Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 21:24

      Allez, on attaque la mécanique, voyons ce moteur : un deux temps à cylindre borgne de 175 cc aux côtes carrées : 60x60.

     Les longues vis de fixation du moteur au cadre ne peuvent pas sortir car elles ont la tête du côté du volant extérieur, la première opération sérieuse consiste à l'enlever : une bonne rallonge, un levier pour l'immobiliser et l'écrou ne résiste pas. ("clic droit" sur les photos pour les voir en grand)

 

      Les quatre taraudages M6 me permettent de fixer une rondelle épaisse qui servira de prise pour l'extracteur, je n'ose pas trop forcer sur ces vis frêles, un petit coup de lampe à souder pour dilater l'objet et le "clac" ne se fait pas trop attendre.

 

     A l'attaque : on note déjà les extrémités de deux oreilles de fixation au cadre qui sont cassées, ce n'est pas forcément critique .

 

Piston et cylindre

     Piston à déflecteur comme il était de coutume à cette époque.

 

     Quatre segments dont un tout en bas de la jupe, ce piston est dans un état épouvantable : 

     - la gorge supérieure a perdu son ergot d'indexation en rotation en créant au passage une communication avec la gorge voisine,

   -  le segment supérieur, de type quatre temps (!) n'est pas bloqué en rotation d'où l'usure de ses  extrémités qui ont tapé sur les lumières du cylindre.

     - les extrémités des segments à coupe oblique sont cassées pour la plus part.

 

     - l'axe est épaulé d'un côté mais de trace de pastille de retenue, de belles traces sur la jupe de l'autre côté. Le pied de bielle présente beaucoup de jeu concentré principalement entre axe et piston.

 

     On pourrait craindre le pire pour l'alésage du cylindre mais il parait sain, et de toutes façons il sera réalésé pour recevoir un piston tout neuf.

 

     Le décompresseur, évacue les gaz dans l'échappement par un tube issu de fonderie, le tout est bien obstrué, un bouchon vissé sur le cylindre en permet le ramonage.

 

     Son démontage m'a occupé pendant une grosse journée : le six pans était matraqué, la prise à l'étau avait pour effet de l'ovaliser .... j'étais à deux doigts de souder un grand levier en guise de clé qui ne riperait pas, mais après réfection de l'alésage, réalisation d'une douille conique pour éviter qu'il s'écrase, retouche du six pas à 18, utilisation d'une vieille clé a œil à six pans marquée Ford trouvée dans mon b....azard, maintenue en place par une vis traversante...Ouff le gentil petit coup de gros marteau sur la clé en est venu à bout.

 

     Vilebrequin

      Je suis étonné de voir un montage sur roulements à bille sans autre forme d'étanchéité que la proximité de leur bague intérieure contre le carter et le relatif ajustement entre le diamètre de la soie à la traversée du carter moteur.

 

     Les roulement ont du jeu mais leur référence, 6304, est très courante aujourd'hui.

     Le maneton est taillé dans la même masse que l'un des volants. La tête de bielle présente un jeu de plusieurs dixièmes de millimètres !

 

     Pas facile de l'ouvrir, car il y a n'y a pas de prise. Après une bonne chauffe pour dilater le volant, un système vis écrou entre les masse et un coin très fin entre masse et bielle (je ne suis pas très fier sur ce coup-là !), ça sort sans trop de brutalité.

 

     Et là, surprise : le jeu est dû à la bague intérieure du roulement qui a tourné sur le maneton et l'a usé, tandis que l'assemblage bielle sur bague semble tout à fait correct. On peut penser que parmi les nombreux débris issus du piston incontinent il y a un machin qui est allé bloquer le roulement provoquant ainsi le patinage de sa bague interne.

 

     Un peu de métrologie : Les diverses mesures au palmer ou pied à coulisse, c'est bien mais je préfère largement la mesure "directe" du jeu au comparateur : une pièce est maintenue fixe tandis je fais débattre l'autre sur laquelle s'appuie le touchau d'un comparateur; l'incertitude de mesure est ainsi fortement réduite. Les relevés sont faits selon plusieurs axes pour évaluer les ovalisations.

 

     Dans la condition de jeu maxi entre bielle et bague intérieure je peux faire une confirmation en glissant (difficilement) une cale de 0.04mm.

 

 

Résultats :

Diamètre nominal du maneton dans la zone de serrage : 16.03 mm

Diamètre mini mesurée au palmer dans la zone de la bague interne : 15.76 mm

Alésage de la bague interne mesuré au pied à coulisse (faible précision) : 16.12 mm

La position angulaire de la bague interne n'influe pas sur les mesures => l'alésage de la bague et sa piste externe sont parfaitement circulaires et concentriques (normal, elle tournait et l'usure a été bien répartie)

Battement de la bague sur le maneton dans le sens vertical: 0.33 mm

Battement de la bague dans le sens horizontal : 0.20 mm

Jeu bielle/bague dans le sens vertical : 0.02 mm

Jeu bielle/ bague dans le sens horizontal : 0.04 mm  (c'est bien horizontalement que le jeu est le plus élevé)

Le jeu vertical total de la tête de bielle est donc de 0.35 mm ce qui est énorme.

Diamètre des galets 6.335 soit une usure de 0.015 mm pour 1/4 de pouce au départ. (le remplacement des galets soit 2x0.015=0.03mm annulera le jeu du roulement)

 

 

 

     En avant pour la recherche de solutions et de pièces pour remettre ce moteur en bonne condition mais je suis très confiant, tout me parait réparable sans trop de difficultés, la base est saine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact