Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 18:19

     C'est réglé comme du papier à musique: chaque premier dimanche de juin, le moto club boujannais organise son rassemblement de vieilles motos. Cette année c'est la trente-deuxième.

     Loin du bassin parisien qui a les pieds dans l'eau, c'est par le soleil que l'Hérault est inondé, il fait chaud, le ciel est bleu, profitons-en d'autant plus que du côté de Pouzolles, Gabian, Vaihan et Fontès il y a de belles routes et de beaux paysages qui nous attendent.

     Les vieilles motos sont venues en nombre.

 

 

Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016

    Je gardais la plus belle pour la fin.

Boujan-sur-Libron 2016

     Nous avons déjà fait quelques dizaines de kilomètres, un carrefour important, on se regroupe pour mieux impressionner et s'imposer face aux trucs à quatre roues.

 

Boujan-sur-Libron 2016

 

 

 

    On repart et c'est un paysage de vignes et de garrigues qui s'offre à nos roues et à nos yeux.

 

Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016

     Après Vailhan une toute petite route fleurie nous enchante, c'est beau, c'est coloré, ça sent bon.

 

Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016

     Un peu avant Cabrières la la route toute en courbes est un vrai bonheur, les fleurs des champs, les genêts d'un jaune éclatant, la mer au loin.... je ne suis pas très sympa, je n'ai pas fait de photos, le gâteau était trop beau je n'ai pas voulu le partager, mais allez-y, il en reste encore.

      Il n'y a rien à faire, les vieux motards ne changeront jamais, quand il y a une cave coopérative quelque part il faut qu'ils s'arrêtent.

     Le petit (?) en-cas était bon, merci.

 

Boujan-sur-Libron 2016

      Et puis, si vous n'aimez pas les petites routes entre les vignes bordées de coquelicots avec des clochers d'église à l'horizon, c'est que vous avez besoin d'une oeno-moto-thérapie, suivez-moi, je m'occupe de vous.

 

Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016

     La municipalité d'Espondeihlan qui a compris que notre activité était d'intérêt public nous a offert un verre en guise de reconnaissance.

 

 

Boujan-sur-Libron 2016

     Soyez rassurés, en pareille occasion la sacro-sainte consigne "avec modération" a été prise au sérieux, je n'ai pas vu le moindre éléphant rose ensuite....par contre....j'ai eu comme un doute... parce que les petites maisons au bord de la route......elles avaient une drôle de couleur ...

Boujan-sur-Libron 2016

     Rien à craindre quant à ma sobriété, les ralentisseurs vicieux avec passage à une voie ont été négociés en toute sérénité et avec fluidité.

 

Boujan-sur-Libron 2016

     Tandis que Pétronille et la FN effeuillent la marguerite nous profitons de la troisième mi-temps....

 

Boujan-sur-Libron 2016

...troisième mi-temps qui fut fort agréable: les coupes et les cadeaux ont été abondants.

 

Boujan-sur-Libron 2016

     A Boujan j'ai bien aimé les populaires dans leur jus...

Boujan-sur-Libron 2016

     ...les vraies lunettes d'époque qui "collent" (sic) parfaitement au look du casque...

 

 

Boujan-sur-Libron 2016

     ...les motos qui affichent clairement leur origine...

 

 

Boujan-sur-Libron 2016

     ...les moteurs avec des "têtes de casserole" qui ont plein de truc rigolos partout...

 

 

 

Boujan-sur-Libron 2016

     ...les réservoirs qui brillent...

 

 

Boujan-sur-Libron 2016
Boujan-sur-Libron 2016

     ...mais j'ai moins aimé les frimeurs qui font des restaurations "à l'américaine" dont les motos trop "m'as-tu-vu" ne reflètent pas les codes esthétiques de l'époque.

Boujan-sur-Libron 2016

      Et je déteste les gens qui amènent une moto plus belle que la mienne.

 

Boujan-sur-Libron 2016

     Merci les gars, la date du premier dimanche de Juin 2017 est réservée.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 22:45

     Au mois de mai Nicole et René organisent leur sortie en Roussillon.

     Cette fois-ci ce sont "environ quatre-vingt-dix-neuf kilomètres" (sic) qui sont proposés pour nous faire connaître la côte Vermeille: Collioure, Port-Vendres, Banyuls et ces adorables mini-routes qui surplombent la côte.

     Les motos sont prêtes, la mésaventure du support de rétroviseur cassé lors de la dernière ronde gardoise a été réparée: un truc du genre "made in China" qu'il a fallu adapter au diamètre du guidon et au filetage du rétro, débarrasser de sa couleur noire et polir...la mésaventure est oubliée.

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

 

 

 

 

     A Villeneuve-la-Rivière, tandis que le café fume encore je fais un rapide tour d'horizon des machines...mais il y en a d'autres, soyez patients.

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     Les motards sur leurs vieilles bécanes, c'est comme ça: après une vingtaine de kilomètres, quand ils sont bien installés dans l'ambiance, qu'ils sont rassurés d'avoir retrouvé toutes les sensations agréables de leur bécane chérie, le bruit, l'odeur, les vibrations... il ne leur manque plus qu'un petit truc sacré pour les combler: une pause casse-croûte pour oublier qu'on s'est levé tôt et pour papoter avec les copains, et ça, Nicole et René le savent bien.

     J'ai connu des lieux plus moches que le lac de Villeneuve-de-la Raho pour ce moment de convivialité..

 

 

 

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

 

 

 

   La côte était encore loin mais après quelques dizaines de kilomètres on se regroupe car la mer est enfin toute proche.

 

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     C'est ensuite une route très étroite en lacets qui nous conduit au col de Mollo.

     Le paysage est étonnant, les vignes dont est issu le vin de Banyuls couvrent la moindre parcelle même très escarpée, les souches sont toute petites, peut-être à cause du vent qui empêche leur développement, car du vent, il y en a. C'en est même inhumain pour des motards, les bourrasques infligent à nos motos des écarts de trajectoire que l'étroitesse de la route ne peut plus contenir. Au col de Mollo où j'ai eu quelque difficulté à béquiller ma moto sans qu'elle tombe, nous avons pris la sage décision d'écourter le parcours, mais bon dieu, qu'est-ce c'était beau!

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     Chantal et René étaient là, leurs téléobjectifs bien à l'abri des bourrasques, pour saisir notre arrivée.

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     Nous retrouvons  la grand-route, le vent devient supportable, Port-Vendres est en vue.

 

La côte Vermeille à motos

     Après Port-Vendres, Collioure et Argelès-sur-mer, "La Campagne" nous a réconciliés avec le confort d'une bonne table.

 

 

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     Pendant ce temps, la FN qui a trouvé une prestigieuse Psyché prend plaisir à se mirer et s'admirer.

 

La côte Vermeille à motos

     Il y avait de la bécane vraiment sympa.

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     Un grand "merci" à Chantal et René, cachés au détour d'un virage ou d'une butte, les téléojectifs immobiles malgré le vent pour nous saisir en pleine action,

 

 

 

La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos
La côte Vermeille à motos

     Qui ne tente rien n'a rien, cette fois-ci le vent a été le plus fort, mais l'envie d'y retourner est irrésistible, c'est sûr, on y retournera.

     Merci les gars.

 

 

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 18:30

     Chaque année le "Motobécane Club de France" se rassemble quelque part en France et réunit ainsi les amoureux de la marque pour faire une grande fête. Cette année c'est le motoclub sommiérois qui a organisé la rencontre. Deux balades sont prévues au programme, le samedi et le dimanche.

     Même si une dérogation est accordée aux motos d'autres marques sous réserve qu'elles aient une fourche à parallélogramme, il n'était pas question pour moi d'aller exhiber la FN et de laisser "La Rivale" au garage, c'est donc avec nos "cent-vingt-cinq culbutées" que nous allons nous mêler aux autres Motobécane et Motoconfort en tous genres.

     Cette rencontre est aussi pour moi l'occasion de mettre des visages sur les pseudos de certains habitués du forum de discussion du Moto Club Motobécane.

     De la "Tobec" il y en a:

     Je reconnais tout de suite celle du facteur qui a mis les convocations dans ma boîte aux lettres.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     La "bleue" y côtoie le gros cube luxueux d'avant-guerre.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Il y a de la rigolote au look délicieusement rétro.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     de la "popu" bien proprette,

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Les cent-vingt-cing motos débordent du parking pourtant vaste.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Mais il est l'heure de partir pour une première boucle. Quatre-vingt-dix kilomètres nous mèneront dans la garrigue en passant par Saint-Mathieu-de-Treviès, Pompignan, Sauve, Saint-Jean-de-Crieulon, Brouzet-les-Quissac, Garrigues...

     Nous approchons de Valflaunès, le Pic-Saint-Loup et l'Hortus règnent en maîtres sur le vignoble.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Après Valflaunès une adorable grimpette nous propulse sur la montagne du Causse.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

      Arrivé en haut on se dit qu'on a bien fait de monter, la vue est superbe.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     On redescend ensuite sur Pompigan. Je ne me lasserai jamais de la vue des contreforts des Cévennes et de cette route. Pouvoir passer ici tous les jours au guidon d'une vieille pétoire suffirait à mon bonheur éternel.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     N'allez pas croire que la route après Sauve soit moins attachante: virages, garrigue, les meilleurs ingrédients sont là.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Du côté de Quissac on retrouve un paysage civilisé, il y a même de la vigne.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Mais la civilisation nous oppresse, vite retournons dans la garrigue.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Il fait beau, c'est sûr, le vin sera bon.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Nous n'étions pourtant pas pressés de rentrer mais les organisateurs nous ont fait prendre l'autoroute pour aller plus vite.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

 

 

 

 

     Notre maison est proche, la tentation d'un lit douillet a été trop forte,c'est ainsi que nous avons abandonné tous ces joyeux "motobécaneux" à leurs festivités de la soirée pour les retrouver au départ de la balade du dimanche matin.

     Les machines sont prêtes pour une deuxième boucle, certains affichent les road-book avec ingéniosité et élégance...

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Après seulement quelques tours de roues nous nous arrêtons à Congénies, les motos patientent dans un cadre reposant....

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

....mais cet arrêt aussi précoce n'avait rien d'anodin, nous avons assisté à l'inauguration d'une plaque à la gloire d'Eric Jaulmes "inventeur de la Mobylette", c'est en effet dans cette maison qu'il a vécu et que tout jeune il bricolait déjà toutes sortes de mécanique.

 Croyez-moi, nous n'avons pas entendu une mouche voler pendant l'évocation des souvenirs de cet homme tellement l'émotion et l'intérêt pour ce personnage étaient grands.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Comment mieux lui rendre hommage qu'en roulant pour montrer à tout le monde que ces machines sont encore bel et bien vivantes.

     Le trajet prévoit une soixantaine de kilomètres vers Calvisson, Clarensac, Fons, Saint-Come-et-Maruejols, Fontanès.

     Ça commence par un paysages de vignes.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Mais on comprend vite que tout au loin on va prendre de la hauteur.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Ca monte, la vue est belle.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Du ciel bleu, de la garrigue, des chênes verts., la nature à l'état pur.

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Une épingle en descente sur fond de Pic-Saint-Loup, et c'est l'extase.

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Encore une descente et nous arrivons dans la plaine, ça sent l'écurie.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Le club avait organisé une exposition de trésors.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Dans le parking on ne savait pas où fixer le regard tellement il y avait du beau et de la variété.

 

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016

     Sommiéres a récupéré le trophée des clubs, un honneur bien mérité pour l'organisation de cette belle rencontre de personnes venues de toutes les régions de France avec de bien belles machines.

Le Motobécane Club de France à Sommières, mai 2016
Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 16:45

     Cette année, c'est le Moto Sport Nimois qui organise au départ de Beauvoisin, non loin de Nîmes, sa "ronde gardoise" des vieilles motos et qui va nous faire découvrir les "quatre coins du triangle" gardois (ça part bien! J'espère qu'il savent mieux compter les participants et qu'ils n'en oublient pas un ou deux par-ci par-là).

     Peu importe le nombre de coins que possède le département du Gard, le programme est alléchant: il est question de Camargue, de collines sommiéroises, de Cévennes tantôt "sèches" tantôt "vertes, de Gardon, et de Cèze, d'alternance de schistes et de granits, de châtaigniers et de chênes verts, de barrages, de hameaux et ....de routes improbables. Ce sont peut-être des fantaisistes, mais il savent nous prendre par les sentiments ces gars-là, en plus il paraît qu'on signe pour plus de quatre cents kilomètres.

     Pas amateurs du tout, ils nous ont communiqué le road-book quelques jours avant la sortie, ce que l'handicapé de la lecture des pictogrammes que je suis a grandement apprécié. J'ai pu ainsi imprimer les morceaux de cartes routières bien plus explicites pour mon cerveau vieillissant que ces hiéroglyphes qui expliquent, certes très bien, où il faut aller mais ne disent jamais où l'on se trouve, ce qui, vous en conviendrez, est assez angoissant quand on est paumé!

     Les participants arrivent, Pétronille est fière de ses nouvelles bottes en parfaite harmonie chromatique avec sa moto.

 

La ronde gardoise 2016

    Une petite pointe d'inquiétude me gagne: pour le moment ma FN est la seule "avant-guerre" et il y a peu de "popu" des années cinquante comme Pétronille. J'espère que nous ne jouerons pas les boulets, ceux que les grosses BSA, Triumph et autres BMW des années soixante devront toujours attendre.

     Le premier acte nous amènera après quatre-vingts kilomètres à Saint-Hippolyte-du-Fort où d'autres participants nous rejoindront lors de l'indispensable pause "revigorante".

     C'est parti vers le sud, ça y est, on voit déjà la "mer d'ici", la Camargue est toute proche, juste après les vignes aux jeunes feuilles vert tendre.

 

 

La ronde gardoise 2016

     J'aime bien ces petites départementales.

 

La ronde gardoise 2016

     La grand-route qui mène à Saint-Hippolyte est peut-être un peut trop "grande" pour nos petites vieilles, mais le paysage avec les contreforts cévenols à l'horizon me comble de bonheur, mes quarante années de "punition parisienne" n'ont rien changé au paysage, c'est toujours aussi beau et c'est encore mieux quand on le redécouvre a soixante-dix à l'heure.

 

La ronde gardoise 2016

     A l'arrivée à la pause je comprends vite que mes inquiétudes à propos de la lenteur de nos motos étaient ridicules, l'assistance ne nous a pas "collé au cul", on a tout le temps pour faire une vraie pause tout à fait conviviale et revigorante pour nos estomacs et nos réservoirs d'essence, j'ai même eu le temps de faire deux photos rien que pour vous.

     Les carrefours vicieux ont été signalés par une équipe de gilets jaunes très efficace, tout le reste de cette ronde cévenole sera fait à ce rythme idéal.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Deuxième acte: soixante-six kilomètres de route typiquement cévenole jusqu'au Pradel en passant par le col du Rédarès, Lasalle, Saint-Jean-du-Gard, le pont des Camisards, la Croix des Vents et La-Grand-Combe. On attaque le plat de résistance.

     Regardez-moi ces paysages, si ça ne vous donne pas l'envie de prendre une vieille pétoire pour visiter les Cévennes, je ne vous comprendrai jamais.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Nous voici au Pradel pour le repas de midi.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Un convoi d'anciens véhicules militaires commémore le passage des FFI pour la libération de Paris en août 1944.

La ronde gardoise 2016

     Lors du troisième acte une petite centaine de kilomètres nous conduira à Méjannes-le-Clap où nous passerons la nuit, et puisque nous ne sommes pas encore blasés de petites routes (pourrait-on l'être?) nous monterons jusqu'à Brésis en passant par le col de Trelis, Bessèges, et le col de Chamavas pour redescendre en suivant la Cèze jusqu'à Méjannes.

     Arrivée au col de Trélis. Que nous réserve l'autre versant ?

La ronde gardoise 2016

     J'en étais sûr: c'est toujours aussi beau.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Petit arrêt photo, j'en profite pour fixer la béquille avant qui était éprise de liberté.

 

 

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Mais ne croyez pas qu'on en a fini avec les hameaux, les fermes et les paysages cévenols, nous ne sommes même pas encore arrivés à Bessèges.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Petit problème à l'entrée de Bessèges: l'accumulation des vibrations a eu raison du support de mon rétroviseur, cette magnifique pièce réalisée avec mes petites mains à partir du support en dural de dérailleur d'un vélo, après polissage il était du plus bel effet, il n'aura tenu qu'une dizaine de milliers de kilomètres. Je devrai terminer la ronde sans pouvoir surveiller mes arrières et je n'aime pas ça.

La ronde gardoise 2016

    Peu avant Méjannes-le-Clap, un point de vue, ça vaut une photo, au loin les montages sont belles.

 

La ronde gardoise 2016

     Les machines et les hommes ont mérité un bon repos.

 

La ronde gardoise 2016

     Le rideau se lève pour le quatrième acte: "Sabran le dimanche", c'est ainsi que nos organisateurs nous avaient mis l'eau à la bouche pour ces soixante kilomètres à faire avant la pause.

     Après un parcours encore typiquement cévenol...

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     ...nous partons vers l'est vers l'Ardèche parmi les vignes avec le mont Ventoux en toile de fond (plus visible en réalité que sur ma photo en contre-jour, et oui, chez nous aussi le soleil se lève à l'est).

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Allez encore un peu de petite route jusqu'à la Chartreuse de Valbonne.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Le road-book est bien mais les "nains jaunes" ne sont pas à tous les carrefours, il y a donc parfois une petite confusion ce qui donne un peu de piquant à l'aventure.

 

La ronde gardoise 2016

     La-Roque-sur-Céze: un vieux pont à peine plus large que ma moto, un vieux village "casquillé" sur un caillou, ça a l'air charmant, mais il reste de la route à faire.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

Sabran (...le dimanche), en fait il ne fallait pas rentrer dans le village, la halte est au milieu des vignes.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Cinquième acte: quarante kilomètres vers Villeneuve-les-Avigon pour l'arrêt repas au restaurant Le Castel.

     Après quelque angoisse pour trouver de l'essence (merci les "nains"), je trouve une table luxueusement dressée dans un cadre idéal, les motos peuvent souffler un peu.

 

La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016
La ronde gardoise 2016

     Il fallait bien revenir à Beauvoisin pour boucler la boucle. Après les petites routes et les paysages cévenols, la grand-route qui longe le Rhône jusqu'à Beaucaire, les contournements de Bellegarde et de Saint-Gilles paraissent un peu fades et m'incitent peu à la photo.

     Au fait, ma FN n'était pas la seule avant-guerre, il y avait bien une autre vieille belge mais bien qu'elle soit son aînée de deux ans, je n'ai pas cherché à lutter en terme de vitesse.

 

La ronde gardoise 2016

     Il y avait aussi du lourd

 

La ronde gardoise 2016

     De la popu bien sympa.

 

 

La ronde gardoise 2016

     Du double carbu et double allumage

 

La ronde gardoise 2016

     Du "dans son jus"..mais ça attendra la prochaine ronde car il faut lui retendre la chaîne.

 

La ronde gardoise 2016

     Pour notre première ronde gardoise ce fut un coup de maître. Quatre-cent- vingt kilomètres de bonheur, un accompagnement discret mais très disponible.

 

     Chapeau les gars, même la pluie a attendu que les motos soient sur leur remorque et que nous soyons bien à l'abri sur quatre roues pour se manifester: du grand art!

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 17:30

     Le premier dimanche de mai, c'est à deux "rooues" que Bessan fête l'âne, son animal fétiche. Cette année le premier dimanche de mai est aussi le premier mai et de toute évidence le monsieur qui active le réchauffement climatique à pris un jour de congé, les motards ont été surpris par cette chute inattendue du thermomètre, mais ce n'est pas grave, les vieilles motos aiment bien ça, la carburation est meilleure et elles ne risquent pas le serrage de piston.

     Les organisateurs ne chôment pas, les itinéraires sont distribués, les barbecues fument pour réchauffer l'ambiance et participer à la convivialité des retrouvailles.

     Il était pourtant clair cet itinéraire, parfaitement fléché, simple, on partait plein nord, un peu en zigzag quand même, jusqu'au lac du Salagou et revenait plein sud par le chemin des écolos, la tête pleine de souvenirs de petites routes, de vallons, de vignes, de vieux villages adorables....mais il semble que certaines boussoles avaient leur aiguille aimantée à l'envers... et non, au départ de Bessan, la direction Agde, c'est le sud, pas le nord!

     Pézénas, Caux, Adissan, Clermont l'Hérault, lac du Salagou, Nébian, Paulhan, Montagnac, c'est pourtant simple!

     Le départ: on y va.

 

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

     Je vais vous avouer ce que dont vous vous doutiez certainement: j'aime beaucoup rouler mais de temps en temps, traverser de vieux centres-ville sur ma belle moto et frimer devant la population amusée n'est pas fait pour me déplaire.
     En traversant Pézénas j'ai eu une pensée pour mon maitre à penser, Boby Lapointe, j'espère qu'il s'est régalé du bruit de mon gromono autant je me suis régalé de ses chansons.

 

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

     Puis on a attendu que les étourdis arrêtent de regarder leur boussole à l'envers, du coup le circuit a été amputé de quelques kilomètres. Le lac du Salagou ce sera pour l'année prochaine.

 

 

 

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

     Arrêt jus de fruit, pipi clope sur fond de vignes aux feuilles naissantes.

 

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

     Après Montagnac la petite route qui serpente entre les vignes est fort sympathique.

     On arrive ensuite à la grand-route: arrêt express avant la traversée délicate.

 

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

     Au retour à Bessan Pétronille et la FN affichent quatre-vingts kilomètres de plus au compteur, rien ne les arrêtera.

 

     La gent féminine était peu représentée, Pétronille a eu droit à sa coupe, je suis jaloux.

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

A Bessan, il n'y a pas que ma FN et Pétronille qui sont belles, on y trouve de beaux deux "rooues".

 

AJS, Paul Martin, Magnat Debon, Motobecane, Harley, Sarolea, Motosacoche, Harley, Guzzi, Terrot, Mondial, BSA, j'en passe..

 

 

L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016
L'âne à deux "rooues" à Bessan: 2016

     Moi j'aime bien les ânes, surtout ceux qui ont deux "rooues"

 

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 19:13

     Le Minervois, les basses Corbières, les coteaux de l'Alalaric, ça vous tente? Allez je vous amène sur ma FN, peut-être même que vous aurez un peu de place sur Pétronille.

     Cette fois-ci c'est le club carcassonnais des 5A, Josette en tête, qui nous a fait connaître Conques-sur Orbiel, Marmotières, Villeneuve-Minervois, Laure-Minervois, St-Frichoux, les étangs asséchés de Marseillette, Barbaira. Nous avons traversé un gué, nous avons suivi des routes à peine plus larges que nos guidons, nous avons été secoués sur des chemins de vignes, c'était très chouette, et comme ces gens-là aiment  aussi les montagnes russes nous sommes montés sur la montagne d'Alaric pour contempler d'en haut ces paysages que nous venions de traverser.

 

     Au petit matin le temps était "incertain"... enfin c'est l'expression qui s'utilise pour dire qu'il était au contraire très sûr de lui et qu'il avait seulement décidé de nous imposer les tenues de pluie, sous le prétexte de quatre gouttes que nous allions recevoir, sachant très bien que nous suffoquerions sous les cuirs et les vêtements étanches après quelques kilomètres.

     Il en aurait fallu plus que ça pour décourager les motards et leurs machines qui en ont vu d'autres depuis tant de décennies de bons et loyaux services.

     Il y a du beau au départ, allez un tour rapide mais il y en d'autres.

 

Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016

     Le rythme est soutenu, je ne suis pas fort pour les balades au "road-book" donc je colle au groupe, du coup vous ne serez pas inondés de photos des paysages pourtant très beaux que nous avons traversés, la seule expérience (involontaire) de roulage autonome s'étant soldée par un détour pas vraiment prévu au programme.....

A Laure-Minervois où nous avons rattrapé les véhicules d'assistance, je ne sais pas si ce sont les estomacs qui n'avaient pas été assez remplis avant le départ ou qui s'étaient déjà vidés...ou peut-être notre seule gourmandise... nous fîmes une de ces haltes revigorantes sans lesquelles nos balades ne seraient pas ce qu'elles sont..

 

 

Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016

     On repart, la route est définitivement sèche, un rapide arrêt, clic clac c'est beau....(si je tenais le gars qui a eu l'idée de poser cet immonde fourgon jaune dans ce décor! )

 

Carcassonne avril 2016

     Après avoir traversé les étangs asséchés de Marseillette nous montons vers le château de Miramont: une épingle, on peut admirer le paysage que nous venons de traverser, ça vaut une photo.

 

Carcassonne avril 2016

     Arrêt au sommet.

 

 

Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016

     A Fontiès d'Aude la boucle est presque bouclée: une place, une tache d'ombre sous un arbrisseau au feuillage naissant abrite une table et des timbales, la belle BSA n'intéresse plus personne, elle n'a même pas droit aux cacahuètes.

 

Carcassonne avril 2016

     Quelques mécaniques qui m'ont plu.

 

 

 

 

Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016
Carcassonne avril 2016

      Merci Josette.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 21:02

     Le week-end à Saint-Tropez l'année dernière était trop sympa, pas question de rater ça cette année.

     La sortie Saint-Trop commence par l'accueil au Riou: décharger les motos sous le regard rassurant de ce vieux pin maritime aux formes torturées nous met dans l'ambiance.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

     Nous nous dirigeons ensuite  sur la place des Lices où se tient un marché plein de couleurs où l'on trouve de tout: voulez-vous des poteries, des sacs, des chapeaux, du petit mobilier rigolo, des bijoux, des trucs en plume, des fringues, des légumes, de la boustifaille, de l'huile d'olive, des poupées, des fleurs, mais......

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

......ne préférez-vous pas les magnifiques motos prêtes à rouler sur les merveilleuses petites routes de l'arrière-pays?

 

Les motos à Saint-Tropez 2016

    Le motoclub rétropézien nous a organisé deux belles balades.

    Samedi après-midi,  cent-vingt kilomètres nous mèneront jusqu'au Thoronet en passant par le col de Vignon et Vidauban, le retour se fera par les Mayons, La Garde-Freinet et Grimaud.

     Dimanche matin une petite virée nous fera connaître Gassin, la Croix-Valmer, le col de Collebasse et la plage de Pampelonne.

     Dans l'attente du départ je bave devant tous ces chefs-d'oeuvre artistiques que sont les moindres détails de ces machines.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

    Que la beauté de ces mécaniques ne nous fasse pas oublier qu'elles savent aussi rouler.

 

 

 

Les motos à Saint-Tropez 2016

     Au revoir la ville, à nous les petites routes

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

     Petit arrêt au col du Vignon après une montée toute en virages.

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

     En route vers le Thoronet où nous ferons une pause.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

     Le chemin du retour à Saint-Trop. est tout aussi sympa.

 

 

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

 

 

 

 

     Dimanche matin on ne se contente pas de vérifier les niveaux d'huile et d'essence, on s'assure aussi que le repas de midi et le petit déjeuner amélioré ne failliront pas à la tradition. Nous sommes rassurés, ces gars-la font du bon boulot.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

     Tout comme hier le ciel et la mer sont gris, mais les motos s'en moquent.

 

 

Les motos à Saint-Tropez 2016

     On nous avait prévenus: pour arriver à Gassin, ça monte fort, un petit arrêt n'est pas superflu.

 

 

Les motos à Saint-Tropez 2016

     Après la Croix-Valmer la route est vraiment chouette, toute en virages...dommage que ces satanées racines de pins dégradent aussi salement  l'état de sol. Il paraît que ça fatigue les amortisseurs, mais moi je m'en fous, je n'ai pas d'amortisseurs.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

     Dernière pause au bord de la plage de Pampelonne.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

 

     Le groupe est accueilli par la municipalité pour un apéritif sur la place des Lices, les badauds sont nombreux, la frime est facile, l'ambiance est à la détente, la réparation du cale-pied de la Jonghi a été efficace.

 

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

    Rutilante ou dans son jus chacune a son charme, voici quelques "trucs" qui m'ont bien plu.

 

Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016
Les motos à Saint-Tropez 2016

 

 

     Nos motos ont fonctionné à merveille, les nouveaux segments de Pétronille et la soupape de la FN ont été à la hauteur, roulez jeunesse.

 

 

 

 

  Merci aux retropéziens et "a l'an que ven" !

Les motos à Saint-Tropez 2016
Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 18:07

     Je suis sûr que vous pensiez que nos motos n'étaient plus "faites pour rouler" mais seulement "faites pour être réparées". Je vous rassure, la mauvaise saison se termine et ce sont nos petits lutins qui nous proposent une virée au départ de Béziers vers le nord pour tâter de la micro-route du côté de Montesquieu, Paders et Vailhan.

     Que voilà une belle occasion pour vérifier que la nouvelle soupape de la FN et les nouveaux segments de Pétronille fonctionnent bien.

     Au cours de notre périple nous passerons à Pailhès, Magalas, Gabian, Néfies, Roujan, Margon....quatre-vingt-quatre kilomètres nous attendent pour cette première sortie de l'année.

     Le ciel est bas et gris, la couverture nuageuse ne sera pas toujours très étanche, les vêtements de pluie devront l'être, tant pis pour le look.

 

 

     Les motos se rassemblent sur le lieu de départ..

Un petit tour du côté de Vailhan

     Mono ou bi, c'est le coin des BM...et de beaux spécimens !

Un petit tour du côté de Vailhan

     Moteur sympa pour la Puch.

Un petit tour du côté de Vailhan

     Nos deux fidèles.

Un petit tour du côté de Vailhan

     Il ne reste plus que des miettes, on va pouvoir partir.

Un petit tour du côté de Vailhan

     C'est parti, à Magalas tandis que l'on s'affaire sur le pneu dégonflé de la Tobec, les motos soufflent un peu, les motards se dégourdissent les jambes....

Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan

.......mais le poussin jaune est resté au fond de son nid.

Un petit tour du côté de Vailhan

     Pause pipi-clope....quelque part...

Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan

     Nous approchons du bout du monde: le lac de Vailhan n'est plus très loin.

Un petit tour du côté de Vailhan

     Voici le barrage des Olivettes qui assure la retenue du lac.

 

Un petit tour du côté de Vailhan

     Au loin le village de Vailhan mais vous conviendrez que c'est le premier plan qui est le plus intéressant.

Un petit tour du côté de Vailhan

     Retour à Boujan-sur-Libron par Roujan, Alignan-du-vent et Pouzolle, la pluie toute fine est encore présente, mais au diable la modération moralisatrice , la route est finie, nous l'avons bien mérité.

 

 

Un petit tour du côté de Vailhan

     Chantal et René n'en ratent pas une, leurs téléobjectifs ne craignent pas la pluie, merci.

Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan
Un petit tour du côté de Vailhan

     La soupape de la FN a bien "soupapé", les segments de Pétronille ont bien "segmenté" elle totalise 250 km de rodage depuis l'intervention et sa consommation d'huile est devenue normale.

 

     Aujourd'hui lundi le ciel est redevenu bleu, tout comme samedi, la veille de cette balade, la chance n'est pas toujours avec nous.

 

 

     Et qu'est-ce qu'on dit aux petits lutins? On dit "Merci"

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 21:16

     Pour la « der » de l’année Gaston a amené les Lutins faire un peu de tout-terrain dans le massif de la Clape.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massif_de_la_Clape

     Le départ est donné à Béziers d’où nous rejoindrons la mer à Valras-Plage, évidemment par les plus petites routes existantes. Ensuite c’est par une tout aussi petite route bien sympa qu’on remonte et traverse l’Aude pour arriver à Saint-Pierre-sur-Mer. Arrivés à Gruissan le massif de la Clape nous attend de pied ferme.

 

 

      La FN est la doyenne du groupe, il y a de la classique japonaise, de la teutonne, un attelage canari, des populaires des années cinquante...une petite vingtaine de motos en tout.

 

 

 

Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape

     Et comme la « der » de l’année c’est "la sortie de Noël" certaines motos sont décorées en conséquence.

 

Le massif de la Clape

     On roule déjà depuis longtemps, nous remontons l’Aude depuis son embouchure et j’aime bien ce paysage.

 

Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape

     Un petit arrêt pour se dégourdir les mollets.

 

 

Le massif de la Clape

     Sympa la Triumph.

 

Le massif de la Clape

     Une Norton, un casque, une visière qui brille comme un miroir et me voilà dans la boîte.

 

Le massif de la Clape

     Gaston avait prévenu : « c’est étroit, la route (le chemin?) réclame un peu d’attention, mais c’est beau ».

     Et bien il n’a pas menti.

 

Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape

     Il en aurait fallu plus pour faire peur au Père Noël !

 

 

 

Le massif de la Clape

     Retour au bord de mer du côté de Narbonne-Plage.

 

Le massif de la Clape
Le massif de la Clape

     Pétronille réchauffe ses gants sur son moteur.

 

Le massif de la Clape

     Au gouffre de l’œil-doux on a fait un arrêt « pipi », je vous rassure le gouffre n’a pas débordé.

     On se trouve belle quand on a bien roulé.

 

 

 

 

 

Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape

     On avait bien dit:" pas de journalistes", mais les paparazzi étaient là.

 

 

 

Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape
Le massif de la Clape

     Après une centaine de kilomètres la boucle est bouclée la « der de 2015 » se fêtera au restaurant « La fraîcheur » et, comme on dit chez nous : «  a l’an que ven »

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:01

     Les passionnés qui pratiquent la moto ancienne sont vraiment sympas, (surtout les papis et les mamies).

     Inviter une ribambelle de copains aux ongles noirs de cambouis, et aux vieux cuirs râpés pour cravacher de vieilles mécaniques dans les pentes du Ventoux juste pour voir si la mousse du champagne est plus abondante en altitude, ça fait partie de leur petit grain de folie bien sympathique. Et ça fait plus de vingt ans que la fête est renouvelée chaque onze novembre qu’il pleuve ou qu’il neige.

     C’est informel, c’est convivial, chacun amène sa vieille pétoire, sa bonne humeur et quelque produit de son cru pour participer à l’apport calorique nécessaire aux pilotes avant l’ascension.

     C’est avec une énorme déception que Pétronille devra déclarer forfait à la dernière minute à cause d’obligations familiales mais ce sera une belle occasion pour La FN de vérifier qu’elle a retrouvé sa superbe avec son allumage tout neuf. (Vous aurez droit très prochainement à une description détaillée de l’intervention).

 

     Connaissez-vous Caromb, le lieu de rendez-vous ? Si le mont Ventoux en toile de fond ne vous donne pas l’irrésistible envie d’aller voir comment c’est en haut, passez votre chemin, cette histoire risquerait de vous ennuyer.

A l'assaut du Mont Ventoux

     La veille du grand jour, le ciel est au beau fixe, partons pour une petite mise en roues en petit comité.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Quatre ou cinq kilomètres ont suffi pour nous rapeler que les bougies aussi sont parfois éprises de liberté….c’est sûr, après la Magnat-Debon marche moins bien.

A l'assaut du Mont Ventoux

     Rien de grave, dans l’attente d’une moto de secours je compte les olives, j’admire la FN qui réchauffe ses chromes au soleil et je toise le Ventoux au loin.

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     Au col de Suzette la vue des dentelles de Montmirail nous a définitivement fait oublier l’épisode de la bougie baladeuse.

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     Le château du Barroux domine et veille sur nous.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Au lac du Paty tandis que la lumière commence à tomber les motos se reposent.

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     La mise en roues a été prometteuse, les caprices d’allumage de ma FN ne sont qu’un mauvais souvenir, le ciel bleu et une température presque estivale sont annoncés pour demain, la vie est belle.

 

 

     Une bonne partie des invités à la montée ne va pas tarder à arriver pour faire la fête tard dans la nuit.

 

 

 

 

 

     Le onze novembre au matin la brume matinale accompagne la bonne cinquantaine de motos que la petite place de l’église ne peut contenir.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Que le mécréant qui m’a dit: « c’est une église comme ça qu’il me faudrait pour la transformer en atelier et entreposer mes motos » soit rassuré, je ne le dénoncerai pas. (En fait javais aussi la même idée, mais moi, je n'ai pas osé le dire)

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Le départ est donné alors que la brume fait encore partie du paysage mais à peine arrivés à Bédouin les rayons du soleil commencent à prendre le dessus.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Et voilà l’objet de nos convoitises dans toute sa splendeur.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Pendant la première partie de la montée la route serpente entre les arbres, ça monte fort, la FN enroule à bon train en seconde mais je ne veux pas la martyriser car il y a encore beaucoup de route à faire.

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     Arrêt express au Chalet Reynard pour deux photos.

 

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     Le sommet approche, j’ai toujours été fasciné par ce paysage dépourvu de la moindre végétation.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     La FN est montée sans faiblesse, le moment de convivialité tant attendu constitue le point d’orgue de la rencontre.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Non mais, regardez-moi ce panorama :

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     Amusant, l’altitude du Ventoux (1911) est égale à la cylindrée du moteur de ma traction, je m’en souviendrai.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Début de la descente côté Malaucène, allez une photo, c’est trop beau.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Un peu plus bas c’est pas mal non plus.

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     La route est large et sinueuse, c’est un vrai régal.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Arrêt à Groseau pour compter les survivants, à peu près tout le monde est là,  l’assistance a été presque superflue.

 

A l'assaut du Mont Ventoux
A l'assaut du Mont Ventoux

     Plus bas, on voit les dentelles de Montmirail au loin.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     Le château du Barroux veille toujours sur nous.

 

A l'assaut du Mont Ventoux

     C’est au restaurant que nous conclurons cette belle rencontre après l'extinction des moteurs (et l'extinction de voix de notre gentil organisateur).

 

      Que dire de plus sinon un grand merci à Mamie et Papy. 

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 21:19

     Le dernier week-end d’octobre il y Sommières, gravez ça dans vos tablettes pour l'année prochaine, ça vaut vraiment le coup.

     Il y a une bourse, une expo, cette année dédiée au MG-KE, et deux balades, le samedi après-midi et le dimanche matin. Il paraît même que certains font une grande fiesta le samedi soir, mais nous, ce qui nous intéresse, c’est rouler et, bien sûr, retrouver les copains, puis, si quatre bricoles dénichées au hasard des stands nous tentent, pourquoi pas.

     Ceux qui suivent savent que ma FN a été victime d’une « magnéto-condensite » aiguë, je les rassure tout de suite un greffon vient de m’arriver par la poste et la transplantation ne saurait tarder.

     En attendant, puisque vous suivez, vous savez que la « Rivale », telle une roue de secours au fin fond du coffre est toujours disponible pour supplanter dame FN en cas de défaillance.  C’est donc en 125 culbutée que je ferai les deux parcours, à égalité de chances avec Pétronille.

     De la MG-KE (Monnet Goyon – Koehler Escoffier pour les endormis) il y en avait, j’en ai bavé à m’assécher à tout jamais les glandes « bavoripares ».

     De course, mandoline, de sport, rien que du beau.

 

Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015

     Au départ le samedi pour Saint-Mamert-du-Gard, Lédignan, Tornac, Saint Hippolyte-du-Fort, Quissac... il y en a une qui est toute guillerette à l’idée de rouler.

 

 

Sommières 2015

     On passe à côté de Montpezat, ça a l’air mignon tout plein.

 

 

 

 

Sommières 2015

     Belles maisons et vue dominante à Montagnac.

 

 

 

 

 

Sommières 2015

     Arrêt paysage parmi les vignes aux belles couleurs d’automne.

 

 

 

Sommières 2015
Sommières 2015

     A Saint-Hippolyte le frêle Blériot n’a pas décollé mais nous avons assisté au démarrage de son trois cylindres Anzani. Et dire que certaines personnes nous trouvent gonflés de rouler sur nos vieilles bécanes !

 

 

 

 

Sommières 2015

     La peinture rutilante et les chromes étincelants de la Terrot n’impressionnent pas ma Rivale au jus bien avancé.

 

 

Sommières 2015

     Nos 125 "popus" achèveront la boucle d’une centaine de kilomètres sans la moindre faiblesse et attendront impatientes de recommencer le lendemain.

 

 

 

 

     Bon, alors, on y va ? Nous sommes impatientes, nous ! . Nous voulons réveiller Calvisson, enfumer Aigues-Vives, nous restaurer à Saint–Christol, polluer Castries, libérer nos décibels dans Saint Drézéry, amuser les populations à Campagne, laisser une goutte d’huile à Fontanès (et ailleurs)….J’imagine que les cent quarante autres motos sont tout aussi fébriles

 

 

Sommières 2015

     Ca y est, le pétaradant troupeau se met en branle.

 

 

Sommières 2015

     Et c’est beau.

 

Sommières 2015

     Traversée du Vidourle sur le pont submersible à Villetelle.

Sommières 2015
Sommières 2015

     Tellement beau que j’en oublie de surveiller le road-book ce qui me vaudra quelques kilomètres supplémentaires.

     Pétronille qui est là depuis longtemps photographie mon arrivée à la cave coopérative de Saint-Christol. Je gare la Rivale à côté d'elle, « regarde les jumelles » dira un curieux amusé.

 

 

Sommières 2015
Sommières 2015

     Cent quarante motos, ça fait du monde. (il en aura fallu beaucoup de la charcutaille des moules du fromage et du lubrifiant!)

 

 

Sommières 2015

     Mais on n’a même pas fait la moitié du parcours, en route.

 

 

Sommières 2015

     A Castries j’immortalise ma brave roue de secours devant l’aqueduc et laissearai filier tout le groupe, j’effectuerai tout le reste du parcours tout seul et j’aime bien ça.

 

 

Sommières 2015

     Je peux m’arrêter à ma guise sans risquer de gêner les autres, tant mieux pour les photos.

 

Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015

     Traversée du Vidourle à Lecques.

Sommières 2015

     Et ce n'est pas sans déception que j’ai vu le panneau marqué « Sommières », la balade touchait déjà à sa fin.

 

Je suis sûr que vous voudrez voir quelques merveilles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015

     Voulez-vous une indigestion de beaux moteurs?

 

Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015
Sommières 2015

     Dis c’est quand qu’on recommence ?

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 20:26

      Au nord de Cournonsec, non loin de Montpellier, il y a la garrigue bien sauvage et déserte comme je l’aime:  un terrain de jeu idéal pour nos bécanes.

     La FN et Pétronille étaient allé s’y réveiller la bielle à la sortie de l’hiver et je m’étais promis d’y amener les copains. C'est ainsi que c’est votre serviteur qui a organisé la sortie de nos Petits Lutins Biterrois du week-end dernier.

     A propos de la FN, j’ai réalisé lors de tests plus approfondis que les petits caprices manifestés lors du dernier Rétro-Tour d’Ardèche, n’étaient pas le seul fait du carburateur qui avait déclaré forfait par noyade mais que son condensateur d’allumage avait lâchement décidé de ne plus condenser les électrons, préférant jouer à illuminer les vis platinées d’un magnifique train d’étincelles quand, après acharnement sur le kick, j’arrivais enfin à lancer le moteur pour quelques secondes.

     Dans l'attente d’une opération "à magnéto ouverte" pour une solution plus rationnelle que ce gros condensateur perdu au fin fond d'un induit tournant, c’est dame BM qui sera de service.

 

 

     En ce dimanche 18 octobre Cournonsec fut plutôt Cournon...mouillé, pas une grosse pluie qui vous gifle le visage mais suffisante pour exiger la prudence permanente sur la route glissante. Il en aurait fallu bien plus pour décourager la vingtaine de motards qui ont répondu à l’appel.

      Cabrials, Vendémian, Aumelas, La Boissière, Argelliers, Montarnaud, Valhauquès, Murviel... quatre-vingts km auxquels se rajouteront une quarantaine pour nous rendre sur place par la route : belle petite virée en perspective.

 

     Peu de photos cette fois-ci, mon rôle d’éclaireur et la grisaille permanente n’ont pas facilité l’exercice, mais si vous voulez avoir un aperçu par beau temps vous pouvez revisiter notre balade faite à deux en mars dernier:

http://faites-pour-rouler.over-blog.com/2015/03/allez-on-se-reveille.html

 

 

 

 

Quelques motos au départ.

 

Ma fidèle BM

Cournonsec 2015

Puch, BSA, Peugeot, Guzzi, Motobécane….

 

 

Cournonsec 2015
Cournonsec 2015
Cournonsec 2015
Cournonsec 2015
Cournonsec 2015
Cournonsec 2015

     Ca y est nous sommes dans la garrigue. Je peux vous assurer que par beau temps ce "bout du monde" a quelque chose de surnaturel.

 

 

Cournonsec 2015

     Pas la grosse pluie, mais pas vraiment sec non plus.

 

 

Cournonsec 2015

     L’indispensable arrêt « pipi-clope » bien mérité.

 

 

Cournonsec 2015

     A Argelliers, s’il avait fait beau comme lors de la reconnaissance, on aurait vu ça :

 

 

 

Cournonsec 2015

 

 

     Et oui la route mouillée dissimule parfois de mauvaises surprises. Plus de peur que de mal.

 

Cournonsec 2015

     Chantal et René étaient là pour nous immortaliser.....enfin quand ils ne se trompaient pas de route.....

Cournonsec 2015
Cournonsec 2015

     C'est promis, la prochaine fois je réviserai mes leçons de météo.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 18:36

     Cette année le « rétro-tour d’Ardèche » des motos solo se déroule exceptionnellement en automne, vous savez, cette belle saison où les feuilles  des arbres jouent avec les rayons du soleil encore bien présent pour décorer les vallons et les sous-bois de nuances de jaunes éclatants, de dorés chatoyants, de rouges écarlates……..enfin, ça c’est ce qu'on lit dans les recueils de poèmes, parce que parfois, même si certains prétendent que c’est rare, en Ardèche, il pleut !

 

     Dompter la météo est l'une des rares choses que Valerie et Thierry ne savent pas encore faire, par contre réunir un bon groupe d’amis fadas de belles vieilles bécanes et leur concocter un week-end fort sympathique, ça, c’est leur truc, et  ce ne sont pas les alertes  jaune, orange, rouge…..  (ces belles couleurs d’automne) promises pour le samedi, qui allaient gâcher notre bonheur.

 

     Accueil dès le vendredi soir, cent-soixante kilomètres le samedi pour s’assurer que le Gerbier de Jonc et le Mézenc sont toujours là : le Cheylard, Fay-sur-Lignon, Les Estables…. Puis une bonne centaine de kilomètres le dimanche vers Saint-Peray, Saint-Romain-de-Lerps, Alboussière, Vernoux-en-Vivarais. La cinquantaine de motos ne demande qu'à taquiner le bitume et la bande d'authentiques fous (et folles) est impatiente de chausser les bottes et de coiffer le casque.

 

    

     Samedi dès potron-minet, alors qu’on y croyait encore, je tente quelques photos malgré la faible lumière. (le réglage de la sensibilité est au maxi, ça fait du grain, ne m’en veuillez pas trop).

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Mais les couleurs automnales des alertes météo se faisant de plus en plus foncées et le risque de brouillard de plus en plus réel, la sagesse nous conseilla d’écourter la balade en se limitant aux basses altitudes.

     Tant pis pour le look, le casque intégral remplacera le bol et les climax, les bruits mécaniques sont ainsi assourdis et je n’entends plus que le son grave et profond de mon fidèle moteur, je roule tout seul, le ciel bas et humide m'isole du reste du monde, je longe la vallée de l’Eyrieux, je suis dans un autre univers, le ciel peut s’écrouler, je suis ailleurs,  je suis bien.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

    Je me réveille à l'arrivée au Cheylard. Les stations-service ça sert aussi à s’abriter pour « conciliabuler » : qu’est-ce qu’on fait, on continue ? on revient ?

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

    En attendant, je me trouve belle sous la pluie.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Vu le brouillard ici on se doute qu’à plus haute altitude ce doit être inhumain. Quelques rares  intrépides braveront les intempéries mais le gros de la troupe fera demi-tour.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     L’après-midi à défaut du concours de tee-shirt mouillés réclamé par certains, j'ai dû me contenter d'un concours de motos mouillées, votez, le meilleur gagnera un Barbour.

 

 

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Le dimanche, nous avons abandonné les tenues de pluie et le casque intégral, par contre ma coquine de FN refusait de démarrer et fonctionner correctement : changement de bougie, et pourtant l’étincelle était bonne, poussette... même les jurons n’y faisaient rien, après quelques rares  « poum-poum » le moteur calait. Ce n’est qu’en « embugant » la cuve du carburateur jusqu’à ce qu'un verre d’essence en déborde que le moteur s’est enfin décidé à tourner presque normalement.

 

     Le ciel est bleu, oui, mais dans la montagne le brouillard est encore bien présent.

     Le  col de Rotisson porte bien son nom, on s’y réchauffe un peu…

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

…mais au col des Ayes nos phares et veilleuses ont été à nouveau mis à contribution.

 

 

 

        Vas-y Pétronille je te suis, le road-book, moi, ce n’est pas mon truc.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Arrêt au belvédère de Saint-Romain-de-Lerps pour contempler la mer de nuages…et se restaurer un peu.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Les compteurs kilométriques sont encore embués….

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

…mais les casques sont enfin secs et bien brillants ce qui ne manque pas d’amuser votre narcissique serviteur qui joue avec son reflet.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Peu après c’est la confusion, la route est coupée à cause du passage d’un rallye automobile. Après une chaleureuse et affectueuse pensée à l'égard de la préfecture qui aurait pu prévenir et mettre en place la déviation adéquate longtemps en amont nos organisateurs ont su rapidement adapter le parcours.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     La boucle sera bientôt bouclée, on souffle un peu au col de la Mure.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Sur les derniers kilomètres de grand-route je cravache ma FN qui marche comme un avion alors que depuis ce matin les démarrages ont été parfois laborieux ainsi que les roulages à très basse vitesse, ce comportement me fait fortement penser à un défaut de carburation.

 

     La boucle est bouclée.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Et si vous aimez les belles choses régalez-vous: Dollar, Matchless, René-Gillet, Saroléa, Terrot, Stylson, Gnome-Rhône, Terrot, Gnome-Rhône, Motobécane.

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015
Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     Rentré au garage je démonte sans tarder le carburateur et vois s’écouler de la cuve un liquide qui n’a pas grand-chose à voir avec de l’essence, j’en verse un peu sur du papier que j’enflamme et, tiens, comme c’est bizarre, le fait que la flamme se soit éteinte à la frontière de la flaque en dit long sur son indice d'octane. L’alerte rouge concernait aussi les entrailles de mon carburateur mais ni Valérie ni Thierry ne m’avait prévenu !

     Démontage, soufflette, remontage et tout est rentré dans l’ordre.

 

 

 

 

 

 

Rétro-tour de l'Ardèche 2015

     La qualité de cette rencontre n'eut d'égale que l'excellente connaissance de l'alphabet de la part des organisateurs qui ont su passer du plan A au plan B puis au plan C puis D....E.....F.........   au fur et à mesure des imprévus sans que la bonne humeur n'en pâtisse.

 

Merci.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 08:45

     C’est lors du dernier tour du Gard que David nous avait dit « venez donc à notre sortie de la fin septembre à Aigues-Mortes, elle est organisée par les « vieux pistons aigues-mortais, c’est sympa, les paysages sont beaux, les motos sont belles… ».

     Il n’en fallait pas plus pour que nous allions nous ajouter aux quelques quatre-vingts vieilles bécanes encombrer les ruelles pleines de touristes de cette belle ville et faire un tour dans le vignoble des costières de Nîmes pour voir si le vin y est bon.

     Les motos sont encore sur la remorque mais le soleil levant sur les étangs nous promet une très belle journée.

 

Aigues-Mortes 2015

     La tour de Constance est à portée de main, nous sommes arrivés, le ciel est bleu, ils ont vraiment tout prévu.

 

Aigues-Mortes 2015

     Aigues-Mortes c’est aussi l’occasion d’une petite bourse et d’une exposition de motos, allez, un petit tour d’horizon.

 

Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015

 

Les motos arrivent.

 

 

Aigues-Mortes 2015

Il y en a qui veulent en découdre.

 

 

Aigues-Mortes 2015

Il y a de l’anglaise.

 

 

Aigues-Mortes 2015

De la française….en cuivre !

 

 

Aigues-Mortes 2015

Du side tracté

 

 

Aigues-Mortes 2015

Je vous rassure, la Belgique est bien présente!

 

Aigues-Mortes 2015

     Montcalm, Gallician, Beauvoisin, Le Cailar, St Laurent d’Aigouze, quatre-vingt-cinq kilomètres de routes entre vignes et manades nous attendent.

 

 

 

     On est parti, le canal des Capettes borde la route. Peu après, un lapin inconscient au point de ne pas traverser dans les clous échappera in extrémis à mes roues.

Aigues-Mortes 2015

     Le bruit des motos a affolé les taureaux, ils se sont enfuis bien au  loin dans le vaste champ.

 

 

 

 

Aigues-Mortes 2015

 

     Regroupement à Franquevaux.

 

 

     Pétronille est heureuse.

 

Aigues-Mortes 2015

     La FN contemple le paysage.

 

Aigues-Mortes 2015

     En fait on aurait très bien pu arriver en train, ça aurait été moins fatigant.

Aigues-Mortes 2015

     Une belle route bordée de vignes, la mer au loin, le ciel bleu, une vieille moto...Le vrai bonheur est fait de choses simples….

 

Aigues-Mortes 2015

…mais certains évènements ont le don de décupler ce bonheur, par exemple le « Mas du Notaire » qui nous a réservé une agréable surprise. Si les "aigues" sont mortes, le vin, lui, est bien resté vivant.

 

Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015

     Mais il faut partir vers d’autres lieux.

 

Aigues-Mortes 2015

     N’allez pas croire qu’une vieille moto se conduit obligatoirement vêtu d’un vieux cuir souillé de cambouis, la coquetterie existe aussi.

 

Aigues-Mortes 2015

     Un dernier regroupement avant de s'engager sur quelques kilomètres de grand-route.

 

Aigues-Mortes 2015

     Peu avant Aigues-Mortes, alors que la route est bordée de marécages, la « tour Carbonnière » se dresse au milieu du chemin.

 

Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015

     Et c’est sans complexes que nous allons à nouveau  investir notre petite rue en bousculant un peu les touristes, mais à part les rares mais inévitables « pisse-vinaigre » horrifiés par tant de bruit et de fumées, les gens « normaux » étaient ravis à la vue de ces machines venues d’une autre époque… « Je me souviens, papy avait la même »…… « Oh! regarde, les vitesses se passent à la main »…… « Vous trouvez encore des pièces de rechange ? »…

 

 

 

 

     Pas de sortie motos sans qu’il soit fait honneur à la gastronomie locale. J’aime bien la rouille sur les motos……

 

Aigues-Mortes 2015

…mais je peux vous garantir que dans une assiette ce n'est pas mal non plus !

 

Aigues-Mortes 2015

     L’organisation était parfaite et l’encadrement assuré par les puissantes motos modernes très efficace.

 

Aigues-Mortes 2015

     Allez quelques photos.

 

Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015
Aigues-Mortes 2015

    Et c'est en connaisseurs experts parfaitement lucides et impartiaux que les « vieux pistons aigues-mortais » ont primé la FN ainsi que la conductrice de Pétronille.

Aigues-Mortes 2015

     Ces vieux pistons aigues-mortais savent vraiment faire les choses dans les règles, bravo!

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 19:09

     Quand l'été se termine, nos petits lutins motocyclistes biterrois, se réveillent en organisant la sortie des vendanges qui est donc la "sortie de la rentrée" comme aime le faire remarquer Pétronille.

     A cette occasion le club ouvre ses portes à tous les amateurs de motos anciennes pour faire une belle virée dans les vignes.

     Les cinquante-sept motos ne se contenteront pas de rouler à travers les vastes plaines viticoles et dans le vignoble de Saint-Chinian, elles iront aussi tâter des petites routes viroleuses à souhait dans les hauts cantons.

     Beau programme en perspective d'autant plus que le ciel bleu a accepté l'invitation des lutins.

 

 

 

     Au petit matin le parking de la maison de la culture à Maraussan se réveille au rythme des arrivées des machines encore un peu engourdies.

 

 

 

 

 

New Map.

 

 

 

 

 

 

Les vendanges 2015
Les vendanges 2015

Monet Goyon.

 

Les vendanges 2015

Les deux plus belles.

Les vendanges 2015

Puch.

Les vendanges 2015

Indian.

 

 

Les vendanges 2015

     C'est écrit dessus.

Les vendanges 2015

     La liste des motos qui se réchauffent au soleil serait longue.

Les vendanges 2015

     Le départ est donné, on est encore dans la plaine, les montagnes nous attendent au loin.

 

Les vendanges 2015

     La route est encore plate on file bon train.

 

Les vendanges 2015

     Quand on arrive dans la montagne, ça monte et ça tourne.

 

Les vendanges 2015

     Petit arrêt pour souffer un peu, contempler le ciel bleu....et en griller une.

 

 

 

Les vendanges 2015
Les vendanges 2015

     Allez on repart, certaines portions du trajet sont absolument magnifiques, routes sinueuses et étroites bordées de chênes verts, l'APN me démange, il n'est pas toujours facile de trouver le bon endroit pour se garer et faire une photo mais la vue de la mer au loin est tellement irrésistible que l'arrêt s'impose.

 

 

 

Les vendanges 2015
Les vendanges 2015

     Le rythme est idéal, bien soutenu comme j'aime, pas question d'amuser le terrain, après chaque arrêt photo je sollicite la mécanique et m'émerveille de la maniabilité de ma FN qui enroule tous ces virolos avec une grande aisance pour rattraper le groupe, c'est le bonheur.

 

     Allez un dernier regroupement à Saint-Nazaire-de-Ladarez.

 

Les vendanges 2015
Les vendanges 2015

     Finie la montagne retour à la vaste plaine.

 

 

Les vendanges 2015

     A part une chaîne primaire qui a déclaré forfait à dix mètres de l'arrivée, la remorque d'assistance a été au chômage technique. Les cinquante-sept motos ont gagné le label "faites pour rouler".

 

 

     René et Chantal étaient là, armés de leurs boîtes à images, merci.

Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015

ET puisque vous avez été sages, voici quelques images.

 

 

 

Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015
Les vendanges 2015

     Cent-dix kilomètres de belles routes, de beaux paysages, de belles motos, un rythme idéal, un ciel bleu, c'est sûr, le vin sera bon!............comme d'habitude.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 18:38

     Ce n'est pourtant pas très loin le Sidobre et pourtant la traction ne connaissait pas cette région.

     Elle mourait d'envie d'aller voir du granit et jouer sur ces routes qui semblent dessinées pour elle.

     Wikipedia nous dit:" Le Sidobre est une région montagneuse française située au sud du Massif central à l'Est de Castres.......Le Sidobre est formé d'un granit résultant d'une intrusion hercynienne..... Le site du Sidobre est unique en Europe par sa taille et la diversité de ses rochers aux formes étranges...."

La traction dans le Sidobre

     Dans le Sidobre on ne rigole pas avec les tables des aires de repos, la matière première locale y est à l'honneur.

La traction dans le Sidobre

     Pour la bonne chère on y trouve une oie...

La traction dans le Sidobre

     ...un plateau de trois fromages,

La traction dans le Sidobre

     Et, comme vous vous en doutez, les tables de restaurant ne sont ni en bois ni en marbre.

La traction dans le Sidobre

     La traction doit se garer entre les blocs de granit.

 

La traction dans le Sidobre

     Le Sidobre c'est aussi:

     - le "lac du Merle"  plein de nénuphars.

 

 

La traction dans le Sidobre
La traction dans le Sidobre

     - une truite qui va sauter,

 

 

 

La traction dans le Sidobre

     - des arbres à l'écorce étonnante avec des racines qui ont du mal à trouver de la terre entre les rochers.

 

 

La traction dans le Sidobre
La traction dans le Sidobre

     Ne croyez pas que tous ces immenses blocs de granit sont figés, certains se dandinent à la moindre sollicitation, j'ai vu, de mes yeux vu, danser les neuf cents tonnes du "rocher tremblant des sept faux".

 

 

 

La traction dans le Sidobre

 

     Quant au "Peyro calado", son frêle équilibre fait un peu peur.

 

 

 

La traction dans le Sidobre
La traction dans le Sidobre

   Je ne me suis pas attardé car la traction était garée juste dessous et j'avais hâte de la mettre bien à l'abri des chutes de rochers...car certains traumatismes laissent des séquelles.  Elle sera en sécurité dans son garage......sous la falaise... 

 

 

     ...oui, bien à l'abri.....enfin....oui mais ça c'était avant!

 

 

 

 

 

 

La traction dans le Sidobre

    C'était sympa le Sidobre, on y retournera.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 20:20

 

     Le premier dimanche de septembre c’est le rallye de Millau, et comme il est désormais de tradition, la remorque reste au garage et les motos s’y rendent par la route.

     On a beau être encore en été, je peux vous garantir qu’à sept heures au petit matin, alors qu’il fait encore nuit, il fait vraiment frisquet et que nos corps à peine réveillés ont du mal à supporter la froidure malgré  l’empilement des couches vestimentaires.

     Après une vingtaine de kilomètres nous faisons une petite halte pour tenter de réchauffer nos extrémités. Dans une demi-heure le soleil illuminera les belles couleurs du rougier de Camarès.

Le rallye de Millau 2015

     Millau n’est plus très loin, le viaduc est sorti de sa nuit,  vu en contre-jour il parait encore plus surnaturel.

Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015

     Allez, un peu d’escalade pour voir les motos d’en haut.

Le rallye de Millau 2015

     Quand on se retourne pour admirer la campagne éclairée par le soleil, on comprend qu'une belle journée s’annonce pour nous.

Le rallye de Millau 2015

     Au parc de la victoire les cyclos, les vieilles, les classiques et les modernes ont chacune leur espace réservé, chaque catégorie aura un itinéraire adapté à sa vitesse.

     Peu de vieilles cette année, mais peu importe, Pétronille et la FN n’en seront que plus admirées.

Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015

     C‘est parti, nous longeons le Tarn, le village troglodytique de Peyre est toujours aussi beau.

Le rallye de Millau 2015

     Nous sommes les premiers à arriver à côté de l’auberge de « La Vigne Gourmande » à Candas.

Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015

     C’est après une bonne grimpette que nous arrivons à Saint-Rome-du-Tarn.

Le rallye de Millau 2015

     Mes cinq cent centimètres-cube n'ont fait qu'une bouchée des pédalant cyclomotoristes essoufflés que je nargue non sans les avoir parfumés sournoisement de mes gaz d’échappement.

Le rallye de Millau 2015

     Enfin le pique-nique, le soleil est bon, on s’allège enfin de quelques vêtements.

Le rallye de Millau 2015

     Les vieilles anglaises se délectent

Le rallye de Millau 2015

     Les « quatre pattes » sont heureuses.

Le rallye de Millau 2015

     Les « faiseuses de veuves » se sont repenties.

Le rallye de Millau 2015

     Les Dax font la sieste.

Le rallye de Millau 2015

     Les mamies françaises se prélassent.

Le rallye de Millau 2015

     Nous ne participerons pas à la parade en ville car j'ai horreur de frimer nous devons retourner à  Brusque.

 

 

 

 

     Un petit diaporama de quelques machines.

Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015
Le rallye de Millau 2015

     Beau temps, belle région, belle variété de motos, nous aurions bien fait quelques dizaines de kilomètres de plus sur ces petites routes.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 09:31

     La Rétrocyclette est un club sympa parce que le deuxième week-end d’août il organise une sortie de vieilles motos, sur deux jours cette année, dans un cadre fort agréable.

     La météo c'est pas sympa parce qu’elle programme ses seuls deux jours de pluie de l’été en même temps que la sortie de La Rétrocyclette.

     Les amateurs de vieilles motos, ils sont sympas parce que les caprices de la météo ils n’en ont que faire, ils roulent.

     Le corps humain c’est sympa parce que un os cassé se ressoude tout seul en quelques semaines, ce qui me permet d’aller embuer mes Climax et essorer mes bottes et gants comme une serpillère avec les autres fous sur leur drôle de machine dans le cadre des sorties organisées par La Rétrocyclette.

 

 

     Cette fois-ci Pétronille ne sera pas de la partie, sa maîtresse ayant d’autres obligations... à moins que tel l’étudiant qui sèche les cours, elle ne préfère sécher  plutôt que se mouiller.

 

     Le programme prévoit un trajet au road-book de 100 km le samedi et une boucle fléchée de 85 km le dimanche.

 

 

 

     Petit aperçu du paysage ensoleillé avant le départ :

 

Saint-Salvadou 2015

     Peu de machines sont partantes le samedi mais il y a du beau, presque toutes sont d'avant-gerre et c'est ce que j’affectionne le plus: Stylson (au nombre de trois!), Monet-Goyon, Gillet, Triumph de 1926 …

 

Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015

     Nous passerons à La Salvetat-Peyralès, Mirandol, Laguépie, Najac...

     Le roulage au road-book, ce n'est pas vraiment mon truc et déjà deux cents mètres après le départ je m'engageai sur une mauvaise direction avec trois ou quatre collègues: hésitations, tentative de décryptage du road-book (pourtant bien fait), demi-tour....ça promet pour les cent kilomètres restants!

     Mes gants trempés peinent à extraire mon appareil bien enfoui sous des vêtements presque imperméables, peu de photos ont été prises pendant le roulage.

 

Saint-Salvadou 2015

       Arrêt à Mirandol, personne ne s'est perdu.

 

Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015

     A Sanvensa le prix du litre d’essence n’était pas affiché, j’ai craint l’arnaque, j'ai préféré faire le plein plus tard.

 

Saint-Salvadou 2015

     Et c’est toute mouillée que la FN a bouclé la boucle sans jamais faiblir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Le dimanche matin, la FN accompagnée d’une grosse cinquantaine de motos m’amènera à Monteils, Parisot, Verfeil, Laguépie, La Fouillade...

 

 

La voilà prête pour le départ.

 

Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015

     Les nuages n’ont pas bien compris que le signal du départ ne concernait que les motos, et c’est ainsi qu'une forte pluie s’est mise en marche en même temps que nous (c’est con les nuages!).

 

 

 

 

 

     J’aime bien ces nombreuses bâtisses aux murs parfaits malgré les pierres irrégulières.

 

Saint-Salvadou 2015

     Lors de la pause à Cornusson j’ai failli croire que le ciel bleu allait s’imposer.

 

Saint-Salvadou 2015

     La pluie ne s’est pas encore remise en route, vite quelques photos.

 

Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015

     Arrivée à Laguépie.

 

Saint-Salvadou 2015

   

 

 

 

  A Saint-André-de-Najac la municipalité nous a offert un verre.

 

 

 

Saint-Salvadou 2015

       A l’arrivée tandis que j'enfilais des vêtements secs j'étais plein d’admiration et de respect pour cette FN qui est restée imperturbable sous la pluie, démarrant toujours au premier coup de kick et n'ayant jamais eu le moindre signe de faiblesse pendant ces deux jours, brave bête !

     Pour ce deuxième jour d'autres beaux spécimens avaient rejoint le groupe. Derny, Terrot, Guzzi, Harley, une rare Tornax, Gnome-Rhone, Norton, Parilla, Terrot, Gima....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015
Saint-Salvadou 2015

   Un grand bravo à la Rétrocyclette, en fait ce sont sont les sorties qui sont faites dans les conditions les plus épouvantables qui laissent les meilleurs souvenirs.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 21:40

     Tout a commencé par un bête vélocipède et un petit sac espiègle accroché à son guidon, qui a pris un malin plaisir à bloquer la roue avant et envoyer votre serviteur cul par-dessus tête en une figure de style que le roi Soleil n'aurait pas désavouée.

     Les dégâts corporels qui s'en suivirent, fort nuisibles à la tenue du guidon d'une vieille moto, (et à la mastication des indispensables cochonnailles sans lesquelles nos sorties motos  perdraient leur âme...), permirent cependant la préhension suffisamment vigoureuse du volant d'une traction menée rondement dans ces épingles à cheveux qui font le charme de nos petites routes.

 

     Un petit essai de contrôle m'a vite rassuré quant à mon aptitude à manier le volant.

Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.

 

 

     Par contre je n'ai même pas osé faire un essai de la FN au guidon chahuté par une suspension rudimentaire et encombré des leviers d'embrayage, d'avance à l'allumage et du lève-soupape du seul côté gauche.

    Laissons donc les motos au repos et allons faire un tour de traction dans le proche rougier de Camarès, c'est calme, c'est reposant...c'est beau.

 

 

 

     Chutt...... j'arrête de parler, on se recueille..

Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.
Une traction, un rougier, que du bonheur.

     Avec une telle cure de repos et de sérénité tout va vite rentrer dans l'ordre, bientôt j'empoignerai un guidon.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 20:34

     Vous devez penser que la traction est en panne, ou que nous avons définitivement viré notre cuti, que toute carrosserie nous oppresse, que quand il y a quatre roues, deux sont certainement  superflues, ou que le démarreur électrique est trop sophistiqué pour nous car rien ne vaut un bon kick, que la motricité d'un véhicule terrestre ne peut être assurée que par  une unique roue arrière ...

 

 

     Rien de tout ça, la traction, elle aussi, est "faite pour rouler" et pour nous promener.

 

 

      Marie-Claire et Guy, organisateurs de la sortie de vieilles motos du mois de juin à Boujan-sur-Libron nous avaient dit: " le dernier week-end de juin nous faisons une sortie de motos modernes et allons du côté du lac du Laouzas est-ce que cela vous tente? "

     Le lac du Laouzas est proche de La Salvetat-sur-Agout et se trouve à moins d'un quart de réservoir d'essence de traction de Brusque où nous bullons nous activons fébrilement à d'enrichissantes activités culturelles pendant l'été.

     La traction rêvait de rencontrer nos amis motards, d'autant plus qu'il était question de chemin des écoliers pour s'y rendre. L'appel du sommet de l'Espinouse était trop fort même si la route "standard" ravirait le plus blasé des citadins de grandes villes.

 

 

 

 

     Belle auto , et c'est en connaisseur que je vous parle,  beau paysage, petites fleurs, c'est l'Espinouse et moi, j'aime.

 

  

 

 

La traction chez les motards

      Vous savez quoi? Cette coquine m'a fait le coup de la panne, heureusement c'est une panne dont elle est devenue presque coutumière et que je sais identifier et corriger rapidement : il est question de correction d'avance à l'allumage à dépression, de tige qui en a marre de rester accrochée à un ergot parce qu'un petit anneau se balade, de platine d'allumage éprise de liberté, de moteur qui pétouille, d'auto qui n'avance plus par manque d'avance....(sic)

     Je fus déçu car ma moitié qui n'était même pas inquiète n'a pas été réjouie à l'idée que peut-être ça aurait pu durer longtemps, tout seuls dans cette nature sauvage.....

 

 

La traction chez les motards
La traction chez les motards

     Au col de Fontfroide nous avons trouvé nos amis motards, désolé, entre un APN victime d'une perte de ses batteries par ouverture du clapet au moment critique et un téléphone portable récalcitrant, il n'y a pas de photos des deux roues.

 

     J'ai profité de cet arrêt pour sécuriser fort élégamment, vous en conviendrez, le machin bidule pour que l'avance à l'allumage ne prenne pas de retard, tandis que ma douce moitié jouait de l'APN, le coup de la panne ce n'était pas son truc.

 

La traction chez les motards
La traction chez les motards

   Les tractions  ne sont pas "à vent" comme les éoliennes, il leur faut un moteur qui fonctionne.

La traction chez les motards

    Un peu plus bas c'est Fraïsse-sur-Agout, si vous suivez mes balades vous vous souviendrez de ce bijou de village fleuri où nous sommes déjà passés, le détour est obligatoire, les boîtes à images ont chauffé.

La traction chez les motards
La traction chez les motards
La traction chez les motards
La traction chez les motards
La traction chez les motards
La traction chez les motards

     Nous sommes tout près de Villelongue, au col de La Frajure la vue sur le lac du Laouzas est ......comment dire.....les mots me manquent, allez-y vous verrez, c'est beau.

 

La traction chez les motards
La traction chez les motards

     Après une journée fort sympathique entre tractionnistes, motards et motardes hétéroclites, de la 125cc à la grosse Harley japonaise, la gent féminine a voulu tâter de la traction, j'en connais même une qui n'a réalisé qu'à la sortie d'une épingle à cheveux qu'une auto ça ne penche pas comme une moto et que sur une auto il faut claquer les portières...mais moi, j'ai frimé comme un vieux coq arrogant au milieu de toutes ces nanas...(j'ai pas osé le coup de la panne....)

 

    Merci Marie-Claire et Guy, la communion entre deux et quatres roues a été aussi sympathique que l'accueil.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 17:19

     Cette année les « Vieux Bols Arvernes » nous ont proposé une virée en Haute-Loire sur la route des Sucs et des Crêtes autour du Mézenc.

     Beau programme et ce ne sont pas les quatre heures de remorque à parcourrir  sous la pluie qui auraient réfréné nos motos, même si la FN devait manifester quelques petits caprices bien vite réglés après cette douche prolongée.

 

     Le rassemblement des cent-vingt pétoires s'est fait au moulin de la Barrette à Blavozy, tout près du Puy, la brume et l’humidité avaient aussi été invitées.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

 

     Il y a du beau monde, allez quelques bijoux juste pour vous mettre l'eau à la bouche, mais, c’est promis, je vous en montrerai d’autres plus tard.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Samedi matin cent-trois kilomètres nous mèneront à Saint-Pierreville.

     La météo nous promet que le brouillard ne tardera pas à se lever pour laisser la place au ciel bleu, les vêtements de pluie seront donc jugés superflus, il faut dire que Pétronille et sa cavalière aiment beaucoup voyager en harmonie chromatique parfaite.

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Et c’était le bon choix car après seulement quelques kilomètres le bouillard bien dense que nous avions traversé tout la-bas au loin n'a été qu’un petit mauvais souvenir dès qu’un peu de hauteur fut atteinte.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Alors, on roule, on contemple le paysage et c’est beau. (diaporama)

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Parfois il faut donner un petit coup de poussette pour aider un copain à repartir.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Mais après une première mise en roues il faut bien ravitailler les bonhommes, à Fay-sur-Lignon nous avons été accueillis fort dignement.

 

   

 

     Et comme je me suis attardé à faire des photos, Pétro's lady a pu filmer mon arrivée.

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Il était discret mais il veillait au grain, la municipalité était-elle inquiète? Toutes les motos étaient bien réglées, il se dit même que l’air était plus pur après notre passage qu’auparavant.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Et puisque c’est beau, on continue.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Une descente avec un pourcentage affolant et une épingle à cheveux tous les trente mètres, j'aime bien les montagnes russes!

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Le Cheylard : sachez que si le tour d’Auvergne des vieilles motos passe par chez vous, faites le plein de carburant avant son passage, sinon vous risquez d’attendre longtemps !

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Toujours dans les derniers, photos obligent, je m'engouffre sur la "pit lane" en plein surrégime pour ne pas perdre de temps au ravitaillement.

 

 

 

     Peu après, c'est la vallée de l'Erieux toute en courbes puis un tunnel... le trou noir... une moto avec son pilote  que je distingue trop tard dans le noir vient de chuter et occupe toute la route... une acrobatie d'évitement... et cette voiture que je viens à peine de doubler,sûrement trop large pour les éviter...panique... s'arrêter pour aller au secours et prévenir les suivants ou dégager le passage...dans le noir et l'affolement je finis ma course en me frottant contre la paroi du tunnel, le blouson et le guidon en garderont la trace mais la FN reste sur ses roues et moi je reste sur sa selle...

     Plus de peur que de mal, la voiture s'est arrêtée à temps, le motard n'est pas blessé et repartira comme si rien ne s'était passé!

 

 

 

 

 

 

     A Ste-Pierreville le repas servi à L’Ardelaine me fera oublier mes émotions..

 

 

 

 

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Tandis que les motards sont encore à table je médite devant une nature morte:

 

Gillet gisant dans un décor d'autres vieilles ferrailles.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Assez mangé, c’est trop beau on en veut encore, ça tombe bien, soixante-trois kilomètres nous attendent jusqu’aux Estables. (diaporama)

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Et voici le tant attendu Mont Gerbier-des-Joncs.

 

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Petite frayeur lors du contrôle du niveau d’huile de la FN : pas une goutte sur la jauge ! (j’en arrive à me demander si j’avais bien fait le niveau avant de partir car sa consommation sera normale sur le reste du trajet) Heureusement le bidon de réserve est bien là.

     Mais nous ne sommes pas encore arrivés et puisque c’est toujours aussi beau, je vous en fais profiter. (diaporama)

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Arrivées aux Estables, les motos sont prêtes pour la nuit qu’elles passeront sous  leur couette.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     En fin de soirée un gros nuage s'invite à la fête...

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Au petit matin, quand on a ouvert la fenêtre de la chambre, on a vu (?) ça !

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Mais il en aurait fallu beaucoup plus pour nous clouer sur place.

     Cette fois-ci vous noterez comme la tenue vestimentaire de Pétro’s lady a été plus en accord avec la verte campagne qu’avec la robe de sa moto.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Après quelques kilomètres l’horizon s’est un peu dégagé.(Désolé pour certaines photos à contre-jour, mais quand Pétronille a son phare allumé c'est pire que le soleil de face :) ). (diaporama)

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Nous repassons auprès du  Gerbier des Joncs, il n'est pas très bien révéillé, il a encore son bonnet de nuit sur la tête.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Mais……ça fait bientôt deux heures qu’on n’a pas mangé ! A Sainte-Eulalie cette erreur sera réparée comme il se doit à la ferme de Clastres en chaume.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Je constate au passage qu’une « rustine » de mon pot d’échappement, pourtant si élégamment réparé, est éprise de liberté, je l’enlèverai définitivement pour ne pas risquer de perdre cette pièce que j'avais amoureusement façonnée avec mes petits doigts et mes petits outils.

 

     Les estomacs sont pleins, on repart.

 

     Regroupement au Lac d’Issarlès.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Tiens, une grand-mère de Pétronille avec sa fourche à parallélogramme.

 

 

 

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Pour un euro, t’as plus rien mais pour quatre Dollars t’as quatre belles motos.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Ça fait longtemps qu’on n’a pas roulé : en route. (diaporama)

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Enfin de retour aux Estables, ca faisait longtemps qu’on n’avait pas mangé !

 

 

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     Jusqu’à maintenant seule la pluie nous avait manqué, ce fut chose faite l’après-midi pour les quarante kilomètres restants et quelle pluie !

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Après une certaine….confusion à Moudeyres au village de chaumières où la FN a pas mal « piétiné », qui plus est sous cette pluie tenace, son allumage a manifesté son  mécontentement par quelques ratés.

     J’ai quand même pu voir l’église de Saint-Pierre-Eynac  entre les gouttes.

 

25ème Tour d'Auvergne 2015

     Comme promis et pour vous remettre de cette indigestion de FN et de Pétronille, voici quelques bécanes qui m'ont bien plu. (diaporama)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015
25ème Tour d'Auvergne 2015

     A peine fatigués mais comblés, nous chargeons les motos sur la remorque et sous la pluie avant de faire des « adieux » émouvants à toute cette bande d’amis en attendant l’année prochaine.

 

     Comme d'habitude la qualité de l'organisation n'a eu d'égale que la beauté des paysages traversés, nous reviendrons!

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 20:53

     Aux portes de Béziers, à Boujan-sur-Libron plus exactement, il y a le moto-club boujanais qui organise une sortie réservée aux vieilles motos tous les premier dimanche de Juin.

     On pourrait penser que la plaine héraultaise ne se prête pas à l'épanouissement de nos vieilles machines, ça c'est ce que croient les gens qui n'ont jamais pratiqué les petits chemins entre les vignes et qui ne savent pas apprécier le charme de ces villages typiques, tant pis pour eux.

     C'est avec un thérmomètre bien au dessus des trente degrés que nous traverserons Bassan, Servian, Valros, Tourbes, Alignan, Espondeilhan, Puissalicon ,Magalas, Laurens, Lentheric, Murviel, Pailhès,Lieuran....Je peux vous garantir que découvrir ces villages l'un après l'autre en se faufilant entre les vignes est un exercice qui a beaucoup de charme.

     Dés l'arrivée à Boujan le ton est mis: New Imperial, Douglas, Terrot...

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     Au hasard de mes errements je note aussi.....une Motobécane...

 

Boujan-sur-Libron 2015

     ...uneTerrot tout juste sortie du magasin...

 

Boujan-sur-Libron 2015

     ...tiens, une FN (moi, je trouve que c'est la plus belle)...

 

 

Boujan-sur-Libron 2015

     ...une Jonghi.

 

Boujan-sur-Libron 2015

     Les motos modernes qui nous encadrent sont à la fois nombreuses, discrètes et efficaces, il faut dire que nombreux sont les carrefours qui nous attendent.

 

     Assez parlementé, on se prépare pour le départ.

 

Boujan-sur-Libron 2015

     Belle fumée pour la Terrot......son pneu arrière déjà sous-gonflé maintiendra mal sa chambre à air dont la valve déclarera forfait par cisaillement à la base. Dommage elle était belle.

 

Boujan-sur-Libron 2015

     Je vous ai prévenus, si vous ne comprenez pas la beauté des paysages de vignes retounez donc à l'école pour apprendre à les apprécier.

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     Les vignes, moi, ça me donne soif, surtout quand la cochonaille est de la partie. Le Comte d'Estève de Pradel nous a accueillis à Servian.

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     Pendant ce temps les motos broutaient.

 

 

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     Rassasiés, nous sommes ensuite passés à Magalas.

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     Ensuite? Vous ne me croirez peut-être pas, mais nous avons roulé sur des chemins entre les vignes.

 

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     A "je-ne-sais-pas-où" j'ai noté qu'on savait recycler les anciennes installations pour décorer les villages.

 

Boujan-sur-Libron 2015

     Regroupement lors de la traversée du Libron avant de parcourir le dernier kilomètre sur la grand-route.

 

 

 

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

Nous voici arrivés

 

 

 

 

Boujan-sur-Libron 2015

     Allez, quelques photos de machines que j'ai bien aimées.

 

 

 

 

Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015
Boujan-sur-Libron 2015

     En grand expert de la chose motocycliste, le moto-club boujannais a reconnu que ma FN était bien la plus prestigieuse des motos présentes...et moi je félicite le jury pour sa perspicacité!

 

Boujan-sur-Libron 2015

         Merci les gars, le premier dimanche de juin 2016 est déjà réservé.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 17:53

     Le tour du Gard organisé tous les deux ans par le motoclub sommièrois fait partie de nos sorties fétiches car ce fut la première grande balade que nous avions faite il y a déjà quatre ans peu après notre retour dans le midi.

     Le tour du Gard, c'est aussi cette occasion pour nous de faire découvrir à nos vieilles motos ces belles routes dont nous ne nous lassons pas depuis notre enfance.

     Cette année le Gard n'hésitera pas à déborder sur les départements voisins et, comme pour nous combler, nous traverserons Ganges, la ville où je suis né et passerons à deux coups de pistons de Brusque où nous vivons pendant la belle saison.

     Cévennes, Larzac, Hérault, le road-book sera à peu près superflu, et c'est bien comme ça..

     Départ de Sommières le samedi matin, Claret, Ganges, pause à Sumène, Col des Vieilles par la l'adorable vallée de Taleyrac, repas au Vigan, Mars, Alzon, L'Hospitalet, le Viala-du-pas-de-Jaux, Roquefort, la première journée se terminera à Saint Affrique après deux cents km de route.

     Le dimanche, après être passés par Sylvanès, Avène, Le- Bousquet-d'Orb,et Lodève, nous rejoindrons les environs de Saint-Martin-de-Londres pour le repas non sans avoir tâté de la fabuleuse micro-route sauvage qui passe aux Lavagnes et rejoint la vallée de Buège. Et puisqu'il faut bien rentrer, ce sont le pic-Saint-Loup et l'Hortus qui nous indiqueront la route à suivre pour totaliser quatre cents kilomètres aux compteurs.

     Préts pour le départ.

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Très vite nous traversons la garrique sauvage.(diaporama)

 

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Les sommets du Pic Saint Loup et de l'Hortus illuminés par le soleil levant nous invitent à la découverte.

 

Le tour du Gard 2015

     Mais depuis le départ ma commande de starter ne veut pas rester en place, je m'arrête...tant qu'à faire devant un monument historique pour une réparation de fortune.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Incongru: en pleine garrigue déserte on peut trouver des entrées de propriétés somptueuses.

 

 

Le tour du Gard 2015

     A force d'avancer on bascule de l'autre côté, les Cévennes sont au loin. (diaporama)

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Je me sens de plus en plus chez moi, la combe de Saint-Bauzille, Laroque: c'était mon terrain de jeux quand j'étais jeune.

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Sumène: les beaux paysages, c'est bien mais il faut aussi se restaurer.

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Le massif de l'Aigoual, la haute vallée de l'hérault...on se tait, on regarde, on se recueille et on savoure.

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     La vallée de Taleyrac est un véritable joyau cévenol, tout y est: les champs d'oignons doux, les petits bijoux de hameaux qui n'ont pas changé depuis des siècles, et ces routes.... nos motos ne sont-elles pas trop modernes pour avoir le droit de les emprunter?

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Puis tout d'un coup on arrive au col de Peyrefiche et on change de décor, je vous rassure c'est tout aussi beau, il n'y en a pas que pour les yeux, il y a aussi l'odeur des genêts. (je suis sûr qu'à Paris il pleut!)

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Il y a même un col rien que pour nos motos! Les Cévenols sont vraiment sympas.

 

Le tour du Gard 2015

     Au Vigan Il fallait bien un peu de repos pour les machines et les hommes après une telle overdose de beauté.

 

Le tour du Gard 2015

     Après avoir rassasié les pilotes et les réservoirs d'essence nous nous sommes à nouveau sentis attirés par les routes étroites, alors on est monté vers Mars, puis on est passé à Aumessas.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Ensuite nous avons rejoint la grand (?) route pour rejoindre le plateau du Larzac au delà d'Alzon.

     Le billard sinueux m'a permis de prendre de l'avance sur Pétronille pour pouvoir la saisir en pleine attaque.

 

Le tour du Gard 2015

     Le col de la Barrière marque la .....barrière qui donne l'accès au Larzac.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Il est vrai que la beauté du paysage des environs de La Couvertoirade n'est pas la même que celle du paysage cévenols.

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Une petite halte "ciel bleu Larzac et petites fleurs" avant de se parfumer aux odeurs de roquefort et rejoindre notre ville étape: Saint-Affrique.

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Le dimanche matin on redémarre à huit heures.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Après avoir un peu longé la Sorgue nous avons pris de l'altitude pour profiter du panorama.(diaporama)

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Mais l'approche du barrage d'Avène a rappelé à nos corps que la pratique de la moto ancienne impose certaines règles élémentaires de survie pour lesquelles saucisson jambon et fromages sont des denrées indispensables.

 

 

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Le plein est fait, après Lunas le col de la Baraque de Bral  signale le début de la descente sur Lodève, et quelle descente! Un beau ruban bien sinueux sur lequel il fait bon balancer sa moto de courbe en courbe entre les genêts jaunes et les lillas d'Espagne mauves sous le ciel bleu,  non je vous laisse pas ma place.

 

 

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Après Lodève nous somme allés tâter de la vigne du côté de Saint-Saturnin et Arboras.

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Ensuite, comme si ce beau gâteau ne suffisait pas, nos organisateurs ont mis une grosse cerise par dessus: rejoindre la vallée de la Buège par la micro route des Lavagnes, vous connaissez ? Allez je vous y amène.

 

     Au début c'est étroit mais c'est presque civilisé, le mont Ste-Baudille est imposant.

 

Le tour du Gard 2015

     Il y a encore de la vigne: il y a encore de la vie.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Et puis ça n'en finit pas d'être beau tellement c'est sauvage. La route est étroite et bosselée, pas question que la voiture d'assistance encombrée de sa remorque nous suive. Tandis que les motos à la supension rudimentaire sautent de bosses en bosses et que les fesses se meurtrissent sur le cuir des selles, les yeux tentent de pas perdre une miette du paysage tout en surveillant la route, et ça dure ainsi pendant vingt kilomètres jusqu'à la vallée de la Buège. Certains en ont gardé un souvenir qu'ils ne sont pas près d'oublier, pour ma part je suis partant pour y retrourner demain. (diaporama)

 

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Le Causse-de-la-Selle, le Barrage de Bertrand sur l'Hérault, Avec toutes ces secousses le casse-croûte est tombé dans nos talons, le Frouzet nous attend pour nous restaurer.

 

     C'était bon merci.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Plus que quelques dizaines de kilomètres à faire pour rentrer, pas besoin de carte, le Pic Saint Loup et l'Hortus nous montrent la direction.

 

 

Le tour du Gard 2015

     Les motos on bien marché, si ce n'est Pétronille dont le carburateur se mettait parfois (souvent!) en grève lors des départs, manifestant son mécontentement par un refus obstiné de remplir sa cuve d'essence...ou alors était-ce pour goûter au petit plaisir que lui procuraient toutes ces mains coquines qui se précipitaient sur son petit popotin pour la pousser vigoureusement?

Le tour du Gard 2015

     J'étais tellement accaparé par ces beaux paysages que je n'ai pas fait beaucoup de photos de la cinquantaine de motos présentes et pourtant il y avait du beau. Allez, quelques exemplaires pour le plaisir des yeux.

Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015
Le tour du Gard 2015

     Toutes les conditions étaient remplies, le beau temps, les beaux paysages, les routes agréables, un rythme soutenu juste comme il faut, une organisation au top avec un encadrement sympa: bravo et merci.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 21:31

     René et Nicole nous avaient dit: "cette année nous irons dans les Aspres" ...

     Le curieux connecté que je suis a tout de suite consulté Wikipedia et a lu:

"Les Aspres sont une petite région naturelle du département français des Pyrénées-Orientales. La ville principale en est Thuir (Tuïr en catalan).

Elles constituent les contreforts orientaux du massif du Canigou de la chaîne des Pyrénées, et sont situées entre la plaine du Roussillon, la région naturelle du Vallespir et celle du Conflent."

     Poussant plus avant ma curiosité sur le même Wikipedia, j'ai lu:

"Le nom Aspres vient de l'adjectif catalan signifiant « arides ». En effet, l'importance de la chaleur estivale et le relief en font une région aride."

 

    Ca tombe à pic, nous aimons bien les régions sauvages et arides.

 

     Et nous ne sommes pas les seuls, à Villeneuve-le-Rivière j'ai pu constater qu'une grosse trentaine de motards étaient aussi tentés par le voyage.

 

 

La belle BSA sort de sa nuit.

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

 

L'Ariel du "chef"

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

Les ressorts "de pince à linge" de la Guzzi ne demandent qu'à s'activer.

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

Petit à petit les motos se rangent bien sagement.

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

 

 

     Le Col de la Bataille, Belesta, L'Ille-sur-Têt, Saint-Michel-de-Llotes, Montauriol, Fourques, Terrats, Thuir, à nous les terres arides.

 

 

 

     Le départ est donné, La violente Tramontane des jours précédents s'est un peu apaisée, mais les motos ont parfois besoin de toute la largeur de la route pour éviter les fossés.

 

 

 

     Le Col de la Bataille sera l'occasion d'un regrouppement.

 

 

Pétronille ne s'est pas envolée

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

Au loin le Canigou est encore enneigé.

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     Ensuite ce sont de petites routes, des vignes, tout ça sur fond de sommets pyrénéens encore blancs, nous approchons de Belesta. C'est beau.

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     Un peu d'Aspres plus tard et c'est l'Ille-sur-Têt qui nous accueille pour la pause casse-croûte sous ses fameuses orgues sculptées par l'érosion.

 

 

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     Encore les Aspres, la petite route joueuse domine la plaine, les Pyrénées sont toujours en toile de fond.

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

Dernier arrêt à la chapelle de Caixas.

 

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     Lors du retour vers la plaine je m'arrête encore pour vous faire partager une dernière fois cette ambiance des petites routes des Aspres.

 

 

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     Pétronille arrive en retard à Thuir après avoir assité à un essai bien involontaire de moto-cross de la Peugeot qui la précédait....plus de peur que de mal.

     Elle se gare avec les autres "Tobec"

 

 

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

Comme d'habitude, il y avait du beau matériel (diaporama).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     René et Chantal avaient affuté leurs téléobjectifs pour nous saisir au vol, merci.

Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015
Les motos dans les Aspres, Mai 2015

     Il ne me reste plus qu'à remercier Nicole, René et leurs amis pour l'organisation sans faille de cette virée dans ce si beau paysage.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 20:38

     A Bessan, lors du premier dimanche de mai c'est la fête de la "motoo" ancienne qui anime le village.

     Eliette et Alphonse n'ont pas leurs pareils pour attirer les bécanes les plus prestigieuses. En voici la preuve avec quelques spécimens qui agrémenteraient bien mon garage: Scott de 1915, FN M60, Gnome Rhône...

 

L'âne à deux rooues 2015L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015L'âne à deux rooues 2015

     Et je peux vous garantir qu'il y en a d'autres, (il y a même une FN et une Pétronille!).

     L'accueil est toujours...disons...convivial, il faut dire que la bonne centaine de vieux motards doit prendre le temps de se retrouver ou faire connaissance, exercice grandement facilité par les diverses grillades et lubrifiants amoureusement choisis.

     Cette année, pour la vingtième édition, les "motoos" feront le tour de l'étang de Thau. Quel beau prétexte que cette route des huîtres pour goûter aux productions locales et pour tester l'aptitude en côte (et en descente) des grands-mères lors d'une ascension au Mont-Saint-Clair.

     Les bielles ont commencé à s'agiter, déjà l'étang de Thau et le petit port de Marseillan (où jaillit la source du fameux Noilly Prat).

 

Thau et Marseillan
Thau et Marseillan

Thau et Marseillan

     Il est interdit de longer l'étang sans faire une halte dégustation (c'est très utile un tand-sad).

L'âne à deux rooues 2015

     Les Bouzigues étaient excellentes,on n'a laissé que les coquilles. A présent la route domine l'étang.

L'âne à deux rooues 2015

     Un arrêt pour attendre les retardataires, pendant que le monsieur de LVM prend des notes, moi je prends des photos.

L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015

     Après avoir traversé Bouzigues sous l'oeil amusé des nombreux touristes toutes les "motoos" ont joué de la première pour arriver au sommet du Mont-Saint-Clair à Sète, les courroies des ancêtres n'ont pas patiné, la suite nous dira que les antiques freins de certaines machines ont aussi été à la hauteur de leur tâche.

L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015

     Retour à Bessan par une route typiquement héraultaise: vignes et routes bordées de platanes.

L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015

     Allez, un petit échantillon de ces merveilles. (diaporama)

 

 

 

 

 

L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015
L'âne à deux rooues 2015

     Les motards se rassasient, le calme est revenu, les petites filles jouent au milieu de la place, elles se moquent de toutes ces motos.... ne s'intéressent pas encore aux vieilles "motoos", ça viendra peut-être plus tard....

 

     Merci les gars pour cette belle fête.

 

 

L'âne à deux rooues 2015
Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories