Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 07:27

     Quarante-cinq années de vie commune ça laisse des traces, surtout quand aucune ombre n'est venu ternir le tableau. Jamais ma R60/5 ne m'a abandonné sur la route. Même à l'époque des nombreux aller-retours de Chatou jusqu'à la Mayenne où j'allais retrouver une Montpelliéraine exilée qui ne s'appelait pas encore Pétronille.

      Certes il y eut quelques séances de mécanique qui n'ont fait que consolider l'attachement sentimental à la chose (je parle de la moto), un embrayage, un ressort d'amortisseur de transmission, un ressort de sélecteur, un axe de pignon de kick tombé au fond de la boîte, une ribambelle de pots d'échappement à l'époque où l'essence bourrée de soufre provoquaient des humeurs acides, une paire d'amortisseurs arrières dont l'un était resté bloqué en pleine compression après passage sur un dos d'âne,  sans compter les facéties du pont de diode et du rotor d'alternateur, ni les inévitables roulements de colonne de direction billés et la mise à neuf de la fourche, les "spi" de vilo, les guides de soupapes, les segments et les coussinets de bielles ..... de l'entretien courant somme toute.

     En fait, c'est moi qui ai vieilli, mes jambes déjà courtes avaient de plus en plus de difficulté à poser le bout de leurs pieds par terre, le béquillage sur la centrale devenait une épreuve de force pour le septuagénaire gringalet, mais une fois sur la route, quel pied ! Et le comble, c'est que depuis que Pétronille possède "son" guidon, le rôle de passagère potiche l'amuse beaucoup moins, on ne lui en voudra pas, vous l'aurez compris, la BM était plus souvent dans le garage que sur la route.

     Alors une idée est née dans ma tête : m'en séparer me ferait gagner la place qui me manque pour m'attaquer à la restauration d'une autre moto, une moto légère, franchement différente de la FN et de mes "Tobec" des années cinquante pour qu'il n'y ait pas de concurrence entre elles. J'ai souvent rêvé de restaurer une ancêtre, mais mon porte-monnaie n'étant pas d'accord, j'ai pensé qu'un "truc" du début des années vingt pourrait être très sympa :  courroie,  suspension pendulaire, un freinage qui n'exige pas l'ABS, un moteur qui se passe de contrôle de traction, un quatre-temps de préférence (on peut toujours rêver ... ).

     J'en appelle à votre bon cœur : si un tel "bidule" encombre votre garage il pourrait faire un heureux.

    

     Quelques photos-souvenir, en vrac pour que ce soit rigolo.

 

 

 

Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page
Il faut savoir tourner une page

     Bye Bye, quelque chose me dit que tu es tombée dans de bonnes mains.

Il faut savoir tourner une page
Partager cet article
Repost0

commentaires

B
NOUS AVIONS LA MEME TENTE AVEC DES TACHES D'HUILE CA PROTEGE DE LA PLUIE POURQOI PAS UNE MOTO ITALIENNE ELLES SONT TRES ATTACHANTES J'EN AI UNE A DEUX PATTES QUI AIME LES MOTOS AUTRICHIENNES MEILLEURS VOEUX BISES A TOUT LE MONDE
Répondre
P
Les fins observateurs auront remarqué qu'en 40 ans de mariage j'ai perdu pas mal de rondeurs ! Cet homme m'épuise :)
Pétronille
Répondre
P
Pas de remords a avoir, il faut toujours regarder devant... surtout au guidon!
Répondre
N
Ainsi va la vie...
Place à la prochaine !
Nul doute que l'ancêtre de tes rêves t'attend déjà quelque part .

La période est favorable .

Pourquoi pas anglaise ?
BSAmicalement.
Répondre
F
Même anglaise, le guidon à droite ne me dérangerait pas :)

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact