Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 16:50

 

     Après être devenu fantaisiste, le compteur kilométrique de marque OS qui équipe la FN, a définitivement rendu l’âme il y a quelques semaines.

 

     Voyez plutôt : les rouleaux qui égrènent les kilomètres sont tout de travers, pas de doute…ils sont .......au bout du rouleau, trop de passages de zéro en même temps semblent l'avoir achevé.

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/808532DSCF2552.jpg

 

     Lors de la restauration de la moto, j’avais ouvert ses entrailles pour nettoyer, ajuster, graisser ou huiler ce qui en avait besoin, mais j’étais très inquiété par la vétusté de son chassis en Zamak déjà fortement fissuré de partout, à cause duquel toute future réparation tiendrait plus de la  gériatrie de la dernière chance que de  la mécanique traditionnelle.

      J’avais pourtant dû l’ouvrir à nouveau quelques années plus tard pour réparer, non sans succès, le ressort de rappel de l’aiguille du tachymètre qui, trop solicité par mes folles vitesses à répétition, avait préféré déclarer forfait.

 

 

 

     Cette foi-ci il fallait à nouveau se rendre à l’évidence et tenter l’impossible, ne pas se limiter à l'autopsie du cadavre, mais lui redonner vie, quitte à faire de l'acharnement thérapeutique

 

      Diagnostic : la descente d’organe ne laisse aucun doute, les rouleaux gigottent dans tous les sens... 

http://img11.hostingpics.net/pics/665319DSCF2556.jpg

 

...et l'ostéoporose sournoise du chassis en Zamak est toujours inquiétante.


http://img11.hostingpics.net/pics/338234DSCF2611.jpg

 

Je désosse tout, il y a plein de rouleaux et de petits pignons. 

http://img11.hostingpics.net/pics/574412DSCF2559.jpg

 

     Entre deux rouleaux voisins il y a un pignon double, entraîné d’un côté par un ergot solidaire du rouleau qui est à sa droite  et engrené de l’autre côté sur le rouleau de gauche.

     Si vous m’avez suivi, vous aurez compris que, à chaque tour du rouleau de droite, son ergot entraîne le pignon qui fait ainsi tourner le rouleau de gauche d’un dixième de tour. Le système incrémente ainsi progressivement les dizaines, les centaines, les milliers et les dizaines de milliers de kilomètres, et, mais ce serait trop difficile à illuster, la configuration particulière des petits pigons fait que chaque rouleau est immobilisé dans sa position quand celui qui est à sa droite n'est pas en train de le faire tourner d'un dizième de tour ...ouff, vous pouvez respirer!


     On pourra noter au passage que ce système est réversible, autrement dit que les kilomètres effectués en marche arrière décrémentent le totalisateur kilométrique.

     Je vous l’accorde, la marche arrière n’est pas chose fréquente sur nos deux roues, mais le malhonnête n’aura aucune difficulté à falsifier ce type de compteur sans le démonter, tout simplement en l’entraînant en sens inverse.

 


http://img11.hostingpics.net/pics/911972DSCF2563.jpg

 

 

 

     Tous ces rouleaux tourillonnent sur un tambour, lui-même immobilisé en rotation par un ergot…..enfin, ce qu’il en reste….

 

     Cet ergot se positionne dans un logement dans le quel il est prisonnier……mais vous savez,  les prisons…de nos jours…..bref, il s’en est évadé quand la cure d’amaigrissement dûe à son usure lui a permis de passer entre les barreaux. Il faut dire que la pièce en question est en Zamak, métal omniprésent dans la constitution de cet organe, mais que les propriétés mécaniques destineraient plus à la réalisation d’objets statiques qu’à celle d’organes de précision soumis aux vibrations et vitesses aussi inavouables que répréhensibles de nos puissantes machines.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/514995DSCF2574.jpg

 

     Comme vous le voyez sur la photo, ce tambour est enfilé sur un axe qui porte lui-même une rondelle…en Zamak…et le tout ne manque pas de se désolidariser au rythme des vibrations.

 

     Je décide donc de supprimer le moignon d’ergot et de le remplacer par un autre, diamétralement opposé, que je fixerai à la rondelle de Zamak, et de  bloquer le tout en collant l’ensemble à l’epoxy chargé de métal.

 

Perçage et taraudage de la rondelle.

http://img11.hostingpics.net/pics/148979DSCF2576.jpg

 

     Le nouvel ergot sera taillé dans une vis BTR de 4 dont la tête sera reprofilée avec force patience et limes fines…

 

http://img11.hostingpics.net/pics/511395DSCF2579.jpg

 

…et dont le filetage sera raccourci.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/627931DSCF2584.jpg

 

L’ensemble collé avec son nouvel ergot

http://img11.hostingpics.net/pics/674918DSCF2589.jpg

 

 

     L’assemblage de tout ce petit monde nécessite pas mal de précautions et de patience pour obtenir le bon alignement des chiffres et garantir l’absence de points durs dans le fonctionnement : micro ébavurages et huile de vaseline sont de rigueur....(quelques gros mots sont même tolérés)

 


     Le suivi des kilomètres parcourus après chaque sortie, m’a permis, grâce à Pétronille, fidèle accompagnatrice, reconstituer le vrai  kilométrage qu’il devait afficher : 11168 km. (Il avait été mis à zéro lors de la restauration de la moto....il y  a longtemps).

 

http://img11.hostingpics.net/pics/163343DSCF2606.jpg

 

 

 

 

     Avant de remonter le tout, analysons un peu le fonctionnement de la chose.

 

      L'entraînement commande un astucieux système d’engrenage interne / externe : le pignon interne muni de 24 dents ne tourne pas sur lui même car il est maintenu en rotation par un doigt, mais son axe décrit un cercle à la même vitesse de rotation que le câble d’entraînement.

     La denture interne comprend 25 dents, elle tourne donc d’un vingt-cinquième de tour à chaque tour du câble d’entraînement.

 

  

http://img15.hostingpics.net/pics/953858DSCF2592c.jpg

 


      Le mouvement est transmis à une vis sans fin par l’intermédiaire de deux pignons de même nombre de dents (33), donc sans aucune démultiplication.

 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/896217DSCF2573c.jpg


        La vis sans fin entraîne ensuite le rouleau des centaines de mètres par un pignon de 40 dents.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/997603DSCF2559c.jpg

 

      La démultiplication de la rotation entre le câble d’entraînement et le rouleau des centaines de mètres est donc de 40 x 25 égale 1000, soit 1000 mètres affichés pour 1000 tours de l’entraînement.
      Ce système respecte donc la règle qui, à ma connaissance, est toujours utilisée : un tour du câble d’entraînement correspond à un mètre parcouru par le véhicule. (ne me demandez pas comment c’est sur les machines anglaises)

 

    La fonction tachymètre fonctionne de façon très traditionnelle : l’aiguille est  entraînée par l'intermédiaire d’un accouplement magnétique  et sa rotation est retenue par un ressort de précision.

 

 

     Allez un petit essai en entraînant avec une perceuse. Si vous n’aviez pas compris le système du petit pignon « qui tourne sans tourner à cause de son doigt»  tout devrait s'éclaircir. (la musique des Cranberries vous est offerte)

 

 

 

 

 

     Un bon nettoyage général, un peu d’huile de vaseline sur les endroits sensibles, une goutte de colle sur les têtes de vis, un peu de peinture sur l’aiguille, il ne reste plus que le verre à fixer.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/420703DSCF2614.jpg

 


Le miraculé qui a retrouvé sa place est prêt pour reprendre du service.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/140146DSCF2620.jpg

 

     Ce n'est pas le tout d'être "faite-pour-rouler", encore faut-il savoir combien de kilomètres on fait .

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Mes bricolages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories