Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 21:14

     Décidément cette période de confinement me fait travailler dans un ordre pas très orthodoxe, j'en arrive  à attaquer des travaux que j'avais programmé pour l'hiver prochain alors que le moteur ne tourne même pas encore..

     La "tripaille" ce sont sont tous les leviers au guidon et les mécanismes de frein ainsi que l'ensemble cale-pied et la pédale de frein. Rien de vraiment spectaculaire. Comme, au moins dans un premier temps, je décide de conserver et mettre en valeur le jus d'époque, ces pièces, pour la plus part nickelées à l'origine, auront droit à un bon nettoyage, avec correction des petites imperfections, elle seront ensuite traitées à l'acide phosphorique si nécessaire et protégées par une fine couche de Rustol.

  

     Je ne vais pas détailler tous les petits trucs que j'ai gratouillés et nettoyés, juste présenter des photos d'ensemble.

     Je tiens quand même m'attarder sur le levier de gaz dont la sophistication émerveille le novice que je suis dans ce domaine : comme dans un embrayage multidisque on y trouve une empilement de disques qui garantissent la friction idéale permettant ainsi  le contrôle tout en douceur du déferlement des chevaux et évitant tout patinage de la roue motrice, du grand art !

 

    Commande du décompresseur.

 

     Leviers d'embrayage et de frein. Curieusement le levier d'embrayage était monté à droite soit du côté du levier de changement de vitesse ce qui devait être assez acrobatique !

     Je note avec satisfaction l'absence de la moindre trace de coup ou de rayure sur toutes ces pièces.

 

     Frein à main sur poulie-jante, je note la commande par la réaction de la gaine, l'extrémité du câble étant fixe. Le patin est fortement usé, je pense le refaire en utilisant un morceau de courroie trapézoïdale.

 

     Frein à pied: là aussi on note une forte usure du patin, une vis de fixation déjà bien attaquée témoigne de la montée d'adrénaline du pilote en pleine détresse dans un descente qui n'en finit pas.

 

     Ensemble cale-pieds.

     Cet ensemble comprend les deux repose-pieds, la pédale de frein avec son ressort de rappel et toute une série d'entretoises, le tout serré par une tige traversante de 13 mm dont les extrémités filetées au pas de 100 reçoivent deux contre-écrous.

     Cet ensemble est fixé à la moto par deux pattes en tôle épaisse.

 

     Les extrémités à pas fin sans aucune protection sont très vulnérables, la moindre chute ou contact contre un trottoir a vite fait de les abimer mais il y a bien plus grave, on le verra plus tard.

     Les filetages ont souffert, on voit que les écrous ont été inversés lors d'une intervention car ce sont les écrous intérieurs qui portent les marques d'usure consécutives à divers chocs.

 

     Le filon suffira pour redonner un coup de neuf aux filetages mais deux écrous sont bien fatigués, je dois les usiner car le quincailler du coin de la rue ne connait pas le M13x100, tout se perd ! Heureusement je deviens un expert ès filetages exotiques, en l'absence de matière première plus adaptée deux écrous de 12 feront l'affaire. (je vous rassure l'affreux zingage ne restera pas)

 

     Toutes les pièces portent des marques d'usures, de chocs ou de déformation, il y a même une forte usure de l'axe dans la zone protégée par l'entretoise centrale ???

 

     "Plus grave" disais-je : cet ensemble s'accroche à la moto au niveau de la fixation du moteur :

- un premier boulon traverse une paire de pattes soudées au cadre et participe à l'assemblage des demi-carters du moteur,

- un deuxième est fixé seulement au carter du moteur et assure son assemblage.

     Le bras de levier constitué par la grande largeur de l'ensemble cale-pied d'une part et l'étroitesse du carter moteur d'autre part est redoutable, le moindre choc contre un trottoir se répercute amplifié sur le moteur et je comprend mieux pourquoi les deux oreilles correspondantes du carter étaient cassées.

 

     Je comprend mieux la raison de ce boulon, certainement pas d'origine, qui empéchait à cet  cet ensemble de basculer malgré la rupture de la fixation au moteur. (Pour la photo le moteur a volontairement été positionnée en porte à faux à l'arrière de ses fixations.)

 

     Je dis souvent que j'ai horreur des enlèvements de métal irréversibles sur les vieilles pièces, sachez aussi que je n'aime pas en rajouter, mais utiliser un frêle carter moteur comme fusible en cas de choc ne plait vraiment pas, je décide donc de souder une deuxième patte au cadre pour fixer cet ensemble cale-pied afin d'épargner le moteur.

 

     Du fer plat, du rond de 30 pour l'enrouler, deux trous de 8 et voila l'objet... après pas mal de mesures, vérifications et ajustages.

 

     Le cadre est retourné pour présenter la chose.

 

     En fait tout est un peu tordu, le moteur est incliné, tout comme l'axe des cale-pieds, pas de doute il y a eu des chocs, il faut redresser ça : retouches des oreilles du carter qui ont été ressoudées, retouche des pattes du cadre et de celles du cale-pieds, ça prend du temps mais on y arrive.

 

     Pourquoi percer un trou à cet endroit ?

- premièrement parce que lorsque j'ai retourné le cadre j'ai ramassé un petit demi-litre d'eau chargée de rouille sur les chaussures, un trou en point bas évitera toute accumulation,

- deuxièmement parce que je veux tester l'épaisseur du tube en partie basse, pour m'assurer qu'elle n'a pas été réduite par de la corrosion avec le risque de traverser lors de la soudure, c'est bon je peux y aller.

 

     Non seulement j'ai soudé "ma" patte au cadre mais les fixations du cale-pieds sont également soudées aux deux pattes du cadre, le carter moteur n'est plus le fusible et ça me rassure.

 

      Ça avance un peu dans le désordre, mais ça progresse et c'est bien ça l'essentiel, par contre le manque de consommables, de matière première et de services commence à ralentir fortement la progression.... (et le travail sur machines avec les cheveux qui s'allongent ne va pas tarder à devenir dangereux !!!!)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact