Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2021 4 08 /04 /avril /2021 17:54

     A l'occasion de mon article sur le remontage du moteur de la P 102, P. Coudert, que je salue au passage, avait laissé un commentaire : selon lui un jeu de 0.12 mm entre piston et cylindre était bien trop faible ... et bien il avait raison.

http://faites-pour-rouler.over-blog.com/2020/11/remontage-du-moteur-suite-et-fin.html

     Depuis sa remise en route la P102 a enchaîné les petits trajets, à vitesse modérée pour raison de rodage et a commencé son déverminage : tension de la courroie, resserrage de boulons, essais de carburation avec divers boisseaux ... Petit à petit, à force de secousses dans les poignets et d'osmose rectale, renforcée par les vibrations de la selle, la symbiose entre l'homme et la machine se met en place à tel point que après bon nombre de dizaines de kilomètres je prends beaucoup de plaisir et commence même à m'habituer à la puissance du freinage ....

 

 

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     J'ai même profité du premier avril pour mettre en scène le canular de la vieille moto abandonnée dans une décharge parce que ces trucs-là ça ne vaut plus rien ... les lecteurs n'y ont pas cru longtemps, tout se perd mon bon monsieur ...

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.
La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     Il fait beau et chaud en ce dimanche de Pâques, c'est parti pour un tour au bord de la mer. Au retour, une légère descente suivie de 100 mètres de montée et .... la panne. Après les vérifications d'usage, essence, bougie, (aïe ça brûle !), la couleur est bonne, l'étincelle est belle .... tout me parait OK, et le moteur redémarre sans se faire prier. Après 3 ou 4 km, nouvelle panne . Ce n'est que lors de la tentative de redémarrage que j'ai réalisé qu'il s'agissait d'un serrage. En fait le patinage de la courroie a rendu la décélération à peu près insensible, raison pour laquelle je ne pensais pas à une panne mécanique.

     La boîte à outils n'a fait qu'un tour, le piston a vite revu la lumière du jour et a exhibé ses stigmates.

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     Il en faut plus pour me décourager, puisque le piston est trop gros je m'en vais lui faire une cure d'amaigrissement ce qui aura l'avantage de supprimer ces vilaines cicatrices.

     Après quelques soins délicats pour libérer le segment de sa gorge, le piston est mis sur le tour à basse vitesse et j'appuie une bande abrasive bien régulièrement pour l'amincir tout en sauvegardant à peu près la forme initiale en terme de conicité et d'ovalisation. L'opération se fait pas à pas avec vérification de l'évolution des dimensions.

      Comme le serrage a eu lieu dans des conditions peu sévères (je ne montais pas le Ventoux par grosse chaleur) je décide de ne pas "y aller avec le dos de la cuillère" et vise une augmentation de jeu d'un bon dixième et même plus dans la zone où le serrage a eu lieu.

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     En parallèle, le cylindre à peine marqué subit un honage, son alésage à grossi d'un bon centième de millimètre.

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     Contrôle final du jeu selon quatre axes : le piston est placé dans le cylindre et son débattement est mesuré à l'aide d'un comparateur. Je retrouve les valeurs initiales augmentées d'un gros dixième en bas de jupe et de 15 à 20 centièmes à la hauteur de l'axe, dans la zone où le grippage a eu lieu.

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.
La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     Je profite de l'occasion pour régler un problème que je n'avais pas réussi à résoudre : le volant moteur était bien voilé, on voyait nettement son déplacement quand le moteur tournait ce qui laissait une impression de restauration faite à la va-vite par un "gougnafier". Une fausse soie avec le bon cône, un bras soudé dessus , un système vis écrou mis là où ça fait mal pour écarter, beaucoup de patience, il faut y aller pas à pas, mesurer, contrôler, retourner à l'ouvrage, prier pour que ça ne casse pas et .... c'est bon.

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     Et puisque le look est fondamental sur ce genre de machine il manquait un truc : le phare acétylène a été révisé : verre refait, casquette redressée, visserie polie cuivrée et nickelée, le générateur de gaz n'est pas encore opérationnel mais le look y est et c'est bien l'essentiel.

La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.
La P102 ou, "c'est le métier qui rentre ...." et d'autres bricolages.

     C'est parti pour une nouvelle phase de rodage, après 15 km je n'ai pas perdu de boulons, le volant tourne enfin bien rond, la courroie patine encore dans les accélérations; il me reste à enrichir le mélange, ça ne fera pas de mal et surtout, j'ai maintenant un beau phare !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Christian 08/04/2021 19:16

Effet d'optique, à l'œil nu j'aurais parié sur des rayures sur le piston bien plus profondes qu'1/10ème...

faites-pour-rouler 08/04/2021 20:41

C'est vrai la photo est impressionnante et exagère la dégradation, probablement à cause de la lumière tangente. Le piston semble irrécupérable, mais en fait ce n'était pas si terrible que ça , la zone est devenue parfaitement lisse après passage à la toile émeri, puis papier abrasif fin.

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact