Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 09:14

 

      En plein cœur des Cévennes, plus précisément à Saint André-de-Valborgne, il y a le club bien sympa du « barunlaïre ».


      Le mot « barunlaïre » ne vous dit peut-être rien mais sachez qu’il fait partie de ces mots pleins de saveur et de charme de notre bon vieux patois. C’est le genre de mot qui n’a pas son équivalent dans notre langue française bien trop étriquée et fade pour exprimer certaines finesses.

      Et, comme on refuse de rayer d’un simple coup de gomme ce fleuron de notre patrimoine linguistique, ce mot reste encore solidement ancré dans notre vocabulaire courant, n’en déplaise aux immortels de l’académie française.


      Le « barunlaïre », c’est celui qui « barunle », autrement dit qui se balade, à pied, à vélo, à moto, peu importe, bien souvent sans autre but que celui de se balader en savourant l’instant qui passe et les mille beautés de ce monde.

      Le « barunlaïre », est un amoureux du grand air, un admirateur des choses simples et authentiques. Que la ressemblance phonétique ne vous fasse pas penser que c’est un "baroudeur", non, c’est bien plus subtil que ça, le « barunlaïre » c’est…comment vous dire…même les académiciens n'ont pas trouvé d'équivalent !

 

 

      Vous l’aurez compris : une sortie en Cévennes organisée par des « barunlaïres » ça ne pouvait être que merveilleux.

 

      Si vous n’avez jamais entendu parler de Saint-André-de-Valborgne, de corniche des Cévennes, de Saint-Jean-du-Gard, de Lasalle… il sera de mon devoir de vous annoncer que vous avez de graves lacunes géographiques et culturelles, et que vous feriez mieux d'éteindre votre télé, de lâcher votre ipad, ipod, ou autre tablette pour vous intéresser, enfin, aux choses de la vraie vie.

 

      Mais venons-en aux faits.

 

      Depuis huit heures la cinquantaine de vieilles  motos commence à affluer sur la petite place du village où les victuailles d’origine locale indispensables à une sérieuse mise en condition mentale sont proposées aux participants. 

 

DSCF1488

 

DSCF1485

 

Prêts pour le départ. 

DSCF1481

 

DSCF1483

 

Je la trouve sympa la Monet Goyon...

DSCF1484

 

...tout comme la Guillier et son moteur AMC 

DSCF1479

 

Une Norton 18, ça ne vous tenterait pas? 

DSCF1489

 

J’ai tenté de compter le nombre de cylindres mais les doigts de ma main n'ont pas suffi.

DSCF1482

 

 

      On est parti, le ciel est gris mais la route est sèche, la minuscule D39 nous mène sur la corniche des Cévennes. Le rythme, bien soutenu comme on aime, nous conduira au col Saint-Pierre où nous ferons un arrêt « regroupement » dans un cadre de rêve malgré la grisaille du ciel.

 

Photo0638

 

Des motos, encore des motos. 

DSCF1496

 

      La descente du col Saint Pierre suit, en sens inverse, le trajet de la course de côte du même nom, on se prend pour Ago.

 

      Après Saint-Jean-du-Gard, un petit arrêt technique sera l’occasion de laisser filer le groupe…… 

Photo0640

 

…..que je retrouverai au col du Mercou.

 

DSCF1503

 

      J’en profite pour baver devant une BMW du même modèle que la mienne, magnifiquement reconditionnée. 

DSCF1507

 

Pendant que Pétro’s lady réchauffe ses gants… 

DSCF1504

 

…..je réalise qu’il ne faut pas attendre d’avoir fait 300 km pour resserrer une culasse après son surfaçage et pose d’un joint neuf : avant de repartir je resserrerai, sans forcer, toutes les vis d’un bon demi-tour alors que seulement 200 kilomètres ont été parcourus depuis la réparation. (peut-être que le joint n'aura pas apprécié d'être ainsi imprégné d'huile)

 

DSCF1506

 

Une motarde dans la vallée du Gardon.

Photo0644

 

On repart pour le dernier round. 

Photo0645

 

      Après 80 km de petites routes sans la moindre goutte, ce n’est qu’à peine arrivés qu’une pluie espiègle se permettra de diluer mon pastis (mais que fait la police?)

 

DSCF1509

 

 

Cerise sur le gâteau, ou plutôt coupe sur la selle pour ma motarde préférée.

CIMG9390

 

  C'est quand même bien de "barunler" dans les Cévennes avec d'authentiques "barunlaïres".

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article

commentaires

Marie-Elise 05/05/2013 21:02

Elle doit en avoir des coupes c'est super, fait attention sinon tu vas avoir trop d'eau dans ton pastis !!!! Elles sont chouettes les motos. Passé un temps moi aussi je recevais les mails dans les
spams, merci de ton passage. Bisous bonne semaine a vous deux

Pétro's lady 29/04/2013 11:16

Nous avons pas mal ferraillé sur cette histoire de "barunlaïre" : patois cévenol contre patois aveyronnais. Mes gènes aveyronnais sont affligés par une telle hérésie. Chez nous on dit "barouler",
"baroulaïre". Mais mon gangeois chauvin et néanmoins préféré a eu le dernier mot, persuadé qu'en tant que mâle dominant il détient LA vérité. Bon, allez, sans rancune !

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories