ....sous la pluie. Sachez seulement qu'à trois cents mètres de l'arrivée, le moteur de Pétronille a calé lors de l'arrêt à un stop et n'a plus voulu redémarrer, en d'autres situations j'aurais investigué, mais j'ai préféré la poussette (d'autant plus que ce n'était pas moi qui poussais puisque j'étais sur ma FN) .

     Au fait, Mamers, Pancrace et Servais, vous les connaissez ces lascars ? Ce sont les trois Saints de glace qui se fêtent les onze, douze et treize mai et je ne suis pas près d'oublier leur nom.

     A l'arrivée les compteurs affichaient trois cent soixante-dix kilomètres de plus, des kilomètres dont nous nous souviendrons !

     Et Pétronille dans tout ça ?  Après une nuit à l'abri j'ai démonté la bougie : j'avais déjà vu du perlage constitué de résidus charbonneux entre les électrodes, mais perler avec une goutte d'eau, je ne l'avais jamais vu.

     Il restait également pas mal de résidus d'eau dans la chambre de combustion, et d'ailleurs je m'étais étonné lors des tentatives de démarrage au kick ou à la poussette d'avoir des difficultés pour entraîner le moteur à cause du patinage de l'embrayage. Je suppose que son moteur a reçu une indigestion d'eau soudaine qui a augmenté le rapport volumétrique et court-circuité la bougie. De toute façon son carburateur aura un nettoyage en règle ***.

     Après soufflage énergique par le trou de bougie, son moteur a démarré, mais il a fallu trente secondes de fonctionnement avant de retrouver une compression normale, probablement à cause de dépôts ou de légère corrosion entre soupape et siège.

 

*** PS: le carburateur a été démonté et nettoyé, il ne présentait pas la moindre trace d'eau.

 

 

     Nous aurions bien aimé voir le col de la Luzette, Mandagout et le col du lac mais face aux intempéries le Moto Sport Nîmois a su prendre les bonnes décisions et gérer l'afflux de machines en panne et ce fut très bien comme ça.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Et pendant ce temps d'autres Pétochons faisaient la sortie de Queyssac les vignes. Avec moins de kilomètres et une pluie un peu moins dense mais qui mouille quand meme...
Répondre
F
Dimanche prochain si vous êtes des nôtres avec les lutins, il devrait faire beau, le trajet prévu est super, la route des Lavagnes est sauvage à souhaits.

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact