Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 08:21

     Les 125 ont eu droit à leur première vraie sortie de l’année, il était trop tentant de pas profiter d’un trajet Montpellier-Brusque pour remonter la FN par la route.

     Je partirai en premier pour rejoindre Lodève par l’ancienne nationale, la FN traversera les villages en rebondissant sur les sadiques ralentisseurs tandis que Pétronille partira avec un handicap d’une petite heure et filera à 130 km/heure sans même s’arrêter pour faire des photos.

     Elle a tenu a immortaliser le départ.

 

La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.

     Le temps est bien « grisouilleux » en ce début juin, les vêtements de pluie sont dans le sac à dos, je crains qu’ils n'en sortent avant l’arrivée, peu importe.

     Quand on arrive à Bel Air, on commence à être dans le vif du sujet.

La FN va se mettre au frais.

     A la sortie de Saint-Paul-et-Valmalle un bon raidillon amène en haut de la Taillade, je vais en profiter pour libérer les chevaux.

La FN va se mettre au frais.

     La descente qui suit est bordée de genêts en fleurs et la vue sur les montagnes au loin est très belle, dommage le déclencheur était trop petit pour mon gros doigt ganté, j’ai cru faire la photo, je suis sûr qu’elle aurait été belle.... (Ces smartphones, c'est pas pour les vrais motards, moi mon grand levier de vitesse quand je le tiens, je sais que je le tiens !)

     St-André-de-Sangonis, Saint-Félx-de-Lodez, les routes sont encore bordées de platanes comme au bon vieux temps. On voit les contreforts du Larzac sur la droite avec le Mont St Baudille.

La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.

      Me voici arrivé à Lodève, tandis je que je fais une photo de la Lergue, j’entends « tut tut », c’est Pétronille qui m’a rattrapé et me double au volant de sa puissante voiture à mazout.

 

La FN va se mettre au frais.

     La montée au Perthus est sympa mais plus je monte et plus les rafales de vent sont violentes et me forcent à ralentir. Je fais une halte, toujours au même endroit, pour voir le lac du Salagou tout au fond.

La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.

     Au Perthus, Pétronille m’a attendu (longtemps! ) pour une photo souvenir.

La FN va se mettre au frais.

     La descente vers Roqueredonde se fait au milieu des fougères, le vent devient supportable.

La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.

     Notre Dame de Pitié : nous arrivons à Ceilhes-et-Rocozels.

La FN va se mettre au frais.

     Au col de Notre-Dame je "rentre la deux" et file à folle vitesse, Pétronille qui m’a attendu (pas trop longtemps je l’espère) immortalise mon rétrogradage, le flou de la photo à mon passage à la vitesse de l'éclair était inévitable.

La FN va se mettre au frais.
La FN va se mettre au frais.

     Arrivée à Brusque après une grosse centaine de kilomètres : à mon grand étonnement je suis resté sec… et je me dis que le titre de cet article n’est pas exagéré, « la FN va se mettre au frais », car ce n’est pas la canicule qui assomme le village !

La FN va se mettre au frais.

     La presse m’a attendu, qui sait, j’aurai peut-être ma photo dans LVM ?

La FN va se mettre au frais.
Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 12:17

     Ça devenait insupportable, pas de vraie sortie avec les copains depuis bientôt six mois, heureusement les routes du côté de l'Espinouse nous tendaient les bras, il n'en fallait pas plus pour faire une virée à deux au départ de Brusque.

     La FN restée au garage, ce sont les deux 125 culbutées qui vont nous promener ce qui évitera les différences de vitesses.

     Boissezon-de-Masviel, le col de l'Espinouse, Rosis, Saint-Gervais-sur-Mare, Graissessac, le col du Layrac, Mélagues, ce ne sont pas les jolis coins qui manquent pour trouver une boucle sympa de 90 km au départ de Brusque. 

     Prêtes pour le départ en ce début d'après-midi sous un ciel qui prévoit une alternance de bleu et de gris.

Les 125 dans l'Espinouse

     Nous nous dirigeons ver Arnac, pause près de tas de bois imposants.

 

Les 125 dans l'Espinouse

    Nous avons déjà pris de l'altitude à Boissezon-de-Masviel, charmant hameau toujours bien fleuri.

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

     Je fais une petite farce à Pétronille en l'entrainant au dessus du Mémorial de Fautrou, la petite descente dans les cailloux est périlleuse.

Les 125 dans l'Espinouse

     Le col de l'Espinouse : avec un peu plus de soleil et un peu moins d'éoliennes cela aurait été vraiment chouette.

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

     Très belle route et beaux paysages sauvages jusqu'à Rosis.

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

     Arrêt panorama : il a fallu parlementer pour refuser l'échange d'une 125 contre la six cylindres BMW tant nos bécanes attisaient la nostalgie du vieux motard qui a dû se contenter d'en faire des photos.

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

      Après ces routes étroites, Saint-Gervais semble desservie par une vaste nationale... et pourtant !

   Arrêt photo à Castanet-le-bas, c'est tout mignon.

 

Les 125 dans l'Espinouse

     On longe ensuite la vallée de la Mare.

Les 125 dans l'Espinouse

     Graissessac est au cœur d'une région où l'activité minière a été intense.

 

Les 125 dans l'Espinouse

     Monter au col du Layrac : facile à dire ! Heureusement que nos machines sont dures à l'ouvrage, la côte est longue et pénible, la deuxième est trop courte, la troisième est trop longue, les changements de vitesse sont fréquents, les bielles sont sollicitées au maximum.

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

     Arrêt obligatoire au sommet.

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

     Tiens, le col de Talis, Mélagues et Brusque où nous retrouverons le ciel bleu ne sont plus très loin, les compteurs auront alors comptabilisé 90 km de bonheur.

 

Les 125 dans l'Espinouse
Les 125 dans l'Espinouse

     Au fait, elle est sur presque toutes les photos mais vous n'aurez pas de difficulté pour reconnaître Pétronille, c'est écrit dessus !

 

Les 125 dans l'Espinouse

     Une belle région, deux pétochons qui ne demandent qu'à rouler, que demander de plus ?

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 11:38

     La sortie de décembre organisée par les Lutins Motocyclistes Biterrois a toujours quelques chose d'un peu déjanté : les pilotes sont déguisés en Père Noël et les motos sont abondamment décorées (même si j'en connais qui ne jouent pas le jeu à fond).

     Cette fois-ci c'est Patrick qui est le maître de cérémonie, son déguisement n'a d'égal que la magnifique décoration de sa 125 Peugeot.

     Il y a quand même des limites à la règle : dans l'attente du départ, ce n'est pas la traditionnelle bûche qui a bien graissé nos doigts mais les indispensables saucissons et fromages sans lesquels une sortie moto ne serait pas une sortie moto. Ma boîte à images est bien grasse, voici un premier aperçu.

 

Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins

    La température est très douce à Béziers en cette mi-décembre, nous partirons par Bassan, Servian, Alignan-du-Vent pour redescendre à Saint-Thibéry, Bessan, Portiragnes et Sérignan où nous attendra le repas au Michigan après 90 km de routes de campagne.  Comme vous en doutez, la traversée des villages déclenche toujours l'étonnement amusé des habitants.

     Quand le groupe est sur la route, c'est assez folklo !

 

 

Noël avec les Lutins

     Même les pères (et les mères) Noël doivent parfois se soulager, l'endroit où nous avons fait une halte du côté d'Alignan fera désormais partie de notre territoire.

     Allez, quelques photos mais charité bien ordonnée commence par soi-même.

 

 

Noël avec les Lutins

     Certaines autres n'étaient pas mal non plus.

Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins

     La collection de cyclos à St-Thibéry nous donne un bon prétexte pour faire une pause.

Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins

     Non mais regardez-moi cette bande d’hurluberlus qui encombrent les routes en attendant quelques attardés !

Noël avec les Lutins

     Vous noterez que Pétronille a bien joué le jeu en sacrifiant la traditionnelle harmonie entre sa tenue vestimentaire et les couleurs de sa moto.

Noël avec les Lutins

     Le Michigan est en vue, les motos ont bien roulé, elle ont mérité leur cadeau de Noël tandis que les pilotes ont déballé les "outils" qui entretiennent la convivialité du groupe.

Noël avec les Lutins

     C'était bon et copieux, merci, la quinzaine de kilomètres qui nous sépare de Béziers ne sera qu'une formalité.

     Leurs  APN n'étaient pas en chocolat de Noël, fidèles à leur habitude, Chantal et René ont mitraillé : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2754540381250800&set=a.2754498717921633&type=3        Petit échantillonnage des deux plus beaux.

Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins
Noël avec les Lutins

     Que voilà une dernière de l'année très bien réussie, merci Patrick

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2019 2 12 /11 /novembre /2019 11:06

     "Vendanges en septembre, Ventoux en novembre", tel est le nouveau dicton du Rétro Moto Club de Pernes qui perpétue désormais une tradition initiée par Max et Mamie il y a longtemps déjà.

     La formule est inusable : un groupe de fadas sur leurs vieilles machines fait l'ascension du Mont Ventoux jusqu'au point le plus haut accessible, cette année comme bien souvent c'est à la Fontaine de la Grave que nous butons sur la barrière qui interdit de s'aventurer plus haut. Et comme on est fier de notre exploit, on débouche le champagne pour fêter l'événement.

     Le parking de La Gravière commence à s'animer dès le matin, les candidates rivalisent d'intérêt : New Map,  Terrot HSS entre-tubes, Motosacoche, Sarolea, Ducati, AJS, BitzaTobec, Koehler-Escoffier, Harley....sans oublier une Pétronille et une FN.  Je vous laisse baver (et les remettre dans l'ordre) : diaporama.

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

      Prête pour l'ascension.

 

Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Passé son petit caca nerveux : bout de calamine qui se décroche juste après le démarrage et qui vient se coller entre soupape et siège annulant ainsi toute compression, Pétronille s'est réveillée après une séance de poussette.

     La troupe s'ébranle.

 

Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Un petit regroupement du côté de Bédouin nous permet de toiser Sa Majesté et son sommet tout blanc.

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

     La montée commence gentiment, nous venons de passer Les Bruns, le paysage en contre-bas est superbe.

 

Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Ça y est, c'est du sérieux, ça mouline un peu en seconde mais pas question d'accrocher la troisième. Les couleurs d'automne sont vraiment sympas, j'ai parfois un peu de difficulté pour maintenir la moto à l'arrêt tout en tenant mon appareil photo tant la pente est forte.

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

     De temps en temps j'attends Pétronille pour la saisir en pleine action.

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Le voilà, pas de doute il est tout blanc de neige, on ne nous a pas menti.

Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Arrêt à la Fontaine de la Grave.

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Malgré le froid il a dû faire assez chaud du côté de mes soupapes car le bout de câble de mon lève-soupape s'est dessoudé et a sauté quand j'ai voulu arrêter le moteur, il faut dire qu'il est bien coincé dans une zone très chaude et non ventilée. Mais il n'y a pas que ce "truc" qui a sauté, il y a eu ce "POP" qui a donné le signal pour que nous tendions nos verres.

 

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Le retour à La Gravière n'a été qu'une formalité bien agréable sous le ciel bleu dans une campagne aux couleurs d'automne.

     Vous les avez déjà vues mais les voici saisies  sous un autre angle.

Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux
Le 11 novembre au Mont Ventoux

     Très bonne initiative du Rétro Moto Club de Pernes qui perpétue cette tradition bien sympathique. Bravo Gégé.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2019 1 21 /10 /octobre /2019 13:12

    Sommières en octobre fait partie pour nous des sorties fétiches : une bourse doublée de deux sorties pour nos vieilles bécanes, le samedi après-midi une petite place est toujours réservée pour notre enrichissement culturel, et le dimanche matin le célèbre casse-croûte en milieu de parcours comble les plus blasés, c'est presque aussi bon que les vibrations de nos vieux monos.

     A cette occasion le "Moto-Club Sommiérois" organise aussi une exposition à thème, cette année ce sont les BMW qui sont à l'honneur.

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

     Commençons par le samedi où, après une matinée passée  dans la bourse où j'ai trouvé tout ce que je cherchais, à savoir plein de copains, les préparatifs à la balade ont commencé (n'en déduisez pas qu'à part les copains il n'y a rien d'intéressant et que les fouilles dans les vieilles caisses n'ont rien d'excitant :) ). Et puisque, fidèle à la tradition, l'organisation a prévu que, même à moto on s'envoie dans la culture, ce sont cette fois-ci des chèvres et leur chèvrerie qui ont été choisies pour notre enrichissement culturel.

     Quelques motos prises au hasard des allées.

 

 

 

 

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

      Beaulieu, Vérargues, Villetelle, Calvisson, Boissières, Uchaud, Clarensac, St-Mamert-du-Gard, St-Come, Calvisson, Aujargues,  80 kilomètres nous attendent ..... sous la pluie ???? La suite me donnera encore une fois l'occasion de consolider ma conviction : nos motos sont bien plus fiables que les prévisions météo !

     J'exagère un peu car si on n'a pas vu de gouttes d'eau, on n'a pas vu non plus un brin de ciel bleu, la route est sèche mais on se serait volontiers passé du vent et de ses fortes rafales (qui secouent nos cadres rigides presque autant que tous ces maudits ralentisseurs).

 

     Fébrilité avant le signal du départ.

 

 

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

     A nous la campagne.

Sommières, octobre 2019

    Ça continue.

Sommières, octobre 2019

    Petit attroupement mais rien de grave.

Sommières, octobre 2019

     Franchissement du Vidourle à Villetelle.

Sommières, octobre 2019

     Et voici les chèvres .....

Sommières, octobre 2019

      Oupss, non, elles sont de l'autre côté avec leur gardien.

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

     Le retour à Sommières emprunte pas mal de petites routes dans la garrigue, c'est beau mais ce serait parfait sous le ciel bleu et surtout sans ce vent violent qui rend nos trajectoires quelque peu fantaisistes.

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

     Dimanche matin, les prévisions météo s'invitent à toutes les discussions autour du café-croissant, il faut dire qu'on n'ose pas regarder vers le haut tant le ciel est lourd et bas, d'autant plus que certains participants à peine arrivés du nord font état de pluies diluviennes.

     Mais puisque c'est écrit sur le road-book, nous irons coûte que coûte à S- Mamert-du -Gard, à Moussac, à St-Maurice-de-Cazevieille, nous ferons une pause gourmande au domaine des Luces pour rentrer ensuite par St-Cézaire-de-Gauzignan, Ners, Maruéjols-lès-Gardon, Moulézan, Cannes, ceux qui ne se seront pas trompés auront fait 80 kilomètres.

     La route est sèche, profitons-en, mais ne me demandez pas des photos éclatantes de luminosité, je fais ce que je peux.

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

     Non mais, c'est la route ça ?  Ben oui, l'heure gourmande à sonné nous arrivons au Domaine des Luces.

 

Sommières, octobre 2019

       Le vin y est bio et les traditionnelles moules sont délicieuses.

 

Sommières, octobre 2019

     Après avoir vidé quelques coquilles je vais méditer devant quelques machines.

Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019
Sommières, octobre 2019

     Le vin bio, nous l'aimons bien mais l'eau nous l'avons en horreur, surtout celle qui menace de tomber du ciel, vite partons.

Sommières, octobre 2019

     Il y a un dieu pour les vieilles motos, la route est encore sèche.

Sommières, octobre 2019

     Un peu de confusion du côté de Maruéjols sous  une grosse "ramade" ,  (si vous ne connaissez pas ce mot, sachez que qu'en telle situation on pense plus à sa survie qu'au respect rigoureux du road-book tant le ciel vous tombe sur la tête). Ça n'a duré que quelques minutes mais assez longtemps pour convaincre quatre ou cinq motos un peu égarées de suivre les panneaux "Sommières" par la grand-route. La pluie a vite cessé pour donner place au vent... finalement je crois que préférais la pluie !  Pétronille  toujours appliquée a suivi scrupuleusement le parcours prévu... tout aussi venté vous vous en doutez, elle a bien mérité le cadeau remis à ces dames conductrices.

     Finalement la pluie ce n'est pas si gênant que ça... surtout quand il ne pleut pas ... ou à peine pendant quelques petites minutes. Ce qui est sûr c'est qu'encore une fois, le Moto-Club Sommiérois a bien assuré, merci.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2019 1 07 /10 /octobre /2019 12:04

     Celle-là, je vous l'ai déjà faite, mais c'est toujours un plaisir de ramener par la route "la Rivale", ma 125 Tobec de secours, depuis son Sud-Aveyron où elle a été une bonne compagne pendant l'été, jusqu'à Montpellier où elle continuera sa mission : balader mon postérieur d'un vide-grenier à l'autre ou rouler n'importe où pour le plaisir.

     Cent vingt-cinq kilomètres de route que je connais par cœur, avec le seul bruit du moteur et du vent dans le casque comme témoin, je ne m'en lasse pas.

     La moto est prête sur le quai du Dourdou, elle n'attend qu'un coup de kick , pour partir, le ciel est un peu gris, mais Brusque c'est un peu la montagne et en bas il fera certainement chaud.  L'assistance... enfin... mon Opinel et ma clé à molette sont dans la poche, ça suffira, j'en suis sûr.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     Fayet, Cénomes sont passés, j'aime ces tas de bois fraîchement coupés au bord de la route.

Transhumance d'automne, octobre 2019
Transhumance d'automne, octobre 2019

     Montée viroleuse vers le col de Notre-Dame.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     A partir du col le paysage commence déjà à changer, c'est l'Hérault.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     Descente sur Ceilhes et franchissement de la ligne du TGV (si la barrière s'abaisse elle coupe ma moto en deux !).

Transhumance d'automne, octobre 2019
Transhumance d'automne, octobre 2019

     Montée vers le col du Perthus, la route serpente parmi les fougères.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     Je quitte définitivement l'Aveyron, arrêt photo obligatoire pour un dernier au revoir.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     Cette fois-ci je ne prendrai pas la descente directe par la petite route, celle, plus large qui suit la crête a aussi beaucoup de charme, on voit des éoliennes, la Méditerranée et les Pyrénées.

Transhumance d'automne, octobre 2019
Transhumance d'automne, octobre 2019
Transhumance d'automne, octobre 2019

     Après Lodève, c'est... différent : c'est beau, la route est large, il y a des vignes mais ça signe définitivement la fin de la saison d'été pour la Rivale.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     A Bel Air : la mer au loin paraît toute proche ...

Transhumance d'automne, octobre 2019

     ... mais il faut traverser  un peu de garrigue pour atteindre la grande ville.

Transhumance d'automne, octobre 2019

     Je ne vais pas vous ennuyer avec des photos de rond-points et de feux rouges qui n'ont été qu'un petit désagrément rapidement oublié.

     La Rivale a retrouvé le bercail après 125 km ... et un tube d'échappement que j'étais sur le point de perdre, un écrou ayant préféré finir sa vie dans quelque bas-côté aveyronnais loin de la pollution de la ville.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 11:17

     Nous aimons bien faire des sorties avec le club des "Cinq A" de Carcassonne. La région est belle, et depuis le temps  nous nous sentons un peu chez nous tant l'accueil est chaleureux.

    Cette année diverses circonstances ont fait que la participation a été un peu réduite et c'est un peu comme une grosse famille de copains et leur quinzaine de motos qui ont profité de ce calendrier au moteur déréglé qui confond la fin du mois de septembre avec le mois d'août, mais qu'il ne compte pas sur moi pour corriger ses gicleurs, et ses vis platinées, je trouve que c'est très bien comme ça.

     Cette fois-ci nous partirons vers Villesèquelande, Alzonne, Raissac-sur-Lampy où nous ferons l'indispensable pause-saucisson,  Saint-Martin-le-Vieil, Montolieu, Fraisse, Aragon, Villegailhenc, soit une "quatre-vingt-dizaine" de kilomètres ... et une poignée de plus pour les étourdis dont nous faisons partie, mais que voulez-vous, c'était tellement beau qu'on a voulu en faire un peu plus !

     Une quinzaine de motos, oui, mais il y en a de belles. Vous connaissez mon amour pour les "avant-guerre", j'ai tendance à ne voir qu'elles, mais il y avait aussi de la jeunette. (il y avait même une FN et une Pétronille)

Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019

    Désolé, pas de photos, j'ai trop peur de m'égarer si je perds le groupe de vue trop longtemps mais jusqu'à Alzonne la mini-route entre les vignes dont les rangs dessinent de belles lignes est tout simplement sublime.

   Tiens, l'assistance ne suit plus ? C'est inquiétant ... pas pour la remorque puisque nous ne connaissons pas les pannes mais pour les victuailles du petit-déj' bien rangées dans le coffre.

Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019

     Ouf, nous voici rassurés, la table est déjà en place.

Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019

      Saint-Martin-le-Vieil, Montolieu, Aragon ... encore de la belle petite route qui sied parfaitement à nos vieilles bécanes, à Villegailhenc on peut attaquer la préparation psychologique au repas qui nous attend au Bristol à Carcassonne.

     Le canal du Midi, le soleil, des vieilles motos, l'affluence des badauds curieux, un bon restau, c'est le repos du guerrier et ça fait aussi partie de la fête.

     Allez, un petit "quizz" facile, d'autant plus que la réponse est dans le diaporama du début de l'article.

 

Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019
Carcassonne septembre 2019

     Désolé, je n'ai pas sorti l'appareil photo pendant le roulage pour vous donner l'envie d'aller vous balader sur ces routes, mais croyez-moi, ça valait le coup, Josette et Gérard ont bien assuré comme à l'habitude.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 21:07

     A la mi-septembre, "les Vieilles Cylindrées Ardéchoises" organisent leur sortie sur deux jours dans la montagne ardéchoise, le départ est à Sainte-Eulalie à deux pas du Mont Gerbier de Jonc. Le road-book prévoit 80 km le samedi après-midi et 191 km le dimanche. Comme vous vous en doutez certainement, les grand-routes... je veux dire les routes normales, seront évitées autant que possible.

      Quelques vues de Ste-Eulalie.  

 

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Quelques  motos parmi les participantes : Zundap, Condor, BMW, Terrot.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Samedi après-midi nous partirons vers le sud : Rieutord, Le Roux, Montpezat, Notre-Dame de Prévenchère, Labastide-sur-Bésorgues, Lachamp-Raphaël, et retour à Ste-Eulalie. 

     Nous sommes encore sur la grand-route, la vue au loin est très belle.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Fini l'enchaînement des belles courbes dans la descente, nous prenons une micro-route qui nous mènera à Montpezat et Moucheyre.

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

          Oups ! erreur de parcours, mais ce n'est pas grave, le passage sur le petit pont était bien sympa.

  

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     C'est reparti vers Lachamp-Raphaël.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Petite pause improvisée avant d'entrer dans  Lachamp.

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Quand un rayon casse et trouve malin de percer la chambre ça fait une belle crevaison et une figure de style acrobatique très bien maîtrisée pour la belle Terrot RSS.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Au retour à Ste-Eulalie les compteurs auront 90 km de plus.

     Dimanche matin nous avons réservé notre place sur le plateau de la balance municipale pour béquiller confortablement.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Quelques nouvelles machines se sont ajoutées : Motoconfort, Norton, René-Gillet, Monet-Goyon.

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     A neuf heures exactement nous nous mettons en route, la journée sera longue.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Cette fois-ci c'est vers le nord que nous allons, plus précisément à Pailharès pour un repas à "l'Amarante"  : Lachamp-Raphaël, Mézilhac, Saint Christol, Vernoux-en-Vivarais, Saint-Barthélémy, Gilhoc-sur-Ormèze, Boucieu, Saint-Félicien, Pailharès :115 km sont prévus au road-book.

     Les premiers kilomètres sont faits sur une route large et  sinueuse, le temps est idéal, l'horizon est bien dégagé, c'est beau.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

      Passage au col des Fourches.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Après une descente par une route bien étroite typiquement ardéchoise nous voici  à Saint-Christol pour une pause café.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Encore de la petite route  et nous traversons l'Eyrieux.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Belle grimpette, nous dominons la vallée.

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

      Encore de l'autoroute (?) jusqu'à St-Barthélémy-Grozon, L'autochtone est parfois le bienvenu pour s'assurer que nous ne faisons pas fausse route....ce qui n'empêchera pas une erreur de parcours vers Lamastre, mais ne le répétez pas.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Colombier : route fermée ? Non pas aujourd'hui, ouf !

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Beaux paysages jusqu'à St-Félicien.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     La fatigue commençait à se faire bien sentir quand le panneau d'entrée à Pailharès a été en vue après 140 km parcourus depuis le matin.  Quelques attardés, quelques pannes, l'assistance n'a pas chômé. A l'Amarante nous contemplons au loin la montagne ardéchoise.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     L'après-midi est déjà bien entamée quand nous repartons : Labatie-d'Andaure, Saint-Agrève, St Martin-de-Valamas, St-Martial, nous ferons les 80 km d'une seule traite.

      Après de la petite route bien gravillonnée, (non ce n'est pas tout droit, c'est à droite !), la descente sur St-Martin  nous permettra de faire de folles vitesses.

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Nous approchons du Gerbier de Jonc, Pétronille sent l'écurie proche.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Elle en oublie de regarder la route et préfère faire un sourire au photographe, ce dont je ne lui tiendrai pas rigueur.

La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Et comme ça fait longtemps que je ne vous ai pas montré ma moto je profite de ce beau paysage pour combler cette lacune.

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Le week-end se termine avec 300 kilomètres de plus aux compteurs, et quels kilomètres, mais que de beaux paysages qui plus est sous le ciel bleu et une température très agéable.

     Et si vous aimez les belles mécaniques, en voici quelques autres qui nous ont accompagnés.

 

 

La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019
La Montagne ardéchoise septembre 2019

     Petite revanche : c'est à cette sortie il y a un an que ma commande de vitesse avait cassé, 3200 km ont été parcourus depuis la réparation et la soudure a bien tenu.

 

     Un grand merci à l'organisation qui a été particulièrement sollicitée à la suite de pannes et d'erreurs de parcours, certains ont même dû se passer du repas du dimanche midi. Çe fut intense et mouvementé mais les montagnards ardéchois en ont vu d'autres.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 13:38

     Valérie et Thierry aiment bien organiser des « périples » à vieilles motos et inviter leurs amis. Cette année c’est la Bretagne, plus précisément le Morbihan et le Finistère qu’ils ont choisis comme terrain d’aventure pour une dizaine de pétoires, et, vous l’aurez compris, nous faisons partie de leurs amis, ce dont nous ne sommes pas peu fiers

     Le camp de base est à Saint-Eloi non loin Guiscriff et de Saint-Thurien.

Jeudi 29 août

      La Bretagne, c’est loin de notre Aveyron, en plus, ça partait mal : très tôt, alors que les motos étaient sur la remorque et le coffre plein, la voiture n’a pas voulu jouer : sa batterie avait rendu l'âme pendant la nuit sans prévenir. C’est ainsi que l’aventure a commencé par un réveil de la traction pour un aller-retour à Saint-Affrique afin de trouver une batterie. La boîte à outils prévue pour une éventuelle intervention sur les motos a été ouverte, et comme Facom ne fait pas de chausse-pied, il a fallu démonter de nombreux bouts de plastique avant d’atteindre l’objet du délit et le changer.

     Après une longue journée de route Alain a accueilli les "péripleurs" pour la première soirée de rencontre non loin de Nantes, un grand merci à lui.

    Un pont somptueux nous fait traverser l'estuaire de la Loire et nous entrons en Bretagne.

 

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Tandis que les motos sont encore prisonnières sur les remorques, à Larmor-Baden dans le golfe du Morbihan, le plateau de fruits de mer nous a mis en condition psychologique et la beauté du cadre a chatouillé mon appareil photo.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Découverte du gite en fin d'après-midi, les dix motos sont enfin posées sur leurs roues.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

Samedi 31 août

     Nos gentils organisateurs ont prévu une boucle vers la côte sud : Quimperlé, Pont-Scorff, Larmor-Plage, côte sud, Pont-Aven, Bannalec, 140 km sont au programme.

     L’Ariel a exigé que l'air de ses pneus soit breton : arrêt à Quimperlé pour faire la pression.

 

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Parfois on cherche la route … et on bloque un peu un carrefour.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Une pause, mais au fait, je ne vous ai pas encore présenté les participantes : Monet-Goyon et Koelher-Escoffier, Ariel, Matchless, BMW, Motoconfort, FN.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     En avant pour un pique-nique au bord de l'eau à  Larmor-Plage

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Pause café au Couregant.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Mais le crachin breton est bien une réalité, nous  enfilons les vêtements de pluie et rentrerons directement sans faire les petites boucles qui étaient prévues le long de  la côte.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Un peu de confusion dans Pont-Aven où nous semons une belle pagaille.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

    Crachin breton ? Moi j’ai trouvé que les gouttes d’eau font bien mal sur les joues, chez nous on appelle ça de la pluie !

     Plein sous…l’eau bretonne qui tombe du ciel.

 

 

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Dimanche 01 septembre

     Plouay, Languidic, Pluvignier, Ploermel, Carnac, Locmariaquer, retour vers Landevant, Hennebont, Pont-Scorff, Quimperlé, 204 km au programme.

 

     Le ciel s'est dégagé pendant la nuit, c'est parti.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Nous avons à peine fait cinq cents mètres de petite route assombrie par la forêt dense quand une trouée dans le feuillage laisse passer le soleil qui nous aveugle bien en face, freinage en catastrophe, la moto qui me suit me touche et nous voilà tous les deux par terre, je suis lamentablement coincé sous ma moto et comme un imbécile je n’ai pas eu le réflexe de dégainer mon appareil photo à ce moment-là, ça aurait été rigolo, je ferai mieux la prochaine fois.

     Un genou un peu endolori et un cale-pied complètement tordu rendraient la conduite risquée, la FN repart sur la remorque tandis que votre serviteur ôte son casque et va se mettre au chaud dans la voiture d'assistance.

ô

ô

     Pause boulangerie à St-Thurien.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

    A l’occasion de la pause café à Lanvaudan, le genou a retrouvé une mobilité satisfaisante, le cale-pied est démonté, bien bloqué dans une grille d’égout providentielle en guise d'étau, un marteau, une grosse clé pour faire levier… c’est à moitié redressé mais en partie dessoudé, ça bringuebale un peu mais la FN peut repartir sur ses roues…. avec interdiction d’appuyer fort avec le pied et de faire un peu d’acrobatie pour actionner le kick dont la course se trouve limitée.

     Allez, on y va.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

    Carnac et ses célèbres alignements.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

      Pause à Locmariaquer.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Nos motos ont beaucoup de succès auprès des touristes mais les restaurants de bord de mer sont bondés, nous nous régalerons de fruits de mer un peu plus loin où la vue d'un olivier chétif porteur d'une seule olive m'amuse.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

      C'est reparti, petit ajustement mécanique ou petite erreur de trajet, Valérie appelle ça « jardiner ».

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Pause bistrot à Pont-Scorff.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

Lundi 02 septembre

 

     Scaer, Langolen, Briec , Locronan, Ste-Anne-La-Palud, Cast, Gouezec, Croas Benn, Trévarez, Scaer, 131 km au programme avec une surprise ( ?) à Ste-Anne-La-Palud.

 

    Scaër : achats pique-nique

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Pause à côté de l'église de Landrevarzec (?) pas très sûr, mais ce qui est certain c'est que c'était en Bretagne.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

     Quand on prend la petite route qui domine la baie pour arriver à Locronan on découvre une vue superbe.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

     Locronan est  un très beau village, les appareils photos sont en surchauffe.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

    Peu après la chapelle Sainte-Anne-La-Palud on trouve la côte et c'est très beau.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

     Enfin la surprise : nos "gentils organisateurs" nous ont concocté une initiation au char à voile sur la plage, nous nous amusons comme des petits fous, la conduite n’a absolument rien à voir avec celle de nos motos, mais qu'est-ce qu'on rigole !

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Pause à Cast pour chercher la route sous le regard de l'église au style typique de la région.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

    Pause rafraîchissement à Chateaulin.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Câble d’embrayage cassé pour la petite Monet Goyon.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

Mardi 9 septembre

     Bannalec, Pont-Aven, Pointe de Trévignon, Concarneau, Bénodet, Ile Tudy, Bénodet, Saint Yvi, Rosporden, Scaer, 130 km au programme.

     Paysage de rêve sous le ciel bleu à la pointe de Trévignon.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

      Pointe de Beg-Meil : il est temps de goûter aux crêpes et faire des photos sur la plage.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Les biscuits bretons sont célèbres et les vieux motards sont gourmands : arrêt à Bénodet.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Quand Valérie avait dit : « amenez de vieilles godasses »  on se doutait bien qu’on allait patauger à marée basse et faire une pêche au trésor. A l’Ile Tudy les huitres étaient belles et on s’en est régalé au repas du soir. 

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

     Un peu de "jardinage" au retour et la boucle ne tardera pas à être bouclée.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

Mercredi 4 septembre

     Nous allons visiter un sous-marin au musée de la marine à Lorient. Le temps est menaçant et nous redoutons la circulation et le stationnement prolongé dans la ville, cette boucle sera effectuée en voiture (mais ne le répétez pas) .

     Pendant ce temps le cale-pied de la FN sera confié au garage local pour être réparé.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

    Visite très instructive sur le sous-marin et sur les conditions de vie vraiment..."spéciales" des sous-mariniers : 60 gars dans un couloir exigu et très encombré, la chaleur, les odeurs, l’absence de salle de bain même rudimentaire pendant un mois .....comparé à ça, rouler à vieille moto par grand froid sous l'orage et le brouillard sur une route défoncée ou verglacée n'est qu'une promenade de santé. !

 

 

 

 

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Pause bistrot au Faouet à côté de la halle.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

 

    Jeudi 5 septembre

 

   Le périple touche à sa fin, nous nous contenterons d'un petit tour vers la côte car il faudra préparer le retour : Quimperlé, Le Pouldou, Doëlan et retour.

     Arrivée à St-Thurien.

 

Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Le Pouldou.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

Pause café au bar de la plage.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Doëlan, restau et balade digestive.

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019

     Pour un périple ce fut un beau périple dans une région que nous ne connaissions pas ou si peu et qui a beaucoup de charme surtout sous le ciel bleu. La FN et Pétronille ont fonctionné à merveille pendant ces 800 kilomètres, à part un cabochon de feu rouge épris de liberté mais qui fut rattrapé à la volée.

     Valérie et Thierry ont le don pour choisir les bons ingrédients pour bien faire "monter la mayonnaise" que ce soit pour faire fonctionner un groupe de vieux motards ou pour accompagner les fruits de mer, nous en avons eu la double preuve.

 

 

     Allez, un dernier diaporama de ces machines "faites pour rouler".

Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Un périple en Bretagne août/septembre 2019
Partager cet article
Repost0
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 12:06

   Le dernier week-end du mois d'août le "Moto Rétro Réquista" organise une balade de vieilles motos à Cassagnes-Bégonhès dans le Lévézou Ségala. C'est pour nous l'occasion de sortir les machines de leur hibernation estivale. Même si elles n'ont pas complètement  hiberné cet été, chaque année c'est "Cassagnes" qui sonne le vrai départ de la deuxième mi-temps de l'année.

     A Cassagnes, dès huit heures le matin il y a cette tradition typiquement aveyronnaise qui motiverait le plus blasé ...

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Je tiens à vous rassurer : si ma tête de veau ne vous plait pas vous pouvez opter pour quelque chose de plus frugal : tripoux , andouille ... il y a du choix.

     C'est avec le ciel bleu et une température particulièrement élevée pour la saison que nous allons alterner plateaux et vallons.  Taurines, Magrinet, pause à La Fabrie, Ranolhac, Camjac, pause à Saint-Just, Lédergues, visite d'un musée de tracteurs à Meljac et retour à Cassagnes après 80 kilomètres de petites routes bien sympas, le programme est alléchant, une trentaine de motos nous accompagne.

     La tête de veau, c'est très bon mais c'est pour les vieilles motos que nous sommes là, faisons un premier tour du plateau.

 

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     La fébrilité gagne les participants, c'est bientôt le départ (la fumée, ce n'est pas de la pollution, c'est juste pour faire joli).

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Tiens une belle petite église, je dégaine, nous sommes à Taurines.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Arrêt "Versailles" au bord du Viaur. La belle Dresch et la FN jouent les stars sur le petit pont de bois.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

      C'est par une bonne descente bien gravillonnée et avec un frein arrière qui ne veut plus en jouer que j'arriverai à 10 km/h au regroupement de Saint-Just. Après un petit réglage le frein reprendra son service normal.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     On rencontre çà et là des hameaux qui donnent l'envie de s'y attarder, Castelpers à l'air tout mignon.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Nous revoici sur le plateau.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Arrivée à Meljac pour la visite du musée de tracteurs et le rafraîchissement offert.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Très belles pièces dans ce musée dont je vous conseille la visite.

 

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Encore un peu de plateau et nous serons de retour à Cassagnes ... pour l'aligot !

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019

     Pour une remise en route c'était réussi, beau temps belles routes, beaux paysages, (assiettes bien garnies), le "Moto Rétro Requista" a bien assuré. Merci.

Cassagnes-Bégonhès, Août 2019
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 17:27

    Mais quel est cet attroupement devant la mairie de Beaumont-du-Ventoux en ce jour du 14 juillet ?

    C'est le Rétro Moto Club de Pernes qui organise sa traditionnelle exposition de motos et sa balade dédiée aux petites cylindrées.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     La formule est simple et comprend deux thèmes :

     - une balade de motos dont la cylindrée maxi autorisée dépend de l'âge, si elle est ancienne elle a droit à 250 cc et seulement 50 cc pour les jeunettes de 20 ans. 

    - une exposition de motos intéressantes, sportives pour la plupart.

     La FN hors concours est restée au garage et c'est la Rivale qui accompagnera Pétronille.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Une boucle de 80 km le matin, une de 35 km l'après-midi, un pique-nique tiré du sac à midi, un grosse vingtaine de pétochons qui répond présente à l'appel, le ciel au beau fixe, je sens qu'on va prendre du plaisir.

    Quelques motos sont accessibles à mon objectif, profitons-en.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

    On y va.

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     C'est une région que nous ne connaissons pas, nous préférons rouler assez groupés donc pas ou très peu d'arrêts photos, mais qu'est-ce que c'est beau !

     Nous passerons à Entrechaux, Faucon, Propriac, Eygaliers, Brantes,  et retour par Malaucène.

     Première pause à Propiac-les-Bains.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Une autre pause au dessus de Brantes, le Ventoux est imposant.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Passage à Brantes .

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Pique-nique à côté de Beaumont, le ruisseau qui coule en bas de la falaise nous apporte une fraicheur bien agréable.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Programme de l'après-midi : Malaucène, Le Barroux, la Roque-Alric, Lafare, Suzette.

 

     Pause à Suzette.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Ne croyez pas que les "Popus" n'ont pas le souci de la coquetterie, le soin du détail est bien présent.

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Petites cylindrées mais qui dépotent plutôt bien, le "ducatiste" qui assurait l'accompagnement a dû souvent prendre l'angle pour suivre notre rythme.

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     Faites-pour-rouler mais aussi faites pour courir, l'exposition était intéressante, de la Tobec à gazogène à la Yamaha 250 TZ en passant par la Gold Star, de belles machines étaient exposées.

 

 

Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019
Petites cylindrées à Beaumont-du-Ventoux, juillet 2019

     C'était une première pour nous et ça nous a bien plu, les "popus" aussi ont beaucoup de charme, cette belle région leur convient tout à fait et le Rétro Moto Club de Pernes organise cette fête de main de maître.

   

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 22:22

     C'est sûr qu'ils assurent les Vieux Bols Arvernes, chaque année la date est notée au feutre rouge sur l'écran de tous les smartphones, il est hors de question de rater ça.

     Cette année c'est le Cézallier qui sera notre terrain de jeu avec Ardes-sur-Couze comme ville étape, le thème est : "cols et cascades entre Cézallier et Artense"

     Des cascades ? L'idée est tombée à point en ce week-end de canicule (qui m'emballe), nous aurons peut-être un peu de fraîcheur.

      Le Tour d'Auvergne ce sont cent trente vieilles motos, dont un bon tiers d'avant-guerre, c'est une organisation sans faille avec un road-book détaillé plus une carte, plus un fléchage au sol, plus des motos modernes qui signalent les carrefours importants, il faut vraiment être distrait pour se perdre. Il faut dire que Elisabeth est extrêmement prévoyante.

     Le samedi au petit matin je vagabonde dans le "parc des coureurs" à l'affût de quelques "trucs" intéressants. J'aime bien taquiner certains participants en disant que je tiens à photographier leur belle moto avant qu'elle soit lamentablement sanglée sur une remorque d'assistance.

 

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Une première boucle de 97 km nous fera découvrir le col de la Vazèze, la cascade des Veyrines, Allanches, les gorges de la Sianne, et la Vallée de l'Allagnon.

 

 

     Après un peu de grimpette, le Cézallier  s'offre à nos yeux, j'ai comme l'impression que ce week-end s'annonce riche en beautés.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Petite déviation du genre tout-terrain pour ne pas se faire dévorer par la pelleteuse.

 

Le Tour d'Auvergne 2019

     Le paradis existe, je l'ai trouvé sur ce plateau fleuri.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

      Pause gourmande à la cascade des Veyrines tout près d'Allanches. Ce n'est pas la canicule qui freinerait l'ardeur des cannibales devant une table bien garnie.

Le Tour d'Auvergne 2019

     La cascade des Veyrines coule à flots juste à côté.

 

Le Tour d'Auvergne 2019

     Allez, admirons les mécaniques.

 

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Pétronille a hâte de reprendre la route.

Le Tour d'Auvergne 2019

     Et comme nous n'avions pas arrêté de monter il a fallu redescendre, et c'est très bien car  les gorges de la Sianne sont un vrai régal.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Le long du trajet on rencontre de belles maisons bien fleuries.

Le Tour d'Auvergne 2019

      La vallée de l'Allagnon me remémore ma montée à Clermont-Ferrand il y a fort longtemps avec ma première moto, une Honda SS125A acquise trois jours plus tôt. J'y étais repassé quarante années plus tard avec la FN lors de notre retour dans le midi quand l'heure de la retraite venait de sonner, Pétronille m'accompagnait en scooter.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Après avoir franchi l'Allagnon à Lanau, nous ne sommes plus très loin de Ardes où les motos chercheront l'ombre pendant le repas des pilotes.

 

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Pas de roue de secours, on profite de la pause pour réparer.

 

Le Tour d'Auvergne 2019

     Samedi après-midi c'est une boucle de 93 kilomètres qui nous conduira à Compains, aux gorges du Courgoul, et à Villeneuve Lembron.

   On a mis la "clim" à fond, on peut affronter la fournaise.

Le Tour d'Auvergne 2019

    Ardes est écrasée par la chaleur.

Le Tour d'Auvergne 2019

     Nous remontons sur les hauteurs, les paysages sont toujours aussi magnifiques.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

    On  emballe les meules  façon "Pink-Pride", encore un coup des canicules (comprend qui veut).

Le Tour d'Auvergne 2019

     Pause à Compains où nous engloutirons des litres d'eau sous le clocher couvert de bardeaux en bois. (Aviez-vous déjà vu une Sertum, italienne à la suspension venue d'ailleurs ?)

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     C'est parti vers Villeneuve-Lembron. Tiens, un hameau sympa je ne sais plus très bien où c'était.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     En fait, la canicule, je m'en fout comme de mes premières chaussettes, il faut beau, la route est super, ma moto ronronne de plaisir, c'est le bonheur.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

   Villeneuve-Lembron est un village très chouette, beau château, belle église....

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     ... au hasard des ruelles on trouve de vieilles motos abandonnées contre de vieux murs défraîchis.

 

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Chaque arrêt me donne l'occasion de "shooter" quelques participantes.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

 

     Retour vers Ardes.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     On arrive à Ardes par une belle descente qui domine la ville.

 

Le Tour d'Auvergne 2019

     Après une bonne nuit je balade mon appareil au hasard des motos.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Dimanche matin soixante-deux kilomètres nous mèneront à Champs-sur-Tarentaine avec une pause à Egliseneuve-sur-Tarentaine.

     Départ par la vallée de la Rentières.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Nous remontons à nouveau au paradis et c'est encore l'extase.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

      Tous les burons ne sont pas construits en pierre volcanique, mais ils ont tous beaucoup de charme.

Le Tour d'Auvergne 2019

     Pause à Egliseneuve d'Entraigues où, après une rondelle de saucisson nous nous rafraîchirons auprès du plan d'eau et des cascades.

 

 

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Mais mon APN me démange, les motos sont trop belles.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Nous sommes lestés, nous pouvons repartir.

Le Tour d'Auvergne 2019

     Quelque part, je ne sais plus où, mais il y avait une ambiance qui m'a plu.

Le Tour d'Auvergne 2019

     Nous approchons du barrage de Lastioulles.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Arrêt repas à Champs-sur-Tarentaine.

 

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Comme à son habitude Pétronille ne veut pas rater le départ, elle est déjà prête.

Le Tour d'Auvergne 2019

     On repart vers la cascade du Saillant au Fayet.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Un risque d'orage a été annoncé pour la fin de l'après-midi, je surveille le ciel.

Le Tour d'Auvergne 2019

 

     Nombreux hameaux sympas au bord de la route.

Le Tour d'Auvergne 2019

         Cascade du Saillant.

 

 

Le Tour d'Auvergne 2019

     Les organisateurs ont même prévu une moto de rechange en cas de panne.

Le Tour d'Auvergne 2019

     Et comme on en redemande, on revient à Ardes par une route toujours aussi belle.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

    Les motos venaient à peine d'être sanglées sur leur remorque qu'un orage de grêle a conclu la fête, les Vieux Bols Arvernes avaient même prévu les glaçons tombant du ciel pour le pot de départ, je vous l'avais dit : Elisabeth elle pense vraiment  à tout.

    Ces motos sont animées par un moteur et certains sont de vraies œuvres d'art, jugez vous-même.

Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019
Le Tour d'Auvergne 2019

     Que dire de plus? J'espère avoir été à la hauteur pour vous faire partager le bonheur que nous avons ressenti tout au long de ce week-end tandis que les organisateurs dévoués n'ont pas toujours été à la fête : des pannes, quelques chutes, la chaleur éprouvante et tant d'autres tracas.... Merci Elisabeth.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 10:28

     Pour les Lutins Motocyclistes Biterrois Camarès est une tradition biannuelle initiée il y a déjà longtemps par Nono, il connaît bien la région, c'est lui qui nous suit lors de toutes nos sorties avec la remorque, parfois vide, parfois chargée d'une ou deux motos paresseuses, son coffre est toujours plein des rations de survie indispensables pour l'accueil des participants et le repos des guerriers après la fête.

     En tant que local en période estivale, j'ai eu l'agréable mission de définir trois boucles pour balader les amis et leurs sympathiques vieux machins bruyants et odorants tandis que le club prenait en charge les questions administratives.

     Trouver des parcours sympas du côté de Camarès est l'enfance de l'art, la région est belle, il suffit de partir dans n'importe quelle direction.... le plus dur est de revenir parce que c'est beau et on a envie de continuer à rouler. Les rond-points, ralentisseurs et feux rouges sont encore inconnus ... en revanche on se passerait bien du gravillonnage des routes un peu trop fréquent.

     Faire les reconnaissance préliminaires du trajet c'est comme être en vacances avec se balader pour seul prétexte. Ma traction a été à la fête, la FN et Pétronille aussi, d'ailleurs les photos de paysages qui suivent ont été prises lors de ces reconnaissances ce qui me permet, le jour "J" de mener le groupe sans perturber la marche par des arrêts photos.

     J'ai prévu trois boucles : 86 km le samedi matin et 66 km l'après-midi, 100 km le dimanche matin sachant que les Biterrois ajouteront les trajets aller-retour depuis Béziers. Je roulerai à un bon rythme. Serge et Bernard feront les chiens de berger en encadrant le troupeau, ils indiqueront  la route à suivre aux intersections.

     Vingt-deux motos participent dont une bonne proportion de "parallélo" ce qui n'est pas fait pour me déplaire.

 

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Samedi matin : Brusque, La Régagnerie, Tauriac, St-Pierre-des-Cats, Arnac, Boissezon-de-Masviel, Murat-sur-Vèbres, Plos, Blanc et Brusque.

     Je les avais prévenus pour qu'ils ne se découragent pas tout de suite : "juste après Brusque le raidillon de deux kilomètres est terrible mais c'est la côte la plus dure qu'auront à gravir les motos". Deux cents mètres faits en première et on découvre le village vu du ciel.

 

 

Camarès juin 2019

     Le relief est plus civilisé, nous arrivons à La Régagnerie, si vous aimez les coins perdus je vous recommande ce hameau.

Camarès juin 2019

     Descente vers Tauriac.

Camarès juin 2019

     En matière de toiture il y en a pour tous les goûts.

Camarès juin 2019

     Nous arrivons à la grand (?) route accueillis par un champ de coquelicots.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Ce n'est pas parce qu'on habite dans un coin reculé qu'on oublie d'être soucieux de la planète : à Maussac on ne gaspille pas l'électricité pour éclairer les boulevards pendant la nuit.

Camarès juin 2019

     Saint-Pierre-des-Cats : tout le monde descend pour une pause "pipi-clope".

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Nous avons rejoint la route de Béziers, passage au col de l'Hôpital.

Camarès juin 2019

     Mais la route est trop large, la descente sur Arnac nous tente plus, ciel bleu,  champ parsemé de balles de paille , genêts en fleur, c'est beau.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     A Boissezon-de-Masviel, ce qui reste du château féodal est consciencieusement maintenu en équilibre.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Un peu de grand-route jusqu'à Murat-sur-Vèbres et nous bifurquons vers Plos et son passage étroit.

Camarès juin 2019

     Descente sur Brusque avec vue sur le hameau de Blanc tout en bas, nous y ferons une pause.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Arrivée à Brusque en longeant le Sanctus enjambé par plein de petits ponts.

Camarès juin 2019

     La première boucle se termine, le pique-nique sur fond des ruines du château sera apprécié.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Samedi après-midi nous irons user nos pneus du côté de Camarès, Verrières, Rebourguil, Segonzac, Vabres-l'Abbaye, St-Affrique et le Château de Montaigut.

      Passage à Ouyre (si vous ne connaissez pas la prononciation vous serez traités de touristes).

Camarès juin 2019

     Nous voici à Camarès.

Camarès juin 2019

     Quand on est à Camarès il est interdit de ne pas faire tour dans le Rougier.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Nous sommes passés à Rebourguil, il a fallu le prétexte de l'organisation de cette sortie pour me faire découvrir et vous faire connaître la petite route qui passe  à Segonzac pour rejoindre Vabres-l'Abbaye.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Après Saint-Affrique c'est encore une route "à trois grammes" (hic!) qui nous ramène au château de Montaigut qui règne sur le Rougier.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

 

     Même pendant les reconnaissances certaines motos sont capricieuses et il faut jouer de la clé à bougie et de la poussette.... à l'ombre (!) du château de Montaigut !

 

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     A l'hôtel du Rougier nous avons pu reprendre les forces nécessaires pour affronter la journée du dimanche qui s'annonçait riche.

     Dimanche matin : Fayet, Ceilhes, Le Clapier, Fondamente, St-Beaulize, St-Jean-d'Alcapiès, St Affrique, Lapeyre, Gissac, pas moins de 100 kilomètres et une visite originale nous attendent.

     Passage à Laroque.

Camarès juin 2019

     Sympa la montée vers le col de Notre-Dame.

Camarès juin 2019

     Le col de Notre-Dame, nous sommes dans l'Hérault.

Camarès juin 2019

     Regroupement à l'entrée de Ceilhes.

Camarès juin 2019

     A la gare de Ceilhes nous franchissons le passage à niveau, mais nous n'aurons pas le temps de nous arrêter au café ni à l'hôtel.

 

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     La route qui passe au Clapier est ornée de panneaux triangulaires jaunes dont nous nous serions volontiers passés.

Camarès juin 2019

     C'est beau mais nous ne nous arrêterons pas car il arrive que la falaise tout en haut se laisse aller.

Camarès juin 2019

     Montpaon, c'est un peu paumé mais c'est mignon tout plein.

Camarès juin 2019

     Pause "pipi-clope" à Fondamente.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

    Nous passons ensuite à Saint-Beaulize aux murs fleuris de coquelicots et de lilas d'Espagne.

 

Camarès juin 2019

     Jusqu'à Saint-Jean-d'Alcapiès ce sont de grandes étendues encore vertes.

Camarès juin 2019

     A Alcapiès, Marc qui collectionne les motoculteurs nous a ouvert les portes de sa collection, tiens un vieux moteur MAG de 1914.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Au départ, tandis qu'une moto à l'allumage capricieux est chargée sur la remorque d'assistance, nous jouissons d'une belle vue sur St-Jean-d'Alcapiès.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Après un peu de descente rapide par la grand-route jusqu'à St-Affrique nous suivons la vallée de la Sorgue jusqu'à Lapeyre où les petites routes commencent à nous manquer. Tiens, que voilà une belle grimpette, allons  à Gissac.

Camarès juin 2019

     Belle vue dégagée au col.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Au bord de de la route, cette bâtisse abrite un vieux four, probablement à chaux.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Les derniers kilomètres jusqu'à Camarès seront l'occasion pour les plus téméraires de faire racler les repose-pieds dans les virages.

 

 

 

 

 

 

Camarès juin 2019

     La boucle est bouclée, nous voici à Camarès où le pique-nique nous attend.

Camarès juin 2019

     Comme dans toutes les sorties des lutins Chantal et René ont leurs appareils photo  en surchauffe, vous trouverez leurs photos sur facebook en cherchant Chantal et René Castiau.  Voici une petite sélection avec Pétronille et votre serviteur qui ne cachent pas leur joie.

Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019
Camarès juin 2019

     Belle région, belles routes, beau temps, belles motos, "chiens de berger" efficace pour guider le troupeau parfois un peu étiré, un club de lutins qui assure l'organisation, que demander de plus ?

Partager cet article
Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 19:02

     Il y a des gens vraiment sympas, nous avons été invités à un week-end à vieilles motos du côté d'Avignon il y quelques mois. Le terrible événement survenu entre-temps aurait découragé bon nombre d'organisateurs mais Françoise n'est pas du genre à se laisser abattre, elle sait qu'il ne faut pas abandonner les traditions surtout quand il s'agit de faire la fête aux amis et aux vieilles motos..

     La formule est éprouvée depuis plusieurs années, pour nous ce sera une première et nous somme très touchés par cette invitation : une bonne virée de 180 kilomètres le samedi avec arrêt pique-nique à midi et soirée méchoui. Le dimanche matin le tour se contentera d'une quarantaine de kilomètres car certains amis viennent de loin et doivent rentrer chez eux.

     Une bonne vingtaine de motos le samedi, un peu moins le dimanche, mais les avant-guerre sont majoritaires. L'assistance est minimaliste, ce n'est pas grave, les machines sont fiables et l'entraide est là pour souder l'équipe et rafistoler les mécaniques si l'occasion se présente.

    

     Chacun a son road-book, Françoise file bon train sur sa Monet-Goyon et donne le tempo idéal, les locaux s'arrêtent aux intersections pour indiquer  la route aux rares retardataires, la moto "balai" ferme la marche, que demander de plus, c'est parfait.

     Le ciel est au beau fixe, avez-vous déjà vu une "Chimère" avec son bijou de moteur Zurcher ? Une Gnôme Rhone de 1932, ça ne vous tente pas ? Et que dire de la belle collection de Monet-Goyon et Koelher Escoffier ?

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

    LeThor, Bédarrides, Bédoin, Flassan, Sault, Méthanis, Pernes-les-Fontaines ... Quelque chose me dit qu'on va se régaler.

     Je fais peu de photos pendant le roulage mais  parfois un village me tape dans l’œil lors d'un arrêt.

Un week-end dans le Vaucluse

     Pause en attendant un deux temps dont la bougie a voulu rivaliser avec une huître perlière.

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

     Regroupement à Bédoin au pied du Mont Ventoux.

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

     Après une route très sympa en direction de Sault en passant par Flassan nous faisons une halte au belvédère de la Gabelle avec vue plongeante sur Sault.

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

     Sur ces petites routes les stations-service sont rares et nos réservoirs d'avant-guerre sont petits, nous envahissons le Relais Bellucci sans complexe.

 

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

     120 km ont été parcourus, la pause pique-nique au lac de Monieux est l'occasion pour les motos de se prélasser.

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

      La route jusqu'à Méthanis est pittoresque, on ne sait pas s'il vaut mieux éviter les bosses ou éviter les trous, il n'y a pas un mètre de plat, nous sommes secoués comme des pruniers, c'est rigolo, la digestion n'en est que plus facilitée. Nous approchons de Blauvac.

Un week-end dans le Vaucluse

     A Blauvac le village est très beau et la vue sur le Ventoux est superbe mais le bistrot est fermé, nous continuerons jusqu'à Pernes-les-Fontaines pour un rafraîchissement.

 

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

     Pendant ce temps il n'y a pas que nos moteurs qui tournaient : l'agneau a été cuit à point sur toutes les faces et la fête s'est terminée tard dans la nuit.

     Dimanche matin le ciel, malgré sa couleur inquiétante, n'osera pas troubler notre virée. Velleron, Saint-Antoine, la-Roque-sur-Pernes, Fontaine-de-Vaucluse, l'Isle-sur-la-Sorgues, nous accueilleront sans la moindre goutte de pluie.

     Une pause ? Oui mais non prévue, une agrafe de chaîne éprise de liberté... heureusement les boîtes à outils recèlent plein de richesses.

Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse
Un week-end dans le Vaucluse

     Jour de marché à L'isle-sur-la-Sorgue, circulation encombrée garantie, les embrayages supporteront sans trop de mal. La boucle sera bientôt bouclée.

     Deux cent-vingt kilomètres de routes faites pour nos motos dans une belle région, une bande de copains super accueillants et Françoise qui a tout orchestré de main de maître pour que la vie continue, chapeau bas et merci.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 16:49

     Depuis des jours je n'arrêtais pas de bichonner les motos, je ne faisais des pauses que pour consulter la météo car le ciel s'annonçait hasardeux, mais en fait la météo on s'en fout un peu parce que le Tour du Gard organisé par le Moto Club Sommiérois est bien au-dessus de ce genre de préoccupation.

     C'est chaque fois pour nous un "remake" de notre première "grande" sortie depuis notre retour dans notre Midi. Pétronille et sa cavalière se connaissaient alors à peine, je n'irai pas dire qu'elles se vouvoyaient encore mais chacune devait s'adapter à l'autre pour gagner la confiance réciproque tandis que la FN était ravie de rouler sur ces routes que je connaissais depuis mon enfance mais, noyé dans ma grisaille parisienne, je n'imaginais pas que cette épave de moto remontée avec mes petites mains il y a plus de quarante ans aurait été capable d'y rouler avec tant d'assurance.

     J'arrête là mes mièvreries sentimentales : le Tour du Gard, c'est une grosse cinquantaine de vieilles motos qui parcourent 350 km dans le week-end en suivant un road-book particulièrement bien fait et communiqué en avance aux participants, ce que j'apprécie beaucoup car j'ai ainsi le temps de repérer et mémoriser les carrefours critiques les jours précédents le départ entre un serrage de boulon et une goutte d'huile sur un câble.

 

     Le samedi matin le départ de Sommières est à huit heures. Nous rejoindrons Meyrueis après 118 km en passant par Pompignan, La Cadière, Sumène, Le Rey, Mandagout, le col de la Luzette, l'Espérou et Camprieu.

     Le samedi après-midi nous suivrons les gorges de la Jonte avec une escale à la Maison des vautours et, après une excursion sur le Causse Noir du côté de Montpellier- le-Vieux, nous arriverons à Millau, nous aurons ajouté 50 km aux compteurs.

     Dimanche matin 114 km nous mèneront à Saint-Jean-de-Buèges en passant par Nant, Sauclières, Le Luc, Blandas, Saint-Laurent-le-Minier et Brissac.

     Et comme il faudra bien revenir à Sommières le dimanche après-midi, nous irons faire un tour du côté du Causse-de-la-Selle, de Saint Martin-de-Londres, de Cazevieille, de Saint Mathieu-de-Tréviers.... 66 km plus tard le tour prendra fin.

     Vous l'aurez noté, le département du Gard n'hésite pas à déborder chez ses voisins et c'est très bien comme ça.

    Huit heures, ça fait tôt pour un départ, mais je trouve le temps pour préparer un mini diaporama.

 

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     A nous la vraie nature et les vraies routes. Le temps est au sec mais par sécurité les tenues de pluie ont été mises. De même j'ai délaissé mon casque bol pour un jet, la meilleure protection des oreilles étouffe les petits bruits parasites, c'est plus fort que les meilleures des mises au point, j'ai l'impression que mon moteur fonctionne beaucoup mieux, c'est le bonheur.

     Des routes bordées de chênes, quelques épingles à cheveux, les falaises de Claret et nous approchons de Saint-Hyppolite-du-Fort.

 

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     La Cadière marque le début des vraies hostilités, ça commence par de belles gorges encaissées puis une belle montée bien viroleuse nous amènera au Col du Lac qui domine Sumène,  j'y tirerai un premier  portrait de ma FN.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Pause à Sumène, tiens mais que font ces gens là-bas près de ces tables ? Pas de sortie sans pause saucisson, les cadres rigides, ça accélère le transit et il faut souvent réapprovisionner.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Voyons plus en détail les belles bécanes.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Sachez que Sumène est un beau petit village traversé par le Rieutord.

Le Tour du Gard 2019

     Après quelques épingles à cheveux nous rejoignons Le Rey par un bout de grand-route.

 

Le Tour du Gard 2019

     Allez, nous montons à Mandagout en passant à l'Arboux.

Le Tour du Gard 2019

     De Mandagout jusqu'à l'Espérou la route est absolument fabuleuse :

des épingles.....

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

... une vue imprenable....

Le Tour du Gard 2019

.... et pour finir, Cap de Côte qu'on atteint, bien souvent après avoir joué de la première tant la côte est forte

Le Tour du Gard 2019

 

     Nous voici dans la forêt quelque peu humide avec le passage au Col de la Luzette à 1351 mètres.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     L'Espérou et Camprieu sont derrière nous, nous descendons vers Meyrueis ...et oui, les estomacs réclament déjà !

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

 

     Meyrueis et ses petits ponts sur le Béthuzon, nous sommes en Lozère.

Le Tour du Gard 2019

     A l'hôtel Family, les casques se sont vidés et les panses se sont remplies.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Un pluie fine nous accompagne le long des gorges de la Jonte ce qui n'enlève rien à leur charme (soyons honnêtes, avec le soleil c'est quand même mieux).

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Arrêt aux "vautours" pour la visite de l'exposition.

     La pluie, ça mouille, Pétronille a enfilé ses sur-gants Mapa du plus bel effet. Ma "rustine-bidouille" sur le pot d'échappement commence à se libérer, les rivets "pop" sont au bout du rouleau, le bruit est de plus en plus sec et présent.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Nous sommes à deux pas de Millau mais il serait trop facile d'y aller par la grand (?) route, alors puisque nous arrivons  à Peyrelau virons à gauche pour aller faire un tour sur le Causse Noir.

 

 

Le Tour du Gard 2019

     Les Causses c'est toujours comme ça : une grimpette bien raide pour accéder à un paysage désertique parsemé de vieilles fermes très belles et une descente vertigineuse pour retourner dans la vallée et on ne s'en lasse pas.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Descente sur Millau avec le fameux viaduc en toile de fond.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     A l'hôtel Deltour les motos ont pris un repos bien mérité.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Parions que nous en avons fini avec les gouttes, Pétronille, prête pour le départ, a remis sa tenue légère.

Le Tour du Gard 2019

     Nous remontons sur un Causse, celui du Larzac, par la route nationale bien large, les motos puissantes font parler les chevaux. Pétronille arrive sur la petite route  en direction de Nant.

 

Le Tour du Gard 2019

     C'est vaste, c'est désert et c'est beau. (Fesses sensibles, bannissez les cadres rigides !)

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Si vous avez suivi, vous aurez compris qu'on quitte un Causse ... par une belle descente : celle des "Liquisses" est très rapide, les virages s'y enchaînent avec volupté, nous dominons Nant tout en bas.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Après Saint-Jean-du-Bruel et Sauclières nous remontons vers Le Luc pour une pause .... saucisson, si vous cherchez Le Luc prenez une carte très détaillée, c'est le bout du monde. Le paysage est typique des Causses. Le vent accentue l'impression de froid et les nuages inquiétants nous invitent à enfiler les  tenues de pluie.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Nous filons  vers Blandas en passant à Vissec, le Cirque de Navacelles est tout proche, le canyon est impressionnant. Lors d'un arrêt je constate que la rustine de mon pot d'échappement pendouille lamentablement au bout de fil de fer que j'avais mis pour tenter de la maintenir un peu, je m'en doutais car le bruit d'échappement était devenu vraiment très ... présent !

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Causse de Blandas, Mondardier et son château, descente sur Saint-Laurent-le-Minier, petit pont et chutes de la Vis, célèbre lieu de baignade en été.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

      A Ganges, je suis chez moi, j'en profite pour un petit détour et faire le plein, comme j'étais déjà en queue du troupeau pour cause d'arrêts photos, je me fais doubler par la voiture d'assistance mais retrouve des motos d'accompagnateurs qui m'escortent tel un président de la république jusqu'à Saint-Jean-de-Buèges, je connais bien la route, le rythme est soutenu, enfin pour ma FN. Un feu rouge pour cause de circulation alternée (pffff.... on n'a pas croisé de voitures depuis.......Sommières ?)  Allez, je dégaine la boîte à images.

Le Tour du Gard 2019

     A l'Auberge de la Vallée .... et oui, nous n'arrêtons pas de nous arrêter car la table est bonne.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     La suisse et la française : jeux des sept erreurs, ce qui est sûr c'est qu'aucune des deux a son moteur accroché au cadre comme une simple sacoche, c'est du sérieux ces trucs-là.

Le Tour du Gard 2019

Je trouve que les fleurs d'iris leur vont bien.

Le Tour du Gard 2019

     Plus que 60 km, la météo annonce la pluie sur Sommières, on va remettre nos tenues sexy.

     Descente sur l'Hérault après le Causse-de-la-Selle.

 

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Après Saint-Martin de Londres nous retrouvons les paysages typiques du Pic Saint-Loup : Cazevieille, Saint-Jean-de-Cuculles.

Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019
Le Tour du Gard 2019

     Les derniers kilomètres sont fait sous la vraie pluie, la météo ne s'était donc pas trompée.

     Les motos ont fonctionné sans le moindre problème à part ma rustine de pot d'échappement qui a ajouté une touche de gaieté musicale dans la grisaille du ciel. .

    Il est regrettable que la pluie à l'arrivée ait précipité l'éparpillement des participants pressés de se mettre au sec, les remerciements aux organisateurs et aux accompagnateurs auraient été plus grandioses, Ce qui est sûr c'est qu'ils les ont bien mérités.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 12:10

     Le premier dimanche de mai Bessan fait la fête aux deux rooues, enfin, aux vraies, celles qui sont nées avant 1960. Cette fois-ci, les ânes, animaux fétiches de la ville, resteront bien à l'abri de peur que leurs longues oreilles subissent le même sort que les cornes des boeufs, vous l'aurez compris, ce jour-là, dans la région il a fait un vent à décorner les ânes.

    Il en faudrait plus pour nous décourager d'autant plus que le ciel est au bleu et qu'il y a de belles routes vers le nord du département :  Montagnac, Vendémian, La Boissière, Aniane, Gignac, Bélarga, Castelnau-de-Guers et retour à Bessan après 115 km, voilà le beau programme qui nous est proposé.

     Sur la place du village les motos commencent à affluer, le barbecue est en surchauffe mais la température est anormalement basse

 

.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     La belle Gnome-Rhône à courroie n'a pas peur des kilomètres qui l'attendent.

 

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Il me semble bien les connaître ces deux-là.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Le départ est imminent, les machines sont fébriles.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Florensac est déjà  derrière nous, nous roulons vers Montagnac.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Regroupement à Montagnac.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     C'est reparti, finalement le vent, bien que très présent ne nous gêne pas trop et je peux prendre le temps de profiter du paysage.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Est-ce qu'il n'y a pas trop de pertes ? Petit arrêt à La Taillade pour contrôler le troupeau.

 

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Nous approchons de Gignac, enfin la pause à mi-parcours .... pas besoin de ce vent coquin pour soulever les jupes, ça va être rigolo mais j'espère qu'on aura droit à une petite laine !

Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Déception, ce sont quelques kilomètres plus loin, au barrage de la Meuse, que la pause aura lieu.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Le retour se fait par une route plus roulante, mais le vent semble avoir mis le turbo, la trajectoire est parfois difficile à tenir, les écarts sont imprévisibles et il faut éviter les branches de platanes tombées à terre, dommage car je trouve que ces routes bordées de platanes ont beaucoup de charme.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Petit encombrement à Castelnau-de-Guers à cause d'un carrefour en épingle à cheveux, Pétronille est toujours d'attaque.  Le bercail n'est plus très loin.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Retour à Bessan, la Gnome Rhône à courroie a bien roulé, bravo.

 

 

 

 

 

 

Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     Les "avant-guerre" ont reçu une coupe, la FN était toute fière.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019

     La rencontre a été parfaitement réussie et quelque chose me dit que Eliette et Alphonse auront droit à leur portrait sur LVM , le photographe au scooter rouge s'en charge.

Bessan : l'âne à deux rooues 2019
Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 10:05

     C'est devenu un incontournable, Josette et Gérard du club des 5A nous invitent chaque année pour participer à leur Rallye de la Cité. On ne change pas une formule qui marche : une bonne balade qui se conclut avec l'ascension de la Cité de Carcassonne par les ruelles étroites pour exposer les motos à la vue des touristes tandis que nous prendrons un bon repas à la Brasserie du Donjon.

     On ne s'en lasse pas, environ vingt-cinq machines dont une bonne proportion d'avant-guerre vont prendre du plaisir du côté de la Montagne Noire.

     Commençons par une petite mise en bouche avec quelques beaux spécimens.

 

 

 

 

 

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

      Où va-t-on jouer cette année ?

     Aragon, <Brousses-et-Villaret, Saint-Denis, Fontiers-Cabardès, Caudebronde, Château-Lastours, la vallée de l'Orbiel en passant à Conques-sur-Orbiel et Trèbes, rien que du très beau. Quatre-vingt-dix kilomètres s'ajouteront à nos compteurs en fin de journée.

     Nous nous sommes extraits des zones civilisées, nous voici à Aragon, la route s'annonce prometteuse.

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

     Le programme annonçait : "pause petit-déjeuner dans le coquet village de Caudebronde",  nous n'avons pas été déçus : petit pont adorable, petit ruisseau, vieilles pierres .... et produits locaux à la hauteur.

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

     Le long de la vallée de l'Orbiel nous avons eu une pensée émue pour les terribles inondations qui ont ravagé cette région il y a quelques mois, les stigmates sont bien présents.

     Nous voici à Conques-sur-Orbiel.

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

     Après une petite pause pour grignoter des cacahuètes nous arrivons au point d'orgue de la sortie : photo de groupe devant la Citadelle suivie de l'escalade des ruelles pavées jusqu'au sommet.

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

     La Brasserie du Donjon a parfaitement honoré notre présence, il est temps de rentrer, on est content, on a bien mangé, on est fier, on frime un max, écartez -vous la horde va fendre la foule.

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

     Mais je ne vous ai pas montré toutes les motos, en voici d'autres.

 

 

 

 

 

Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019
Carcassonne, le Rallye de la Cité 2019

      Encore une très belle journée passée au guidon de nos vieilles bécanes grâce à Josette, Gérard et toute l'équipe des 5A, merci.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 11:46

     Nous ne raterions pour rien au monde la fête de printemps à Saint-André de Valborgne, elle est organisée par le club local : "Lou Barunlaïre".  C'est Laurent et toute son équipe qui nous accueillent pour une belle balade de soixante-dix kilomètres dans leurs adorables Cévennes qui sont aussi un peu les miennes.

       Depuis quinze ans l'équipe est bien rodée et rien ne manque : du petit- déjeuner qui fait honneur aux spécialités locales, jusqu'au au repas final en passant par l'encadrement le long du trajet, la démonstration d'abattage d'arbre et l'apéritif en fin de parcours.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     D'année en année le bouche à oreilles a fait son œuvre et cette année ce sont quatre-vingt-huit vieilles motos qui ont voulu "barunler" le long de ces petites routes restées vierges.

     Les Plantiers, le col de l'Asclier, le col de Bès, le col de la Triballe, le col des Cabones, Peyregrosse, Valleraugue, le col du Pas, le col de l'Espinas, si vous n'aimez que les lignes droites bien plates qui traversent les plaines, passez votre chemin, cette histoire n'est pas pour vous.

     Soixante-dix kilomètres ? Ça peut vous paraître peu, mais attendez de voir de quel genre de kilomètres il s'agit.

     Après un bon petit-déjeuner (il y a des priorités dans la vie), en attendant le signal du départ faisons un rapide tour pour saisir quelques "barunleuses" qui m'ont tapé dans l’œil.

 

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

   En route...

Saint-André de Valborgne avril 2019

    ...  enfin, si dame Pétronille veut bien.... Noyage ?  Humidité du petit matin ? Quelques velléités de réveil après une bonne séance de poussette ... cette coquine s'est fait supplier pour démarrer enfin.  Ah ! ces nanas ! Non mais qu'est-ce qu'il aurait pensé Laurent si elle avait refusé de jouer ?

     Du coup nous sommes partis bon derniers, ce qui ne m'a pas empêché de dégainer ma boîte à images de temps en temps.

     Petite route vers les Plantiers : OK ce n'est pas le pont du Gard, mais c'est un pont cévenol avec un aqueduc dessus et la route dessous, et moi je le trouve chouette.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     Et puisque vous aimez les petites routes qui montent, suivez-moi, nous allons au col de l'Asclier.

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Et devinez quoi ? Et bien à force de monter on arrive en haut. On voit les montagnes au loin et c'est beau.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     Au col de l'Asclier ce n'est pas un aqueduc qui passait au-dessus de la route mais la draille qu'empruntaient les moutons en transhumance.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     On a changé de versant mais c'est toujours magnifique jusqu'au col de Bès et au col de la Triballe.

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Descente vers le col des Cabones où nous ferons une pause.

 

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Quatre-vingt-huit motos le long de cette petite route, ça encombre pas mal mais ce n'est pas grave, les voitures sont extrêmement rares.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     Il paraît que quand on perd l'écrou qui fixe le pignon sur le vilebrequin la moto marche moins bien.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     Les hameaux au loin semblent ne pas avoir été réveillés par notre passage.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     En route vers la vallée de l'Hérault que nous franchirons sur le pont étroit de Peyregrosse.

 

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Peyregrosse avec son ancienne filature imposante le long de l'Hérault. Nous sommes au pays de la soie, les magnaneries et les filatures font souvent partie du paysage.

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Jusqu'à Valleraugue la route est belle et sinueuse, les motos rapides font parler leurs chevaux, les miens ont préféré regarder le paysage.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     Nous avons traversé Valleraugue, quelques fermes plus tard nous arrivons au col du Pas avec sa célèbre croix de Lorraine.

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     En route vers le col de l'Espinas, les parapets le long des routes sont toujours aussi rassurants !

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Saint-André de Valborgne n'est plus très loin mais les yeux sont rivés sur le bitume car la descente avec quelques trainées de gravillons est piégeuse.

Saint-André de Valborgne avril 2019

     Et comme je suis content et que je m'aime je ne peux rater un dernier portrait.

 

Saint-André de Valborgne avril 2019

     La boucle a été bouclée sous le soleil, passée sa mauvaise humeur du matin, Pétronille a roulé comme une jeunette.

     Devant la salle des fêtes il n'y a plus de place pour se garer.

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Mais toutes ces "barunleuses", qui étaient-elles ? Voici un petit aperçu de certaines qui m'ont bien plu.

 

 

Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019
Saint-André de Valborgne avril 2019

     Vous l'aurez compris, cette quinzième était aussi bien réussie que les précédentes, rendez-vous pour la seizième.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 11:36

     Les gens de la météo qui font les singes devant une carte de France à la télé étaient tout émoustillés en nous annonçant qu'il allait "enfin" pleuvoir chez nous, que c'était bien, que la nature en avait besoin, que les agriculteurs allaient être contents, que la nappe phréatique, bla, bla, bla ...mais les motards ? Vous croyez qu'ils y pensaient aux motards, ces bienfaiteurs de l'humanité, sauveteurs de notre patrimoine mécanique ? Le comble de l'ingratitude c'est que ces gars-là qui se trompent toujours, et bien ce samedi-là ce sont des trombes ininterrompues qui leur ont donné raison et qui ont fait déborder les caniveaux, rendu les routes glissantes, et fait un écran opaque devant ces paysages pourtant magnifiques sous le soleil.

      Pétronille et la FN avaient été "karchérisées" sur leur remorque pendant trois cents kilomètres, avec, il est vrai, la fin du trajet à peu près au sec.  Le premier coup de kick a été le bon pour chacune mais dame FN a fait un caca nerveux après seulement quinze mètres, sa bougie refusant de cracher la moindre étincelle. Après une laborieuse séance de séchage, soufflage, nettoyage ... quand les supplications l'ont menacée de laisser place aux jurons, elle a repris goût à la vie et nous avons pu rejoindre la place des Lices au cœur de "Saint-Trop", là où il fait bon frimer en expliquant aux badauds émerveillés que : "ça c'est de la moto", "il n'y a pas d'électronique", "ça démarre toujours au quart de tour" , "ça ne tombe jamais en panne" ......

     D'autres fadas étaient déjà arrivés, jugez plutôt, mais notre décision était déjà prise, les prévisions étant alarmistes, les motos retourneraient bien sagement au campement laissant honteusement une bonne trentaine de plus courageux que nous faire la balade que les organisateurs pleins de bon sens et de raison avaient décidé d'amputer de quelques dizaines de kilomètres.

Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019

     Des courageux ? fadas ? téméraires ? inconscients ? en tout cas pas des poules mouillées (sic) vont faire le tour.

Saint-Tropez, avril 2019

     Dimanche matin, le ciel bleu est au rendez-vous  mais craignant une rechute météorologique, les organisateurs ont prévu un tout petit tour avec la visite du musée de la Citadelle bien abrité.

     Tandis que les traditionnelles sardines et manchons de poulet se font griller pour le plaisir de nos papilles, les agneaux ne vont pas tarder à subir le même sort.

Saint-Tropez, avril 2019

     Je constate que les compteurs de ma FN pourtant abritée pendant la nuit ont bu beaucoup d'eau, ça a dû être insupportable, je n'en ai jamais bu mais il parait que ça a un très mauvais goût.

Saint-Tropez, avril 2019

     Il ne reste plus de sardines, le départ peut être donné.

Saint-Tropez, avril 2019

     Petit tour sur les hauteurs de la ville avant d'atteindre la Citadelle où nous profiterons de la vue à 360 degrés et visiterons le musée de la Citadelle dédié à l'histoire de Saint-Tropez.

Saint-Tropez, avril 2019

     La grimpette valait le coup, mais pourquoi n'a-t-il pas fait aussi beau hier .

Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019

     Pendant ce temps les motos sèchent au soleil sous le regard parfois affolé des paons .

Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019

     J'en profite pour baver devant le moteur de la Magnat Debon.

Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019

      A Saint-Tropez, le verre offert par la mairie sur la place du marché fait partie du scénario habituel et c'est bien sympa.

Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019

     Pendant ce temps les cuistots ont bien bossé, il n'a pas plu sur les agneaux, le festin peut commencer.

Saint-Tropez, avril 2019

     Petit panorama des motos présentes.

Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019
Saint-Tropez, avril 2019

     L'eau a coulé plus fort que l'essence et c'est bien dommage, mais la bonne humeur n'en a pas souffert, le Motoclub Retropézien a assuré, et ce ne sont pas quatre gouttes d'eau qui nous empêcheront de revenir l'année prochaine.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 17:48

     Ça devenait insupportable, pas de vraie sortie depuis décembre dernier, je n'osais plus regarder les motos dans les yeux tellement elles semblaient tristes, pourtant elles avaient été choyées pendant l'hiver : graissage, vidange, contrôle de tous les câbles et changement de ceux qui étaient douteux, jeux aux soupapes, serrage des culasses, tension des chaînes, les fonds de cuve des carbus ont été récurés, Pétronille a même eu une nouvelle bobine d'allumage car un bout de plastique avait cassé et le fil HT ne tenait plus bien ....

     Heureusement il y a nos chers petits lutins biterrois et cette fois-ci c'est Christian qui s'est chargé de nous trouver quatre-vingt-dix kilomètres de petites routes bien sympas au départ de Capestang.

     Ouveillan, Ginestas, Argens-Minervois, Beaufort, Azillanet, Mailhac, Bize-Minervois, Cruzy, Quarante... autant de villages que nous ne connaissons que très peu et qui sont pourtant très beaux surtout sous le soleil.

     C'est une grosse vingtaine de motos qui a répondu présente à l'appel, des habitués de nos sorties mais aussi quelques montures nouvelles en particulier une vieille Harley et une Triumph , toutes les deux dans un beau jus,

Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang

     Le ciel est bleu, la vie est belle, nos cinq sens sont en éveil, c'est le bonheur.

 

Sortie motos du côté de Capestang

A Sallèles d'Aude on fait un arrêt éclair à l'écluse de Truilhas sur le canal du midi.

Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang

     Les quelques nuages ne seront pas méchants, ils ne sont là que pour souligner la beauté des paysages.

Sortie motos du côté de Capestang

     Est-ce que tout le monde est là ?

Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang

     Pause bien méritée au bord du canal du midi à Argens en Minervois.

Sortie motos du côté de Capestang

     Je ne sais plus très bien où c'était mais ça m'a plu...

Sortie motos du côté de Capestang

     ... tout comme ces vignes aux bourgeons naissants.

 

Sortie motos du côté de Capestang

     A Bize-en-Minervois il a fallu s'occuper de Pétronille en prise avec des ratés de plus en plus présents qui me font soupçonner un problème d'allumage, le gicleur est tout propre, l'essence coule bien et après la pose d'une bougie neuve aux électrodes rapprochées pour pallier une faiblesse d'allumage, ça va un peu mieux, il me vient de sérieux doutes sur la qualité de sa bobine d'allumage toute neuve. Ça n'empêche pas de rouler, j'analyserai ça bien au calme dans le garage.

Sortie motos du côté de Capestang

     Tous ces villages donnent l'envie de s'y attarder, voici Montouliers,

Sortie motos du côté de Capestang

     Cruzy au loin.

Sortie motos du côté de Capestang

     On a attendu certaines brebis ... qui avaient pris un raccourci, on les a retrouvées à l'arrivée. Je constate que Pétronille ne semble pas trop angoissée par ses ratés d'allumage !

Sortie motos du côté de Capestang

     Les égarés n'ont pas eu de difficulté pour retrouver la bergerie, certains effluves auraient-ils titillé leur flair ?

Sortie motos du côté de Capestang

     Exposition de motos sur la place du marché à Capestang tandis que les motards se restaurent à "La Grille".

Sortie motos du côté de Capestang

     Petit aperçu de quelques copines de route : BM, Motobécane, Puch, Norton, Triumph, Peugeot .

 

Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang

     Et comme d'habitude Chantal et René ont fait des milliers de photos, mais comme je suis cabotin je ne vous montre que celles où nous apparaissons.

Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang
Sortie motos du côté de Capestang

     Après une première sortie comme celle-ci je pense que l'année 2019 s'annonce bien, merci Christian.

PS: après échange du condensateur par un nouveau "home made" (puce CMS Céramique de 0.22 µF 630 Volts) Pétronille a retrouvé sa joie de vivre.

Partager cet article
Repost0
25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 08:31

     En ce dernier dimanche de février il fait un temps printanier, idéal pour faire un petit tour au Wagon Bleu à Viols le Fort. La Rivale n'attend que ce prétexte pour sortir de sa léthargie hivernale. Les vérifications de l'intersaison ont été faites: vidange, graissage, tension de la chaîne, jeu des culbuteurs, serrage culasse, j'ai même gonflé les "peu-neus", tout est prêt.

    Me voici donc parti pour un "re-maque" de la sortie faite il y a un an, mais je ne m'en lasse pas.

     Au fait je vous rappelle que le wagon qui a la particularité....d'être bleu et  surtout d'être au milieu de nulle part, est le siège d'une association de fanatiques de vieilles bagnoles et de deux-roues qui organisent, entre autres choses, une rencontre chaque dernier dimanche du mois. Visitez leur site pour en savoir plus.

     Le trajet est toujours le même, je m'extrais de la grande ville bien calme en ce début d'après-midi dominical pour retrouver la garrigue déserte (pléonasme) que j'aime bien.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

    Ce clocher au loin je le reconnais, nous arrivons à Viols-le-Fort.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Le Rivale retrouve sa place attitrée.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Je saisis au passage quelques japonaises toutes jeunettes pleines de cylindres.

 

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Il y a même une traction 11 familiale qui arbore la "brachmolette": l'écusson de la "Guilde Mondiale de Tractionnistes" qui orne aussi la calandre de ma propre 11BL.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Il y a aussi de la réserve qui attend des jours meilleurs.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Et quand on a tout vu et surtout bien papoté avec le propriétaire de la 11 familiale, on va faire un tour du côté de Saint-Guilhem-le-Désert, au Pont du Diable pour être précis.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Le lieu est toujours aussi beau.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Le lieu est prisé des motards mais pour rien au monde je repartirais avec celle qui est à gauche.

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Ensuite ? Il faut rentrer à l'écurie, le compteur aura égréné une grosse centaine de kilomètres sans sourciller.

 

Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019
Le &quot;Wagon Bleu&quot; Février 2019

     Je confirme: "bis repetita placent vachement beaucoup", et j'ai étudié le latin pendant six ans, vous pouvez me croire .

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 15:14

     Chez les "Lutins Motocyclistes Biterrois" il y a une tradition immuable à l'approche de Noël : qu'il pleuve qu'il vente ou qu'il neige, on se déguise en Père Noël et on fait une petite virée avec nos vieilles bécanes.

    Cette fois-ci c'est Régine qui nous a dégoté un itinéraire rigolo : on va faire un grand tour tout autour de la ville, mais sans y rentrer ni même l'approcher de près et découvrir ainsi des petits chemins méconnus, un petit pont qui saute sur le canal du midi, les zones humides du côté de Valras-Plage, les petits villages dont le nom se termine toujours en "an", nous passerons à  Lespignan, Nissan, Maureilhan, Coreneilhan, Bassan, Boujan, quatre-vingts kilomètres de plaisir pour les yeux et les motos.

     Le ciel est bleu et il fait bien froid à l'heure du départ, mais nous avons superposé les couches de vêtements pour être bien au chaud.

     Honte à moi car je n'ai pas respecté la consigne du déguisement, mais certains ont fait vraiment fort.

 

Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018

     Les petits chemins sont bien sympas mais parfois on se trompe, il s'ensuit un demi-tour quelque peu acrobatique dans la boue pour la voiture d'assistance mais ce fut un joyeux moment de rigolade.

Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018

     Nous avons vu des canaux, des domaines viticoles, des villages typiques du biterrois, Corneilhan sur la photo, .....rien que du beau.

Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018

     Voici quelques belles motos que je ne vous ai pas encore montrées :  New Map, Motobécane, Peugeot.

Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018

     Le virtuoses du déclencheur étaient au bon endroit au bon moment pour immortaliser notre passage, merci Chantal et René.

Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018

  

    Telle un chien de berger, Régine a parfois dû récupérer quelques motos égarées, merci .

Sortie de Noël avec les lutins : décembre 2018
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 17:07

      C'est gravé dans le marbre depuis longtemps : à la fin octobre, le Motoclub Sommiérois organise une bourse ainsi que deux balades, le samedi et le dimanche matin.

     Sommières est à trois coups de pistons de chez nous, les fameux  épisodes cévenols ont décidé de faire une pause, profitons-en, ce sera l'occasion pour la FN de voir si la réparation de sa commande des vitesses tient bien... et si je n'ai pas oublié quelque morceau lors de son remontage.

     Le samedi matin à la bourse, j'ai chiné partout et j'ai trouvé....plein de copains, il est vrai que je ne cherchais rien d'autre .

     Cette année le thème de l'exposition était "les cyclos sports" et je dois avouer que j'ai vu des trucs dont j'étais loin de connaître l'existence.

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Au hasard des allées on pouvait trouver quelques "machins" sympas dont une belle brochette d'Indian, mais aussi Gnôme-Rhône, Gilera, Alcyon, Motobécane...

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Mais quand on est "faites pour rouler" on n'est pas "faites pour flâner et rêvasser", les kicks n'attendent qu'un gentil coup de botte.

    Souvignargues, Saint-Come, La Calmette, Collias, Uzès, Dions, plein de noms de villes que nous traverserons et qui sont soulignés sur le road-book .... que je garderai bien à l'abri dans ma poche, mais ne le répétez pas. Une pause à Sanilhac pour visiter "Les Ruchers de l'Uzège, car à Sommières, le samedi il y a toujours une surprise culturelle....Vite ouvrons le robinet d'essence et sautons sur le kick, les 70 motos ont encore 100 kilomètres à faire.

     Pétronille et la FN attendent le signal du départ.

Sommières octobre 2018

     Ça y est, on roule et on file un bon train (j'aime !), par contre je n'ose pas trop m'arrêter pour les photos car .... je n'aime pas être tout seul à me perdre. (il faudra bien que je me décide un jour à installer un dérouleur  de road-book !)

      Paysages de vignes, de garrigue, beaux petits villages où il doit faire bon vivre.

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Nous sommes passés à Uzès, 62 kilomètres ont été parcourus, la pause-visite aux ruchers de l'Uzège me laisse le temps de découvrir d'autres motos, Terrot, Gnôme-Rhône, Itom, Motobécane ...

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Nous quittons Sanilhac par une route chemin bien rigolo... enfin, moi, il m'a bien amusé.

Sommières octobre 2018

     Le soleil en face commence à être bas, après une vingtaine de kilomètres nous rejoindrons Sommières avec une furieuse envie d'y retourner le lendemain. (Les prises de vues sont souvent en contre-jour, mais il fallait bien se diriger vers l'ouest)

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Le miel et les haltes culturelles c'est bien beau, mais le vin ce n'est pas mal non plus, c'est donc plus sérieusement  le Caveau de la Gravette à Corconne qui a été choisi comme prétexte pour la balade du  dimanche matin.

     Lecques, Gailhan, Carnas,Vacquières, Corconne, Lauret, Le Rouet, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Saint Drézéry...les cent-vingt motos auront parcouru 82 kilomètres dans la matinée.

     Et quelles motos ! Il y a même une Triumph à courroie de 1914.

Sommières octobre 2018

    Certaines moins vieilles ne sont pas mal non plus : Rumi, Ariel, Motobécane, Gnôme Rhône, Koehler Escofier, Terrot, Magnat Debon, Gillet, New Map ...

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Joyeux embouteillage sur l'aire de départ.

Sommières octobre 2018

     Le chef de file vient d'ouvrir les vannes.

Sommières octobre 2018

     Des petites routes de campagne, des vignes, de la garrigue, des villages, des épingles ou des lignes droites bordées de chênes, un moteur qui ronronne de plaisir... Je ne cèderais pas ma place pour un empire.

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Corconne, ses falaises....

Sommières octobre 2018

     .... et son caveau de la Gravette.

Sommières octobre 2018

     Il y avait beaucoup de motos au caveau ce jour-là.

Sommières octobre 2018

     Allez, un petit aperçu : Monet Goyon, Motobloc, Cyclos, Ariel, Follis.

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Il y avait même une FN.

Sommières octobre 2018

     Non mais, on dirait qu'ils sont pressés de s'enfuir... probablement parce qu'il ne reste plus que les coquilles des délicieuses moules.

Sommières octobre 2018

     Et oui, il veulent reprendre la route,..

Sommières octobre 2018

     ... rêver de posséder une vigne avec une belle entrée...

Sommières octobre 2018

     ... négocier des épingles à cheveux...

Sommières octobre 2018

     ... reprendre leur souffle sur fond des contreforts du Larzac tout au loin...

Sommières octobre 2018

     ... vérifier que le Pic-Saint-Loup est encore là...

Sommières octobre 2018

   ... se préparer à une belle descente sur fond de falaises de l'Hortus...

Sommières octobre 2018

     ... imaginer la Méditerranée tout au loin.

Sommières octobre 2018

     Je trouve que les paysages de vignes vont bien bien avec mon teint.

Sommières octobre 2018

     Tiens des taureaux, on ne doit plus être très loin du but.

Sommières octobre 2018

     De retour à Sommières je me réjouis d'avoir retrouvé ma FN en pleine forme, les vitesses passent bien, son piston allégé d'un segment se porte très bien et sa carburation appauvrie lui sied à merveille, que du bonheur.  Quant à Pétronille, elle fonctionne tellement bien qu'elle se fait oublier, le rythme parfois soutenu ne l'a pas dérangée.

     Je n'aurai pas la prétention de vous montrer toutes les motos, mon objectif est resté en surchauffe pendant tout le week-end, mais pour le plaisir des yeux en voici d'autres : Nimbus, Indian, Norton, Ratier, Motoconfort, Automoto, Adler, Peugeot, Sarolea, Motobécane, Dollar, Puch, BMW...

 

 

 

Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018
Sommières octobre 2018

     Belle réussite pour le Motoclub Sommiérois qui a su attirer 160 vieilles motos très intéressantes au cours de ce week-end, le parcours était vraiment chouette et l'organisation sans faille, bravo.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 10:37

     Vers la fin septembre Josette et Gérard aidés de leur fidèle équipe des "Cinq A" organisent une sortie de vieilles motos au départ de Carcassonne.

     Ce n'est pas la sonnerie du réveil très tôt ni la distance au départ de Montpellier qui nous décourageraient, Carcassonne et les "cinq A", c'est toujours bien.

     Nous sommes même les premiers arrivés le long des berges de l'Aude pour nous mettre en condition. La météo s'annonce bonne, les deux "Tobec" ont le ventre plein de carburant, les pneus pleins d'air, le moteur plein d'huile, les chaînes sont bien tendues, nous sommes prêts.

     Au programme, une centaine de kilomètres vers Lavalette, Montréal, Villasavary, Fendella, Fanjeaux, Bram, Villessèquelande .....

     Tandis que les promeneurs et joggers s'activent sur les berges, d'étranges personnages tout de cuir ou de Barbour vêtus parlent de mécanique, et de la mécanique, il y en a  de bien sympa : Motobécane bloc B et bloc S culbuté, Terrot RL et RSSE, BWM R2, il y a même une Pétronille et une Rivale, c'est tout dire .

 

 

 

 

Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018

     Sur la carte le trajet parait simple mais les intersections sont nombreuses et il vaut mieux ne pas trop se laisser distancer par la moto ouvreuse pour ne pas s'égarer. Les paysages traversés sont beaux mais ma 125 moins rapide que ma 500 FN ne me permet pas de faire des arrêts photos et de rattraper le groupe comme je fais d'habitude ....vivement qu'elle soit réparée celle-là !

 

     J'ai quand même profité d'une halte pour saisir le clocher de la collégiale de Monréal.... (je trouve qu'ils auraient pu la construire ailleurs que derrière ces poteaux et fils électriques ! )

Carcassonne, septembre 2018

    Pas trouvé de sirop d'érable mais on y a une belle vue dégagée.

Carcassonne, septembre 2018

     Du côté de Villasavary, les estomacs n'en pouvaient plus mais heureusement le saucisson était prévu.

Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018

     C'est reparti.

Carcassonne, septembre 2018

     Petite halte avant l'arrivée pour un moment de convivialité.

Carcassonne, septembre 2018

     Très bon repas bien mérité à la brasserie des platanes.

Carcassonne, septembre 2018

Quelques autres participantes.

 

Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018
Carcassonne, septembre 2018

     Cent-dix kilomètres sous le soleil dans une belle région et dans une ambiance chaleureuse, que demander de plus ?

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 11:24

    Chaque année au mois de septembre les "Lutins Motocyclistes Biterrois" organisent leur "Balade des Vendanges". Il faut dire que la vigne et le vin ont toujours été la raison d'être des Biterrois.

     Les motos doivent avoir au moins quarante ans...leurs pilotes en ont souvent plus, peu importe. C'est ainsi qu'une soixantaine de vieilles bécanes se sont donné rendez-vous à la cave coopérative (tiens donc !) de Maraussan pour une virée de quatre-vingt quinze kilomètres vers les hauts cantons, là où le vin est bon et où l'on trouve de belles routes et de magnifiques paysages.

     Si vous suivez ce blog, vous savez que ma FN a fait une récente luxation du levier de vitesse, à moins que ce ne soit une fracture de la rotule de sélection, je ne vais pas tarder à en savoir plus, c'est donc La Rivale, la 125 Motoconfort de secours, qui aura l'honneur de conduire votre serviteur entre vignes et montagnes héraultaises.

     Maraussan, Cazouls-les-Béziers, Cazedarnes, Berlou, Roquebrun, Saint-Nazaire-de-Ladarez, Saint-Géniès-de-Fontedit, Cornelhan... Le ciel est bleu, la température est estivale, le parcours est fléché au sol merci, les motos sont impatientes.

     Un petit tour des machines, entre Terrot HSS ou HR, j'hésite, mais la lumière du matin n'est pas idéale pour griller de la carte mémoire, on verra plus tard.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Ça fume, ça pétarade de joie, c'est parti.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Au début c'est le plat pays mais les montagnes à l'horizon nous promettent un terrain de jeu bien sympathique.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     La route commence à être joueuse.

 

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Petit arrêt éclair, juste pour voir si tout le monde est là, Pétronille au loin toise sa rivale et n'a pas l'intention de s'en laisser conter.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     En route vers Berlou, les montagnes s'approchent, le rythme est soutenu....enfin, ça c'est peut-être parce que je ne suis pas habitué à n'avoir que 125 petits centimètres-cube au lieu des 500 de la FN, peu importe, c'est beau.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Rassemblement à Berlou.

 

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

    Poursuivons la route, les vignes sont de moins en moins horizontales.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Arrêt au col de Mézeilles.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Descente vers Vieussan, vu d'en haut puis vu d'en bas.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Belle route sinueuse jusqu'à Saint Nazaire-de-Ladarez où nous ferons une pause.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Retour par les immenses étendues de vigne. on comprend que les vendanges soient un évènement grandiose pour la région.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     La coopérative qui n'est plus en activité accueille les participants pour le repas et, tandis que Francis prépare l'attribution des coupes, la mascotte du club, le "Lutin" version Terrot trône bien en vue.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

     Pas de sortie avec les Lutins sans Chantal et René, nos photographes attitrés, merci.

La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .
La Balade des Vendanges avec les Lutins, septembre 2018 .

          Après une fête si bien réussie il est sûr que le vin sera bon !

Partager cet article
Repost0