Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 11:44

     « L’hiver risque d’être ennuyeux car toutes mes motos fonctionnent bien » . Quand j’ai dit ça à mon copain qui a entamé la restauration d’une Magnat Debon de 1927, il m’a proposé de prendre en charge la restauration de son moteur, un MAG semi-culbuté de 350 cc qui avait certainement besoin d’une bonne vérification.  Je ne suis pas équipé en machines-outils pour refaire des pièces spécifiques, mais démonter proprement, faire une analyse détaillée des pièces, définir les opérations à sous-traiter et faire un remontage soigneux sont des opérations tout à fait dans mes cordes.

     Accord conclu, voici la bête qui ne va pas tarder à passer au bloc opératoire. II porte les références :

MD 1234 : (Magnat Debon N°1234)

1C14C :  version du moteur

83666 : N° de série de cet exemplaire

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Quelques photos de détail avant le démontage seront peut-être utiles lors du remontage.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     La fébrilité est à son maximum, j'ai hâte de démonter et faire une première analyse des pièces encore sales pour évaluer l'étendue des dégâts, une métrologie plus sérieuse sera faite lorsque tout aura été nettoyé, pour le moment je me contente de mes doigts et de mes yeux pour faire une première évaluation.

 

     Au boulot !

     Culbuteur d’admission: l'axe est immobilisé par une vis... qui demande beaucoup de doigté pour en venir à bout sans dégradation. Les portées de tige de culbuteur et de queue de soupape portent des marques d'usure sans gravité, il n'y a pas de jeu excessif à l'axe.

 

     Bloc admission, guide-siège et énorme soupape de 41 mm de diamètre ! L’ensemble présente pas mal d’usure .

 

 

     La chapelle d'admission a été ressoudée.

 

     Vue sur la tête de la soupape d’échappement au diamètre énorme de 45 mm !

 

     Le jeu entre la queue de 9.5 mm et son logement est très important. Voici ce qu’il reste du système clavette-encoche de retenue du ressort.

 

     La tige de culbuteur d'admission avec le dispositif de réglage du jeu.

 

     Le reniflard : la rondelle-clapet a disparu et il ne reste qu’un petit bout de ressort, ça devait bien renifler de ce côté-là !

 

     Après desserrage des quatre écrous de 9x125 le piston apparait, de toute évidence il a été changé son diamètre est de 73 mm contre 72mm à l’origine, et ses trois segments dont un racleur sont modernes.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage
Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Sa calotte peu calaminée laisse supposer qu’il n’a pas été beaucoup utilisé.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Grosse frustration : j’aurais tant aimé connaître cette histoire d’enfants, de maman chimpanzé et de monsieur Antonio dont il est question sur le joint d’embase …. Je n’en connaîtrai que l’épaisseur du papier : 0.15 mm.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     La bague en bronze du pied de bielle présente pas mal d’usure, mais l’axe du piston de 17 mm de diamètre semble correct..

     De toute évidence les trois segments sont usés et avachis, leur jeu à la coupe dépasse allègrement le millimètre mais le battement dans leur gorge est raisonnable, ce qui est encourageant quant à l'état des gorges du piston.

 

     Nouvelle encourageante : la tête de bielle montée sur bague en bronze tourne sur son maneton sans le moindre jeu radial décelable à la main.

 

     Ouverture du flasque de distribution. Surprise, la bague bronze de l’arbre à cames n’est plus serrée dans le carter moteur, elle bat radialement d’un gros millimètre alors que le jeu entre axe et bague est très faible.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     La bielle n’est pas centrée entre les carters et si on rattrape les jeux du vilebrequin et de la bielle dans le sens le plus défavorable il ne reste que 0.2 mm entre bielle et carter !!!! Je me lance dans quelques prises de cotes avant d'aller plus avant dans le démontage.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Le jeu axial du vilebrequin est de 0.45 mm donc pas épouvantable. (ne pas tenir compte de la valeur affichée, je n’ai pas trois mains pour rattraper les jeux et faire la photo).

 

     Le battement latéral mesuré au niveau du pied de bielle est raisonnable : env. 1 mm. Au niveau du carter où il y a risque de contact il est bien plus faible.

 

     De toute évidence le problème est du au vilebrequin qui est décalé : volant affleurant côté distribution et en retrait côté pignon de transmission primaire.

 

     La possibilité de recentrage du vilebrequin est limitée par le faible espace entre le pignon et le pallier en bronze, même en arasant ce pallier au niveau du carter, il ne resterait que 1.2 mm de possibilité de recentrage.

    Tout ceci nécessitera un examen approfondi. Continuons le démontage.

 

     Les vis de fixation du carter de chaîne de la magnéto sont plus qu'usées !

 

     Pour extraire le pignon d'entrainement de la magnéto je  réalise un bricolage pour le tirer par sa base et ne pas risquer de casser ses dents : deux grosses rondelles bien épaisses coupées en deux et assemblées par des vis après passage derrière le pignon, un extracteur traditionnel et le tour est joué... après un bel effort. Le pignon possède une rainure de clavetage mais il n’y en a pas sur l’axe, ce qui permet de régler finement l'avance à l'allumage, on comprend la nécessité d’un serrage énergique si on veut éviter la dérive du réglage.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     L’arbre à cames comprend trois cames, si j'en crois l'article paru sur "Le Motocyclettiste" , la troisième est une prédisposition pour la configuration bicylindre en Vé.

 

     Extraction du pignon d’entraînement de l’arbre à came, première étape, dévisser la vis de maintien.

     La tête de la vis n’a pas une allure « sympathique » elle est de travers. Pas à gauche ou à droite ? Je me méfie toujours des filetages sur les axes, après une vague réflexion et une pièce jetée en l'air je parie sur un pas à droite, tente un premier desserrage très léger et…PAF ça casse, d’une part c’était un pas à gauche mais cette vis de 7 mm au pas de 100 avait été ressoudée et fort mal, je vous laisse juge, même moi j’aurais fait bien mieux, je pense qu’elle n’aurait pas non plus résisté à un desserrage dans le bon sens.

 

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Le morceau resté dans la soie du vilebrequin n’étant plus sous tension a pu être sorti facilement avec des pinces à becs fin. Heureusement ce type de vis de 7 au pas de 100 à gauche en acier « sérieux » se trouve facilement dans les pièces détachées pour débroussailleuse.

     Deuxième étape, extraire le pignon à emmanchement conique claveté.

     Il y a peu de place pour un extracteur traditionnel et, là aussi, il est important de tirer par la base du pignon pour ne pas abîmer les dents. Allons-y pour une séance de bricolage : Une vieille clé plate de 21 trouvée à trois franc six sous dans un vide-greniers aura sa tête sectionnée, quelques bouts de fer, une baguette de soudure et voilà la chose.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Pas de photo faite avant le démontage mais j’avais bien noté la présence de repères sur les pignons pour caler la distribution.

 

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Le bas moteur est enfin ouvert, l’espace entre les volants et le carter est réduit au minimum.

Un moteur MAG semi culbuté: première partie, le démontage

     Prochaines étapes : nettoyage sérieux et métrologie des pièces, étude des réparations à faire, analyse détaillée du fonctionnement ....A suivre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact