Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 08:28

Laissons la parole à la "dame au scooter rouge" qui s'est "tapé" les mêmes kms sans broncher:

 

Wouaouh, j'ai l'autorisation d'apporter ma contribution au blog ! Quel bonheur, quel honneur !

Quoique les plus perspicaces d'entre vous auront remarqué que je mettais souvent mon grain de sel en commentaire.

Ma version est plus "littéraire" que celle de mon cher et tendre : je suis moins sensible aux histoires de pignons, boîtes, segments, j'en passe et des meilleures ...

 

LA CHEVAUCHEE FANTASTIQUE

 

Nous partîmes tous deux, fringants, et par un prompt renfort, en arrivant au pont (de Chatou) nous fûmes plus de 500, et la vieille moto de cette lente escorte s’irrita. Après ce fâcheux contretemps – caprice imputable sans doute à l’âge avancé de la machine – et une fois dépassées les nationales inhospitalières de la banlieue parisienne, nous traçâmes la route et nos chevaux d’acier purent se déchaîner à loisir sur de riantes départementales ensoleillées.

A propos de soleil, il cogna dur en ce premier jour. Aussi, sous l’effet conjugué de la béatitude digestive et de la touffeur de l’après-midi, je somnolai quelque peu sur la confortable selle de mon scooter. Heureusement une halte impromptue pour donner à la FN sa ration d’huile me permit de me réveiller !

A rouler ainsi pendant des heures au cul de la vieille, qui crachote et fume comme une cheminée mal ramonée, il est probable que mes poumons sont complètement tapissés. Je peux donc continuer à fumer en toute quiétude, sans aucun scrupule ni arrière-pensée : c’est pas pire !

Une chose m’énerve (une parmi tant d’autres …) : à chacun de nos arrêts, des tas de gens viennent parler à Henri et s’extasient sur sa moto. Pas un mot ni même un regard pour mon scooter, encore moins pour moi. Il est vrai que, bottée, gantée et culottée de cuir, cagoulée et casquée, je n’ai rien de très sexy. Mais quand même. C’est comme si mon scooter et moi étions transparents. Les gens sont méchannnnnts ! Voilà pourquoi il me tarde d’avoir MA vieille moto, ainsi les gens s’intéresseront à moi (mais non, je vous assure, je n’ai pas un ego surdimensionné).

A ma grande honte, je dois avouer qu’il faut mettre à mon passif 2 chutes de scooter, à l’arrêt et sans grand dommage : juste un rétro légèrement tordu, point ne fut même besoin de sortir la clef de 13 ! Pour ma décharge, je dirai qu’Henri a le chic pour se garer à l’arrache dans des endroits tout à fait improbables, genre caniveau et autres bas-côtés pentus et gravillonneux, et lorsque le scooter m’échappe et décide de se coucher, je ne fais pas franchement le poids pour le retenir …

Je connais le mépris des motards pour les scooteux, mais sur ce coup-là je pense que j’ai assuré et que je n’ai pas démérité. Bon, c’est vrai, dans les virages en série en descente j’ai été un peu larguée, mais dans les montées et les lignes droites, j’aurais pu laaaaaargement semer la FN ! N’oublions pas que c’était mon baptême de la route : les 3000 et quelques kms affichés par mon compteur au départ avaient été effectués exclusivement en région parisienne. La conduite sur le périph est une autre forme de sport (un de mes coudes en garde un douloureux souvenir …). Je pense donc m’en être tirée avec les honneurs !

Nous avons même pris un morceau d’autoroute (moins de 10 kms vers Issoire), histoire d’avoir des sensations ! Heureusement sur ce tronçon la vitesse est limitée à 90, donc  avec notre petit 80 kms/h nous ne faisions pas trop désordre !

La plupart des personnes à qui nous avions fait part de notre projet (longuement préparé et mûri) avaient poussé les hauts cris : « ce sera fatigant ! » Eh bien, vous savez, c’est finalement plutôt reposant : on est assis toute la journée. Je connais des situations plus usantes (déménager par exemple ?) Les amis ne nous ont pas dit (mais ils l’ont pensé tellement fort …) : « c’est de la folie, c’est dangereux ». Soyez ici remerciés : c’est réconfortant de savoir que vous avez pensé à nous (et tant pis si ces pensées étaient teintées d’inquiétude !) Je crois que seuls nos enfants ne se sont pas inquiétés une seconde : ils ont trouvé ce projet en totale harmonie avec nos personnalités, et puis ils sont habitués depuis longtemps à notre grain de folie …

En conclusion : la chevauchée fut fantastique mais nullement héroïque, le voyage extrêmement agréable et riche mais aucunement extra-ordinaire. Bref, tout cela est d’une banalité presque décevante, voire affligeante … Je me demande même pourquoi j’ai pris la peine de le relater …

 

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories