Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 08:55

      La saison a commencé son rythme effréné,  ce dimanche c’était au tour de Alphonse et  Eliette d’organiser leur traditionnel : « l’âne à deux roues » à Bessan.

 

      Ces deux-là ne se contentent pas d’être des organisateurs efficaces, ils sont aussi redoutables pour rameuter de très belles motos, Pétronille et la FN ne rateraient ça sous aucun prétexte.

 

      Et des motos il y en avait de belles.

 

 

 

      Genre « perfection » : Motosacoche

DSCF1545

 

      Genre « authentique » :Peugeot (admirez le "klaxon" sur le côté)

DSCF1546

 

      Genre : « moi, mes cylindres je les mets en carré », Ariel.

DSCF1543

 

      Genre…. « ch'uis belle et je le sais » : Indian.

DSCF1537

 

      Genre, « j’ai pas besoin d’une peinture et de chromes tout neufs pour être désirable » : Motosacoche

DSCF1553

 

      Genre : « j’ai une mécanique noble » : Magnat Debon

DSCF1561

 

      Genre, « je ne vais pas m’en laisser compter »

DSCF1550

 

      Genre, « z’avez vu mes belles ailettes ? » : Harley.

DSCF1574

 

      Genre « popu sympa » : Alcyon.

DSCF1542


 

      Environ quatre-vingts motos sont prêtes pour le départ, i y en a un peu partout :


DSCF1556

 

DSCF1557


DSCF1558

 

 

      On partira vers Florensac, Montagnac, Belarga, Clermont-l’Hérault, Paulhan, Pézénas, environ 85 kilomètres sont prévus.

 

 

      Fini le petit déj. On enjambe les montures.

 

Photo0648


 

      Le ciel est bleu, la campagne est fleurie, c’est le printemps, la route est belle, le rythme est enjoué, c’est le bonheur.

 

Des vignes, des coquelicots et des montagnes au loin.

Photo0650

 

On domine et c’est beau.

Photo0652

 

Si ça ne vous donne pas envie d’enfourcher une vieille moto, vous n’avez rien compris.

Photo0653

 

Pause à Paulhan où se déroule la foire des couleurs, les curieux affluent.

DSCF1572

Nos motos se font admirer.

DSCF1571

      Il est toujours amusant, en pareille circonstance, de voir l’énorme capital sympathie de Pétronille auprès de ce public, qui ne sait pas forcément reconnaitre les machines exceptionnelles, mais qui a gardé en mémoire l’image de ces motos populaires........à moins que le look du pilote, féminin qui plus est, ne soit pas étranger à çe phénomène....

 

 

      A part certains moteurs qui ont eu…..disons….. une perte de compression…

DSCF1578

 

…les motos ont bien fonctionné. A aucun moment ni Pétronille ni la FN ne se sont fait prier pour démarrer ni n’ont manifesté quelque humeur sous la forme de bruit, de fumée, de fuite, ou autre manifestation de mécontentement.

 

Je ne vous le répéterai jamais assez : ces motos sont « faites pour rouler ».

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 09:14

 

      En plein cœur des Cévennes, plus précisément à Saint André-de-Valborgne, il y a le club bien sympa du « barunlaïre ».


      Le mot « barunlaïre » ne vous dit peut-être rien mais sachez qu’il fait partie de ces mots pleins de saveur et de charme de notre bon vieux patois. C’est le genre de mot qui n’a pas son équivalent dans notre langue française bien trop étriquée et fade pour exprimer certaines finesses.

      Et, comme on refuse de rayer d’un simple coup de gomme ce fleuron de notre patrimoine linguistique, ce mot reste encore solidement ancré dans notre vocabulaire courant, n’en déplaise aux immortels de l’académie française.


      Le « barunlaïre », c’est celui qui « barunle », autrement dit qui se balade, à pied, à vélo, à moto, peu importe, bien souvent sans autre but que celui de se balader en savourant l’instant qui passe et les mille beautés de ce monde.

      Le « barunlaïre », est un amoureux du grand air, un admirateur des choses simples et authentiques. Que la ressemblance phonétique ne vous fasse pas penser que c’est un "baroudeur", non, c’est bien plus subtil que ça, le « barunlaïre » c’est…comment vous dire…même les académiciens n'ont pas trouvé d'équivalent !

 

 

      Vous l’aurez compris : une sortie en Cévennes organisée par des « barunlaïres » ça ne pouvait être que merveilleux.

 

      Si vous n’avez jamais entendu parler de Saint-André-de-Valborgne, de corniche des Cévennes, de Saint-Jean-du-Gard, de Lasalle… il sera de mon devoir de vous annoncer que vous avez de graves lacunes géographiques et culturelles, et que vous feriez mieux d'éteindre votre télé, de lâcher votre ipad, ipod, ou autre tablette pour vous intéresser, enfin, aux choses de la vraie vie.

 

      Mais venons-en aux faits.

 

      Depuis huit heures la cinquantaine de vieilles  motos commence à affluer sur la petite place du village où les victuailles d’origine locale indispensables à une sérieuse mise en condition mentale sont proposées aux participants. 

 

DSCF1488

 

DSCF1485

 

Prêts pour le départ. 

DSCF1481

 

DSCF1483

 

Je la trouve sympa la Monet Goyon...

DSCF1484

 

...tout comme la Guillier et son moteur AMC 

DSCF1479

 

Une Norton 18, ça ne vous tenterait pas? 

DSCF1489

 

J’ai tenté de compter le nombre de cylindres mais les doigts de ma main n'ont pas suffi.

DSCF1482

 

 

      On est parti, le ciel est gris mais la route est sèche, la minuscule D39 nous mène sur la corniche des Cévennes. Le rythme, bien soutenu comme on aime, nous conduira au col Saint-Pierre où nous ferons un arrêt « regroupement » dans un cadre de rêve malgré la grisaille du ciel.

 

Photo0638

 

Des motos, encore des motos. 

DSCF1496

 

      La descente du col Saint Pierre suit, en sens inverse, le trajet de la course de côte du même nom, on se prend pour Ago.

 

      Après Saint-Jean-du-Gard, un petit arrêt technique sera l’occasion de laisser filer le groupe…… 

Photo0640

 

…..que je retrouverai au col du Mercou.

 

DSCF1503

 

      J’en profite pour baver devant une BMW du même modèle que la mienne, magnifiquement reconditionnée. 

DSCF1507

 

Pendant que Pétro’s lady réchauffe ses gants… 

DSCF1504

 

…..je réalise qu’il ne faut pas attendre d’avoir fait 300 km pour resserrer une culasse après son surfaçage et pose d’un joint neuf : avant de repartir je resserrerai, sans forcer, toutes les vis d’un bon demi-tour alors que seulement 200 kilomètres ont été parcourus depuis la réparation. (peut-être que le joint n'aura pas apprécié d'être ainsi imprégné d'huile)

 

DSCF1506

 

Une motarde dans la vallée du Gardon.

Photo0644

 

On repart pour le dernier round. 

Photo0645

 

      Après 80 km de petites routes sans la moindre goutte, ce n’est qu’à peine arrivés qu’une pluie espiègle se permettra de diluer mon pastis (mais que fait la police?)

 

DSCF1509

 

 

Cerise sur le gâteau, ou plutôt coupe sur la selle pour ma motarde préférée.

CIMG9390

 

  C'est quand même bien de "barunler" dans les Cévennes avec d'authentiques "barunlaïres".

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:00

 

 

     Allez les motos, finie la grisaille, on se réveille pour de bon !

 

     On se doutait bien que du côté de Carcassonne il y avait une bande de gars bien comme on les aime, avec de belles mamies à deux roues, pétaradantes et fumantes bien comme on les aime,  toujours prêts à organiser une balade bien comme on les aime, dans une ambiance, bien comme…….sur des petites routes, bien comme on……….

 

     C’est le printemps : on y va !

 

     Depuis sa dernière sortie, la FN qui suintait lamentablement de la culasse a eu un petit rodage, un joint neuf …….

DSCF1383

 


….et des rondelles neuves, et oui, les rondelles Belleville c’est très bien pour les vis de culasse…encore faut-il que ce soient de vraies rondelles Belleville et pas des « brico machin bidule » qui cassent dans les doigts après quelques milliers de kilomètres.

 

 

DSCF1389



 

     Pétronille, toujours prête, n’aura besoin que d’un plein d’essence….(oui mais c'est une jeunette qui a 23 ans de moins que la FN).

 

Les motos ont déjà leur plaque, c’est comme si on était déjà parti.

 

DSCF1414

 DSCF1416

 

 

 

 

     Nous passerons à Montréal, à Pécharic, à Belpech, pour rejoindre Molandier, le point le plus à l’ouest, où nous ferons une pause…revigorante, puis nous rentrerons sur Bram en passant par Payra sur Hers, Henriques...

 

     Trente-huit motos sont au départ, beaucoup d’avant-guerre ou de "sixties" bien sympas .

 

 

Bon, on y va? Je suis prête, moi.DSCF1427


 

 

    Au départ, le ciel était bien couvert malgré les prévisions d'une météo optimiste.



  Arrêt « regroupement » du côté de….."ch'ais pas où"…je suivais béatement……

   

Photo0611

 

…..mais je vous garantis que j’y étais.

 

Photo0614


 

     Au moment de repartir, la FN me fait le coup du moteur noyé à cause d’un robinet d’essence mal fermé :  exercice de musculation sur le kick, petit moment d’angoisse, les autres sont déjà tous partis… que voilà un bon prétexte pour cravacher la bête pour récupérer le retard et pourtant leur rythme était bien soutenu mais j’ai bien aimé, et puis il fallait bien tester l'étanchéitié de la culasse !

 

     Arrrivés à Molandier nous faisons une vraie pause « goustarou » sous l’œil protecteur du célèbre « clocher-mur-aux-onze-baies-campanaires » (ça je l’ai piqué sur google, faut pas le dire  mais je trouve que ça fait vachement classe dans un blog de vieilles mécaniques)

 

DSCF1442

 

Il y a des vieilles motos partout !

 

Si ce sont les fenêtres des chambres au dessus, fini la "grass-mat" du dimanche.

DSCF1438

 

DSCF1435

DSCF1441

 

     Nous voici reposés et rassasiés. Le fort vent qui s'est levé a bien dégagé le ciel et la route  toute en hauteurs nous révèle des paysages magnifiques. Allez un petit arrêt éclair juste le temps de faire une photo sur fond de Pyrénées enneigées.

 

Photo0617

 

 

     On arrive à Bram : petit arrêt fleuri près d’un carrefour (hihi !) pour vérifier si tous les  cerfs... participants sont là avant d’aller au resto.

 

Photo0620

 

Zoomez et vous verrez les moucherons collés sur ses dent ! (je ne sais pas si ce sont ces belles  routes et Pétronille qui la mettent en joie ou si c’est l’idée d’aller au resto)

Photo0621

 

Soyez bien sages, vos cavaliers reprennent des forces.

DSCF1445

 

     Nous ramenons chacun notre bouteille de vin local, Pétro’s lady a gagné une plante pour son honorable participation féminine.

 

DSCF1457


     Le retour à Carcassonne sera fait sous le ciel bleu dans la campagne fleurie sous un grand vent de face. Les compteurs afficheront 130 kilomètres de plus.

 

 

     Et si vous aimez les belles choses, voici quelques bijoux.


Peugeot 

DSCF1417

 

Terrot 

DSCF1420

 

BSA 

DSCF1421

 

Elle est pas mimi la petite Alcyon ? 

DSCF1422

 

 

Dans son jus. (et on récupère les précieuses gouttes de nectar qui tomberaient à terre)

DSCF1434

 

Du bronze pour le carbu 

DSCF1440

 

 

 

 

 

 


Merci à Josette et Gérard.

Bravo à tous les organisateurs de cette belle journée pour leur accueil si chaleureux.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 21:08

     Ca faisait six semaines que les motos s’ennuyaient, je n’osais plus aller dans le garage de peur de devoir affronter leur regard triste.

 

     Mais heureusement il y a les lutins. Ils participent aujourd'hui à une B A:  à savoir que le montant de la participation de notre sortie est versé à la « ligue contre le cancer » à l'occasion d'une grande manifestation.

 

     Sympa, on fait une petite virée, comme d’habitude, puis on se retrouve pour une grande fête avec intervention de sommités de la médecine : un bon repas, une animation musicale, plus de deux cents convives participent à cette action…..et c’est pour nous l’occasion d’exposer nos fières machines…..qui fonctionnent souvent mieux que nos misérables carcasses faites de chair et d’os. Sont-elles mieux conçues  ou sont-ce les mécanos qui sont plus doués que les plus illustres des médecins?.

 

     C’est tout prés de Béziers, rien de mieux qu'une « Villeneuve » pour accueillir des  « moto-usagées».

     Le temps est hivernal, mais ce n'est pas grave car nos dernières sorties nous ont habitués à superposer les couches vestimentaires.

     Quelques vieilles autos, dont une magnifique traction 11B de 38 (les plus belles) nous accompagnent.

 

     Après s’être débarrassés de la zone urbaine, nous gagnerons Bessan où nous ferons un arrêt regroupement…Un flotteur de carburateur qui a oublié ses leçons de natation a immobilisé le beau side René Gillet peu après le départ, quel dommage !

 

      Ce ne sont ensuite que des petites routes qui nous mèneront à La Tamarissière à l’embouchure de l’Hérault.

 

     Puis, le chemin des écoliers  qui joue à saute-mouton sur le canal du midi, nous ramènera à Villeneuve-les-Béziers pour la fête.

 

 

Le beau side René Gillet :

DSCF1346

(j’aime voir mon reflet dans la boule du levier de vitesse)

DSCF1357

 

           Quand on change son casque, on ne jette pas la calotte de l'ancien, on en fait un saute-vent , sacré Francis !       

DSCF1350

 

Nous sommes prêts pour le départ

DSCF1352

 

DSCF1354

 

Peugeot 1929 un bijou tout juste sorti de l’usine !

DSCF1358

 

Pause à Bessan sous l’œil bienveillant de la traction.

DSCF1360

 

 

Arrêt à La Tamarissière….(désolé pour les  poubelles en arrière plan)

DSCF1371

 

DSCF1372

 

La mer est juste à côté,Petro’s lady était sur le point d’aller prendre un bain….

DSCF1368

 

 

 

René et Chantal sont toujours fidèles au poste pour nous saisir en pleine action. Merci.


C’est parti, Michel amène la troupe.

531688 516964025008458 1605545146 n

 

Votre serviteur

625654 516963631675164 821746941 n

Pétronille rondement menée.

480440 recadrée

Saute-moutons sur le canal du midi

487503 516965735008287 1782416825 n

Pétronille se se laissera pas doubler par la 125 Tobec sport.

486511 516964725008388 646826426 n

Rien n’arrêtera la FN

601606 516966561674871 2119508281 n

 

  On a mangé, on a chanté, on a dansé : beau succès pour la ligue.

DSCF1376

 

Les six semaines de pause n'ont pas engourdi les motos, elles ont encore fonctionné comme des grandes.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:28
 

     Je sais, mes bricolages de retraité commençaient à devenir ennuyeux, les pertes grasses de Pétronille, la dureté de son embrayage….ses fantaisies d’éclairage…tout ça n’est pas vraiment du  « faites pour rouler » …. mais que voulez-vous il faut bien s’occuper pendant l’hiver et surtout préparer la belle saison.

 

     Je vous rassure tout de suite, Joseph et Christian nous ont concocté une petite virée dans le piscénois, ça y est, on va rouler!


 

      Mais au fait, le piscénois……non… ne me dites pas que vous ne connaissez pas le berceau de Boby Lapointe, le grand maître des jeux de mots et autres vannes à charnière, le roi de « l’art à gonds » (et Castille).

 

     Il fut un célèbre poète chanteur que les bons « mots lièrent » à un certain Jean Baptiste Poquelin,  comédien, certes moins brillant, qui sévit lui aussi à Pézénas, puisque c’est de cette ville qu’il s’agit, à une lointaine époque où les ruelles devaient se contenter des seules flatulences......de  cheval, pour parfumer l’air ambiant car nos odorantes motocyclettes n’existaient pas en-core…(de cheval).

 

 

 

 

     Départ de Béziers le matin, on passera à Espondeillan, Margon, Roujan, Caux, Pézénas, Saint-Thibery, Monblanc, Boujan.

 

     Il fait bon dans l’auto, le jour se lève, une belle journée d’hiver se prépare.

CIMG9302


 

Traditionnelle mise en condition avant le départ en attendant le reste des participants.

 

DSCF1173

 

Une « avant-guerre » bien sympa. 

DSCF1174

 

Une NSU (c'est écrit dessus) 

DSCF1176

 

Tiens, une BM

DSCF1178

 

      On est parti, nous profitons d'un premier arrêt regroupement à Caux pour se dégeler les extrémités (....pipi... cigarettes pour les accrocs...).

DSCF1183

 

      A Saint Thibery on fait la visite  de la collection Marloz. On y trouve une très belle brochette de cyclos (entre autres choses), il y en a pour tous les goûts: sport, utilitaires…

 

 

DSCF1200

  ......le coin des utilitaires qui firent le bonheur de nos parents.

DSCF1191

….la réserve…

DSCF1199

 

  Pendant ce temps Pétronille et la FN récupèrent.

DSCF1202

 

 

 

 

      La balade tire à sa fin, on fait un dernier arrêt pour vérifier que le groupe est au complet…(et pour se préparer "moralement" à la prochaine étape)

 

DSCF1206

      A « la Boufarelle », nos motos bénéficient d’un garage de choix, bien visibles depuis la grande salle pleine de convives: frime garantie.

 

DSCF1212

 

 

      Après le repas on abandonne un moment nos motos le temps de "s’envoyer encore dans la culture", cette fois-ci c’est le musée Chappy qui nous ouvre ses portes. Il y a vraiment du très beau, tout est en état de rouler, je vous en recommande la visite si vous passez par là.

 

Un specimen parmi tant d’autres. (Sarolea)

DSCF1222

 

     Et pour terminer quelques photos prises sur le vif empruntées à Réné et Chantal.


LES LUTINS SORTIE DES FRANGINS AUTHIER D700 027

 

LES LUTINS SORTIE DES FRANGINS AUTHIER D80 010

 

LES LUTINS SORTIE DES FRANGINS AUTHIER D80 012

 

 

 

 

      Et Pétronille et la FN dans tout ça ? Elles ont bien roulé, mais c’est normal, elles sont faites pour ça;

 

Qu'est-ce qu'on dit à Joseph et Christian?   Merci!

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:03

      Ce mois-ci ce sont Chantal et Bernard qui ont organisé la balade.

 

      Le rendez-vous est à Bédarieux à huit heures et demie pour une virée entre Orb et Espinouse.

 

      Après le départ de Montpellier le jour se lève sans un seul nuage tandis que le thermomètre descend à moins trois. Les motos savourent la lumière du lever du soleil, elles savent que c'est une belle journée pour elles qui s'annonce, le froid ne leur fait pas peur. 

 

CIMG9168

 

Au loin, les montagnes nous attendent sous le ciel bleu.

CIMG9163

 

      Sur le lieu de rendez-vous la vingtaine de motos se rassemble, les intrépides givrés se saluent, les estomacs se réconfortent. 

DSCF1074 ret

DSCF1071

 

      Pétronille ne s’est pas fait prier, elle a démarré au premier coup de kick…elle en voulait la coquine. (photo de Bernard) 

Post-Vendanges-2012 5064

 

 

      Euh…t’es sûr de toi Bernard ? tu veux vraiment nous amener là-haut ?  Le verglas, tu y as pensé?, Je ne voudrais pas qu’une chute même à basse vitesse abîme nos motos: la viande et les os, c’est moins grave, ça repousse ! 

DSCF1075

 

      Nous avons enfilé les pulls et les sous-pull, les gants et les sous-gants, les casques et les cagoules.. ….ça y est, nous sommes partis, Benard et Rex ouvrent la route.  

LES LUTINS SORTIE HIVERNALE D80 189

 

      A Hérépian nous traversons l’Orb pour rejoindre Vieussan par la petite route.

 

      Un petit arrêt pour rassembler le groupe…les extrémités ont froid, la tête et les mains resteront bien au chaud (?) dans les casques et les gants.

Photo0525

 

      C’est reparti, on domine, je m'arrête mais il me faut de longues minutes pour dégager mes doigts gelés,saisir maladroitement l’appareil, réussir à appuyer sur le bon bouton et remettre le tout en place.

Photo0526

 

 On souffle un peu, le village de Vieussan domine et c’est beau. 

CIMG9171

 

      Casque, cagoule et lunettes….j’essaye quand même de faire des photos. (photo de Bernard)

Post-Vendanges-2012 5077

 

      Allez on repasse de l’autre côté de l’Orb pour aller taquiner le flanc de l’Espinouse .

 

      Comme j’ai largué Pétronille dans les épingles à cheveux, j’ai le temps de filmer son arrivée au col de Madale. 

 

 

 

 

DSCF1097


 

Pendant l’arrêt, Rex garde ses lunettes sur le front.

DSCF1088

 

      Après être passés à Saint-Gervais-sur-Mare et Graissessac nous voici arrivés à Lunas pour un moment de convivialité. 

DSCF1102

 

J’en profite pour vérifier que le ciel est toujours bleu, et sans lever la tête s'il vous plait!

DSCF1107

 

      Au Manoir de Gravezon,  les casques se sont vidés et les estomacs se sont remplis. 

DSCF1112

 

Les vessies avaient l’embarras du choix pour se soulager. 

DSCF1113

 

      Nous rentrerons à Bédarieux par le chemin des écoliers en passant par le Col de Dio.

 

 

      Fidèles au poste, René et Chantal nous attendaient au détour de quelques virages.

 

LES LUTINS SORTIE HIVERNALE D80 206

LES LUTINS SORTIE HIVERNALE D90 018

 

      Quelques motos que j’ai bien aimées :

 

Terrot Tenace 

DSCF1069

 

Motobécane

DSCF1076

 

      NSU: arbre à cames en tête entraîné par biellettes et son astucieux système pour compenser les dilatations.

DSCF1115

 


      Les motos ont bien marché pendant 110 km (comme d’hab.), Pétro’s lady a apprécié sa nouvelle commande d’embrayage toute douce.

 

      Merci Bernard et Chantal, la route était belle, les paysages étaient beaux, le temps était sans nuages, vous vous étiez levé très tôt pour balayer soigneusement les moindres traces de verglas : du grand art !  

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 11:47

 

 

     La sortie et la bourse de Sommières ont  toujours lieu à la fin du mois d’octobre et Dieu sait si en cette période le temps est imprévisible dans la région. 

     La météo avait prévu juste (ça arrive parfois): du froid et du vent.

 

     La difficulté avec le vent c’est que, contrairement à la pluie et au froid pour lesquels le motard a à sa disposition toute une panoplie de vêtements et accessoires adaptés, pour le vent aucun équipement n'a encore été inventé, et du vent, qu’est-ce qu’il y en a eu !

 

      Cent vingt-deux motos antérieures à 1955 étaient au départ du parcours de 90 km.

 

Petit aperçu de la  « prégrille » sur laquelle on s’entasse.

DSCF0939

 

     Une fois n’est pas coutume, vous n’aurez pas droit à des photos de la FN ni de Pétronille dans ces paysages de vignes aux couleurs d'automne, trop occupé que j’étais à me cramponner à mon guidon pour suivre le rythme des autres machines apparemment moins incommodées que moi par la tempête…à moins que ce ne soit la maladresse, l'inexpérience…. ou un instinct de survie surdimensionné du pilote qui soit en cause ?

      Ce qui est sûr c'est que dès que la route n’était pas protégée du vent par des arbres ou par le relief environnant, je n’arrivais plus à contrôler mes écarts de trajectoire, c’était tantôt le fossé de droite et tantôt la voie de gauche qui s’approchait dangereusement à tel point que je préférai me résigner à laisser filer Pétronille qui,  bien que ballottée de droite à gauche au gré des bourrasques, réussissait à tenir le cap de façon honorable et à suivre le groupe. (la honte!)

 

     L’arrêt casse-croûte au domaine Charles Guitard  m'a fait apprécier la stabilité du plancher des vaches....(et la charcutaille!) 

DSCF0949

DSCF0950

 

      Après cette pause il a été proposé aux « dégonflés » d’écourter le trajet en rentrant directement à Sommières: j'ai sournoisement profité de l’aubaine en entraînant Petronille dans mon sillage.

 

 

 

     Le mauvais temps n’a pas empêché la participation de belles machines :

 

Magnat Debon

DSCF0936


 

BSA

DSCF0932


 

MGC

DSCF0947

 

Terrot 350 HSST

DSCF0951

 

Monet Goyon à courroie...chapeau bas!

DSCF0952

 

La bourse du samedi offrait l'occasion de voir quelques « sorties de grange » spectaculaires :

 

MGC (je la veux, je la veux, je la veux!)

Photo0515 r


 

 

Indian

DSCF0942

 

 

 

 

     Petro’s lady n’est pas rentrée les mains vides, sa courageuse participation féminine a été appréciée du jury. (j’espère qu’elle la partagera avec moi !)

 

DSCF0971

 

 

     Bravo et merci aux bénévoles du Motoclub Sommièrois....(pour la prochaine fois, essayez quand même de faire quelque chose pour le vent...ch'ais pas moi...invitez la pluie!)

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 11:54

      Mais quel beau temps pour un mois d'Octobre, quel ciel tout bleu! Mais, c’est comment quand c'est pas l'été?

 

      Allez un petit tour vers la mer et les étangs.


      Je sais me direz-vous, faire une page dans « faites pour rouler » pour une virée qu’on aurait pu faire à vélo  (m’ouais... ça je demande à voir..) c’est presque vexant pour une jeune routière avaleuse de kilomètres  d’à peine 41 ans, mais que voulez-vous, il y a le ciel, le soleil et….la mer… et des APN toujours prêts à dégainer.

 

      La petite route éloignée des grand axes qui passe à Villeneuve-les-Maguelone, Mireval et Vic-la-Gardiole nous mène à l’étang de Vic pour un premier arrêt.


DSCF0854


Plein sud, le contre-jour est inévitable, tant mieux, ça la fait briller de mille feux.

DSCF0856 ret

 

Un peu d’acrobatie de l’autre côté de la route….sans ôter le casque svp….

CIMG9100

…pour vous montrer les petites fleurs jaunes.

DSCF0861

 

 

Juste après le pont sur le canal du Rhône à Sète, ce sera mer et la plage des Aresquiers.

CIMG9103

 

 

  Coté gauche.....

DSCF0864

 

 

...ou arrière droit...sur un fond de mer bleue, moi, j'aime.

DSCF0866

 

Moins de deux mètres, ouf, on n'est pas prisonnier, on peut repartir. (mais regardez moi ce ciel!)

CIMG9113

 

 

Arrivée à Balaruc les bains : on fait une pause sur fond de Mont Saint-Clair

DSCF0869

 

      Le cadre du restaurant était magnifique, tout comme l’accueil et le soin apporté à la présentation des assiettes mais…..en ce qui concerne le contenu, ç’était plutôt du genre cantine......piège à touriste ?… on n’en appréciera que mieux les prochains coups. (et surtout on n'y reviendra plus. Na!)

DSCF0872

 

Dommage car tout le reste était beau

CIMG9133

La plage d'automne n’est pas encombrée.

CIMG9132

 

      Fous de motos mais pas mous de photos, on va faire chauffer la pellicule, et Petro’s lady va se déchaîner. (depuis qu'elle a eu sa photo sur LVM celle-là!)

 

Bouzigues

CIMG9134 Bouzigues

 

CIMG9137


CIMG9140

Au fond: le Cap d’Agde, ce fut un volcan, mais on ne risque plus rien.

CIMG9145

 

 

    

     De retour après avoir fait le tour de l'étang de Thau, on se sent bien. (quoique... le restau...)

 

     La retraite dans le midi?     Vous devriez essayer, je vous assure que c'est pas mal! (à condition de rouler en vieille, bien sûr)

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 11:30

 

     La balade des vendanges, c’est « LA » sortie annuelle organisée par les  "lutins motocyclistes", tout le monde y est invité, la presse spécialisée en parle….à ne rater sous aucun prétexte !

 

     C'est pour nos deux vieilles l’occasion de la transhumance : on part tôt de Brusque sur la remorque (dur dur le réveil et le brouillard à la croix de Mounis) et le soir on rentre à Montpellier non sans avoir tricoté de la bielle pendant une centaine de kilomètres  du côté des vignes.

 

     Ce fut, l’année dernière, notre premier contact avec ces joyeux lutins et la FN y avait fait piètre figure à cause d’un robinet d’essence aussi joueur qu’incontinent qui l’avait laissée sur le carreau : j’avais une revanche à prendre.

 

     Après un départ de Maraussan et une petite boucle par Cazouls-les-Béziers, nous irons vérifier si les vignes du faugérois ont été vendangées dans les règles de l’art.

 

     Vous commencez à les connaître, vous vous douterez donc que nos joyeux lutins ont fait tout pour que le premier acte avant le départ:  accueil-convivialité-mise-en-condition-stomacale.....soit dignement accompli.

 

 


 

     C’est parti, la bonne cinquantaine de mémères toutes fébriles pétaradent et fument abondamment, il y en a pour les yeux et pour le nez: c'est le bonheur!

 

Photo0504

 

Un premier arrêt tout près d’un pont submersible et son ruisseau vert de cressons.

 

DSCF0749

 

La vendange a été bien faite, ça va.

DSCF0753

 

     Quand le groupe s’arrête à l’intersection d’une grande route en attendant que la voie soit libre, ça fait une peu pagaille !

Photo0506

 

Elle est trop sympa la petite vigne, je laisse le groupe filer le temps d'une photo.

Photo0508

 

     J’ai rattrapé le groupe, (à l'odeur.....et en faisant de folles vitesses !) ça me laisse un peu de temps pour vous faire partager le paysage. 

Photo0509

 

     Et dire que certains croient que dans l'Hérault il n'y a que des vignes immenses qui produisent un vin tout juste bon pour le vinaigre!


     Le comportement de la FN à vitesse soutenue sur ces petites routes ne finit pas de m’émerveiller, elle est à la fois stable et maniable, sans mouvements parasites, bref, un régal.

 

     Parfois on fait un rapide arrêt regroupement. Le petit sourire en coin de Pétro’s lady en dit long sur son intention de ne pas se laisser griller au redémarrage par la Puch fraîchement restaurée comme un vrai bijou.

Photo0511

 

 

On souffle un peu.

DSCF0762

     Le dernier kilomètre qui nous ramène à Maraussan est parcouru sur la voie rapide, "Pétronille y a accroché le nonante* » me dit fièrement sa cavalière. (* ma belge FN est en train de déteindre sur elle)

 

Quelques machines comme je les aime :

 

Motoconfort culbutée et ses ressorts de soupapes en épingle

DSCF0745

 

Terrot

DSCF0746

 

Motobécane avec un avertisseur digne de ce nom

(comme si son moteur ne faisait pas assez de bruit!)

DSCF0747

        A l'arrivée Tim nous a présenté un beau bijou: Soyer de 1924

DSCF0764

 

 

 

     A l'époque, le principe de précaution existait déjà et on savait prendre les consommateurs pour des déficients mentaux!

DSCF0767

 

 

La salle du banquet final était bien décorée.

DSCF0768

 

Au fait, la 4° en partant de la gauche….ben oui !

(de fins connaisseurs ces lutins, ils savent reconnaitre les belles choses)

DSCF0775

 

 

     La balade des vendanges, c’est quand même mieux quand c’est vécu en chevauchant une moto dont le robinet d’essence fonctionne bien !

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 17:30

 

      A la mi-septembre c’est la fête à Réquista, avec grand vide-grenier, rassemblements et sorties de vieilles voitures et vieilles motos.


     C'est à 60 km de Brusque, et ce n’est que de la belle route....enfin, du genre de celle qu'on aime..... donc, la remorque restera au garage.

 

     Le départ se fait par la belle route qui traverse le rougier de Camarès toujours aussi splendide à la lumière du soleil levant.

 

DSCF0674

 

C’est trop beau, nouvel arrêt

DSCF0677

 

Il fait vraiment frisquet, on fait une petite pause....(technique)

 

DSCF0684

 

Arrivés à Réquista, le plateau des motos commence à s’étoffer.

 

DSCF0691 c


 

 

 

Une première balade le matin, et c’est un régal pour les yeux, (désolé pas de photos).

 

Un arrêt à Durenque pour regrouper les motos.

 

DSCF0694

J’en profite pour admirer une Terrot 350 HSSG

DSCF0696

     Après être passé par le lac de Villefranche de Panat, on revient à Réquista et, vous noterez que, pour une fois, ce ne sont pas les motos qui font de la fumée. Merci aux gars (et aux filles) du club local.

DSCF0700

 

DSCF0699

 

     L’après-midi on en redemande et on refera une petite virée bien sympa pleine de petites routes.

Photo0495 c

 

     Mais il faut rentrer.

 

Brousse le château

DSCF0708 c

 

Pause à Faveyrolles…..

DSCF0710 c

…..Petro’s Lady admire les maisons colorées.

DSCF0713

 

 

Lumière du soir sur le rougier. (oui, je sais on voit l’ombre du photographe!)

DSCF0716 c

 

 

Plus que quelques coups de pistons, le bercail n’est plus très loin.

DSCF0718

DSCF0719

 

     Si vous vous sentez dépressif, prenez une vieille moto et faites le pèlerinage à Réquista : c’est chaque année à la mi-septembre.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 21:09

     Le rallye de Millau, organisé par le moto-club Millavois, est pour nous comme un pèlerinage, c’est la première balade de vieilles motos à laquelle Pétronille a participé il y a deux ans, en plus, Millau, c’est le berceau de Pétronille.


     On y va donc coûte que coûte…..et cette fois-ci….on en voulait. Une fête d’anniversaire chez nos amis du côté de Montpellier s’était terminée tard dans la nuit et de retour à Brusque il n’était même pas certain que se coucher soit nécessaire.

     On se glissa quand même dans le lit mais à peine nos orteils eurent touché le fond de la couette, que nos oreilles furent dérangées par le réveil car nous allons à Millau (70 km) par la route avec nos vieilles machines non sans avoir revêtu tous les cuirs et vieux casques de circonstance, le sac à dos chargé du pique-nique, en prévoyant bien sûr quelque arrêt photo et l’indispensable arrêt essence.

     A 6 heures 45 il fait encore nuit et nos lumignons ont de la peine à déceler les nids de poule. Comme la météo a annoncé une journée chaude nous ne nous sommes pas chargés en vêtements, les pilotes grelottent ......mais les motos connaissent la route.

 

 

Pétronille attend que je sois prêt pour le départ.

CIMG9012 

Le jour se lève sur le rougier de Camarès.

DSCF0606

 

Nous sommes les seuls fadas à rouler un dimanche matin aussi tôt.

 

DSCF0607


 

 

     Arrivés à huit heures et quart, les trois groupes de motos commencent à se former.


Les cyclos, parmi lesquels certains revendiquent  des aptitudes sportives et ont envie d'en découdre...

DSCF0618

Une fabuleuse Peugeot bicylindre de 1913 fera le parcours comme une grande.

DSCF0615

 

Les classiques...

DSCF0612

 

...et…nous. 

DSCF0610

 

     Le départ est donné à dix heures, comme le veut la tradition, chaque genre de motos a son propre trajet adapté à ses performances de façon à se retrouver pour le pique-nique qui cette année se fera au cirque des Baumes dans les gorges du Tarn.


     L’allure est lente, trop lente au goût de nos moteurs qui ont tendance à hoqueter et à chauffer à trop basse vitesse, mais ça laisse le temps d’admirer le paysage.

 

 

Arrêt sur le causse.

DSCF0620

 

DSCF0623


CIMG9014

 

CIMG9015

 

J’en profite pour admirer le tableau de bord du side  Renet Gillet de Mario.

DSCF0624

 


      Arrivés au cirque des Baumes c’est le moment du pique-nique.

 

Dis, le caillou, en haut, c’est sûr qu’il ne va pas tomber ?

DSCF0640

 

           Ce moment de farniente permet jouer de l’APN.


 

CIMG9016

 

Terrot oubliée devant une maison abandonnée.

DSCF0637

Pétronille fait la sieste.

DSCF0643




La grand-mère a roulé comme une grande (bravo l'artiste!)...

DSCF0625 r

...avec ses poignées en corne et des petits leviers partout.

DSCF0627

J’espère qu'il n'y avait pas une tête dedans quand il a pris tous ces coups!

DSCF0631

Une belle sculpture.... et, accessoirement, un sélecteur de vitesse.

DSCF0636

 

Allez on rentre, tiens ! mais c’est Pétronille qui passe!

Photo0481

 

Il va falloir passer sous ce trou !

Photo0482

 

      La fin du trajet est faite sur la rive gauche du Tarn d’où l’on peut admirer les villages « casquillés » dans la montagne

Photo0483

 

 

     De retour au parc de la victoire ce sont les au-revoir et les remerciements à tous ces bénévoles du moto-club Millavois mais les motos doivent encore nous ramener à Brusque.


     Les compteurs auront alors accumulé 235 kilomètres sans la moindre défaillance pendant la journée, elles auront droit à un repos bien mérité.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 12:41
 

     Chaque année à la fin aôut, Cassagnes Bégonhès organise un rasemblement de vieilles motos où « faites pour rouler » s'harmonise avec… « fête pour manger »….et ce n'est pas désagréable.


     Il faut dire que la tête-de-veau-plus-côte-de-porc-ou-andouille-plus-fromage, sans oublier le diluant qui va bien, le tout servi dès huit heures du matin, ont de quoi vous rappeler ce que sont les valeurs essentielles de ce monde cruellement insipide qui vous plongerait inexorablement dans la morosité si Christian n’était pas là. (en plus, à midi, on remet le couvert !).

 

     N'allez pas imaginer des choses, on roule aussi et le Levezou Segala  s’y prête bien, c’est un beau plateau plein de vallons dans lesquels on prend plaisir à descendre, remonter, redescendre, remonter...tournicoter….et on aime ça.

 

     Dès le départ de la balade on a pris l’autoroute…en fait on ne l’a pas quittée pendant tout le trajet. J’ai pu faire quelques arrêts photos « à la sauvette » plus ou moins bien posé sur la bande d’arrêt d’urgence. J’espère que vous ne m’en voudrez pas si le cadrage et la mise au point sont parfois « olé olé », mais comprenez que le souffle des engins lancés à de folles vitesses, le bruit, la fumée….c’était difficile pour la concentration du photographe.

 

Photo0444

 

Photo0445

 

 

Photo0447

 

Photo0448

 

Photo0450

 

Photo0454

 

 

          C’est à l’aire d’autoroute « viaduc de Viaur »  que nous fîmes une pause bien méritée.

Photo0457

DSCF0575


 

      C’est pas le tout mais il faut repartir.


0459 c




Ce qu’il y a de bien avec ces autoroutes-là c’est qu’elles ne sont pas encombrées.

 

Photo0462

 

 

A Rullac-St-Cirq : un moment de convivialité devenait nécessaire.

Photo0463

Tandis que nos palais se délectent, Pétronille se repose

DSCF0584

      Après la pause c’est encore l’autoroute, je profite d’une bande d’arrêt d’urgence fleurie accueillante, longée d’une barrière de sécurité style "écolo" pour m’arrêter et saisir le passage d’autres doux-dingues avec leurs drôles de machines sur fond de paysage sublime.

Photo0469

 

      A l’arrivée, les estomacs commençaient à se creuser, Pétronille et la FN attendent sagement que l’aligot-saucisse comble ce trou, non sans se laisser admirer par les passants. 

CIMG8960

 

 

 

           Les pauses m’ont permis d’apprécier quelques beaux objets.

 

La New Map semble venue du ciel.

Photo0443

 

 

Belle impression de puissance qui se dégage de la Saroléa.

DSCF0568 c


 

Une Nimbus, quatre cylindres et une béquille digne de ce nom.

DSCF0583 c

 

Un panier de side ? Oui, mais avec une belle poignée et un beau feux rouge.

DSCF0587

 

Admirez le reflet de votre serviteur dans la boule du levier de vitesses !

DSCF0596

 

 

 

     Comme d'habitude les motos ont roulé sans faiblesse, vivement l'an prochain.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 21:54

      Connaissez-vous Valleraugue?


     C'est un village adorable situé dans la vallée de l’Hérault, là où le fleuve est encore tout petit car le mont Aigoual où il prend sa source est tout proche.


      Quand on on est invité par de bons copains qui fêtent leur trente ans de mariage dans cette belle région, il est bien évident que la traction fait partie du voyage.

 

Le départ de Brusque se fait par l’abbaye de Sylvanès.

DSCF0487


  La descente sur la vallée de la Sorgue est un bon prétexte pour jouer de l’APN

DSCF0490

 

On arrive ensuite sur le plateau du Larzac

CIMG8833


Ne cherchez pas de végétation luxuriante, on est sur le Causse!

CIMG8831

Attention on nous prend en photo.

CIMG8835

 

  Le tunnel d’Alzon est tout noir et étroit, (quand je serai grande j'aurai des phares au Xénon!)

CIMG8841

 

 

 

 

 


 

      Après Le Vigan on trouve la vallée de l’Hérault et ses abords parsemés de nombreuses fermes et hameaux.

DSCF0510


 

Nous sommes arrivés, les festivités peuvent commencer. 

CIMG8842

 

 

 

 

  *************************

 

 

 

 

Tandis que la traction faisait une sieste bien méritée, nous faisions la fête....

.....c’était pas mal, merci.

Photo0436

 

      Une bonne nuit à Valleraugue dans un vrai hôtel avec la traction bien à l’abri et on peut repartir vers le mont Aigoual.

DSCF0529

 

Dans la montée une pause s'impose  pour admirer la montagne...

DSCF0534

 

...mais jamais sans le portable…

DSCF0537

 

L’observatoire est tout en haut.

DSCF0533

 

Nous sommes arrivés.

CIMG8873

 

DSCF0539

 

 

Moi, je trouve ça beau, pas vous?

DSCF0542

 

      Mais ne croyez pas qu’on va se laisser abattre.  La pause culturelle à Lanuéjols se terminera agréablement, en attendant le nécessaire pour remplir les verres je contemple mon assiette de charcutailles et oignons doux, (une spécialité de la haute vallée de l'Hérault).

 

DSCF0550

  Admirez le Causse Noir.

DSCF0559


DSCF0552


 

      Allez, un petit film pour vous mettre dans l'ambiance. 

 

 

 

 

 

      On rejoint la vallée de la Dourbie au niveau de La-Roque-Sainte-Marguerite. 

 

 

 

 

 

 

     Nous rentrons à Brusque par la grand (???) route et je ne peux pas m’empêcher de griller quelques octets de ma carte mémoire en passant sous le viaduc.

DSCF0563

 

 

     Dans dix ans on fêtera les noces d'émeraude.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 17:25

       Ce n’est que notre deuxième participation à ce rassemblement mais l'accueil est si chaleureux qu'on a déjà l'impression d'être chez nous.


DSCF0458

 

 

 

      Saint Salvadou se trouve non loin de Villefranche de Rouergue à deux heures et demie de Brusque en voiture.

      La route est belle, les motos ont fière allure bien campées sur la remorque, la douce lumière du lever du jour les rend si désirables qu’un paparazzi bien planqué….enfin…une « boite à images » quelque peu joueuse prendra un malin plaisir à flasher cet attelage le long d’une route limitée à 70 km/h  (trois plaques d’immatriculation d’un coup, ça va faire beaucoup de points !)

 

 

Les motos commencent à arriver, Pétronille est prête.

CIMG8722

 

      Le trajet de 80 km de petites routes nous mènera à Saint-André-de-Najac, Laguépie et Monteils.

 

      Quelques beaux spécimens vont participer à cette balade.

 

 

Peugeot entretubes

DSCF0433

 

Nimbus 4cylindres en ligne fière de ses soupapes qu'elle exhibe sans complexe.

DSCF0451

 

Magnat Debon entretubes

DSCF0435

 

AJS de course de 1922…

DSCF0437

 

 ….avec sa distribution «aérée » 

DSCF0438

 

  Magnifique "bitza" d’époque: cadre Monnet, moteur Gillet, superculasse Motobécane

DSCF0442

 

Sarolea

DSCF0444

 

Parilla

DSCF0452

 

Monnet Goyon  (j’adore…)

DSCF0457

 

      Le départ est donné et ce ne sont que petites routes et hameaux où une population amusée nous accueille avec de grands sourires et de grand signes de la main.

 

 

      Pétronille file un bon train avec le groupe de tête tandis que je m’attarde pour quelques photos.


Photo0408


Photo0409

 


Photo0413

 


Photo0414 c

 

Photo0417


 

      Après 80 km de virages, montées et descentes étroites le tour est fini, Pétro’s lady immortalise mon arrivée.

 

 

 

      L’inévitable banquet final clôture la journée.

 

      Sur le trajet du retour on traverse le rougier de Camarès, c'est tellement beau qu’on y retournera le lendemain juste pour quelques photos.


DSCF0470 c

 

 

     Un grand merci aux organisateurs, et à l'année prochaine.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 07:27

 

       Bientôt un mois que les motos n’avaient pas roulé, elles avaient le phare triste et nos bottes commençaient à s’inquiéter.

 

      Nous n’avons jamais visité Sainte-Eulalie-de-Cernon, ce village fortifié sur le Causse du Larzac : mais que voilà une bon prétexte pour réveiller les vieilles..

 

      Après un départ de Brusque nous faisons un premier arrêt photos à l’abbaye de Sylvanès toute proche.

DSCF0341 orientée

 

La photo "tordue", Pétro's lady en connait un rayon!

CIMG8585

 

 

Avant de descendre sur la vallée de la Sorgues la vue est imprenable

DSCF0343 corrigée

 

Dans les virages les motos vont pencher et s’appuyer sur leurs ombres.

CIMG8590

 

      Sur le plateau après Cornus Pétronille nous a "pété un câble", heureusement il y a tout ce qu’il faut pour réparer.

 

 

 

 

 

CIMG8595

 

C’est bon, on peut repartir.

CIMG8596

 

 

Arrêt à Sainte-Eulalie pour la visite…..et le restau !

DSCF0348

 

Dans le village il n’y a pas de vieilles motos mais c’est beau quand même.

DSCF0349

 

Certaines maisons sont très aérées. 

CIMG8619

 

Un petit coin à l'ombre.

CIMG8614

 

      A l'auberge de la Cardabelle les rognons et coeur de boeuf étaient délicieux merci. Il faisait chaud, on a même bu un peu d'eau!

 

DSCF0353               

 

 

Non, ce n’est pas un serpent échappé du reptilarium local, c’est l’antivol.

CIMG8624

 

Tandis que la FN fait un « au revoir » respectueux à Sainte-Eulalie…

DSCF0357

….Pétronille, lui fait un dernier « coucou » espiègle

CIMG8627

 

Ensuite, ça n'arrête pas d'être beau.

Photo0394

 

      La route s’y prête, on se fait un petit film :


Pétronille en pleine ascension.

 

 


C’est le tour de la FN

 

 

 

 

Plus loin, c’est tout aussi désert, seuls les rapaces envahissent le ciel. (panne interdite!!!!)

Photo0393

 

 

      Après Tournemire et Saint-Affrique on rentre par la petite route, celle qui passe au château de Montaigut...

 

….en passant par les hauteurs…..

DSCF0362

 

….là où il y a plein de fleurs des champs.

DSCF0365

 

DSCF0366

 

Allez, on peut repartir.

CIMG8648

 

.DSCF0368

 

Dernière pause, on domine le château de Montaigut

Photo0395

Photo0396

CIMG8650

 

 

      Après ces 120 km de bonheur ces machines ont encre prouvé qu’elles sont toujours « faites pour rouler », ça tombe bien, nous aussi on aime ça!

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 21:41

 

      Soit l’équation :


      La traction est en pleine forme: graissage, vidange, membrane de pompe à essence neuve, freins nettoyés....

Plus

      Il fait beau (normal dans le sud il fait toujours beau)

Plus

      On a envie de se balader.

Plus

      On aime bien faire des photos (surtout  de nos vieilles "faites-pour-rouler")

Plus

      La cave est vide, et ça c'est grave!

 

  Solution :


      On va faire le plein à Faugères en passant par l’Espinouze et en revenant par les petites routes (enfin, les routes de chez nous…. les routes « normales » ).

 


 

      Dès qu’on monte au dessus de Brusque, le col de Coustel marque la changement  de décor.


CIMG8519

 

Des meules, on s’arrête.

DSCF0269

 

Des meules, oui, mais aussi des fleurs ! 

DSCF0275


      Je lui avais pourtant dit : « ce n’est qu’en argot qu’une « meule » désigne une petite moto, mais elle se croit déjà sur Pétronille : "dis-moi, c’est où le guidon ? »

DSCF0272

 

 


 

Le mur est solide, je ne vais pas dégringoler. (si vous connaissiez mon dialecte j'aurais écrit "roundeler")

DSCF0277

 

Vous ne l’aviez peut-être pas remarqué, mais il fait beau.

DSCF0279

 

     Alors on va rouler:

 

 

 

 

Je ne vais pas vous encombrer avec mes commentaires,  je vous laisse admirer.

CIMG8531

DSCF0289

DSCF0292

 

 

 

Puis si vous n’aimez pas la bruyère je peux vous porter des chrysanthèmes....

DSCF0299

 

 

 

 

La pureté du ciel n'est gâchée que par la trainée d'un avion, (je suis sûr qu’il est venu admirer la traction).

DSCF0297

 

  

 

   Après une halte "restau" à Lamalou on rejoint la source miraculeuse.


C’est bien beau les fleurs et le ciel bleu, mais il faut aussi survivre. Il faut bien répartir la charge: quand le cofre est plein le pilote l'est aussi, il faut charger l'intérieur.

DSCF0306

 

 

 

 

Un petit arrêt dans un épingle au dessus de Graissessac.

DSCF0318

DSCF0311

 

"Dis, le frein à main il est bien serré ?"

CIMG8557

 

 

      Tout en haut on vire à gauche et on quitte la route pour  se « casquiller » le plus haut possible sur la montagne, il paraît que ça bonifie le Faugères.

 

 

 

 

      Quand on est content on fait des photos.

DSCF0323


de l’autre côté aussi c’est la montagneDSCF0320

 

Approchez le nez de l’écran, vous sentirez l'odeur des genêts, moi j’adore.

DSCF0330

 

Allez, puisque vous êtes sympas, je vous invite à bord (ne cherchez pas les ceintures il n'y en a pas)

 

 

 

       On arrive à Brusque avec la certitude d’avoir résolu l’équation.

DSCF0331

 

 

     Vous l'aurez compris, si vous venez nous faire un petit coucou à Brusque, il y aura le liquide pour vous accueillir, (on pourra si vous y tenez vous faire décourir nos routes et nos paysages....avant le liquide!)

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 09:07

 

 

CIMG8429

 

      Ça se présentait mal : quelques jours avant le départ notre voiture moderne, pas « faite-pour-rouler » du tout, nous a fait le coup de la salade de soupapes frappées aux coups de pistons, le tout garni de lambeaux de courroie de distribution, il faut dire que 25 000 km (non je n’ai pas oublié un zéro) pour nos voitures modernes ça commence à faire beaucoup.

      Trouver une voiture équipée d’une boule d’attelage pour amener les motos sur le lieu du départ à Saint-Flour, ne s'avérait pas facile, heureusement nous avons de bons amis, merci.

 

      Par sécurité j’ai examiné de façon détaillée Pétronille et la FN, je m'en doutais mais j'ai tenu a vérifier que leur distribution n’y est pas réalisée de façon fantaisiste, low-cost comme ils disent, par un vulgaire bout de caoutchouc, les seules courroies que j’ai trouvées sont en vrai cuir et ne servent qu'à fixer les sacoches, donc pas de risque, on pouvait partir en toute confiance.

 

Petite balade à Camarès la veille du départ pour s’assurer que tout est en ordre.

Photo0288 ret

 

Les motos ne partent pas avec le ventre vide.

CIMG8418 ret

 

      Le trajet du samedi matin nous amènera à Laguiole après 78 km, puis l’après-midi une boucle de 140 km nous fera visiter Estaing, Conques et Entraygues et nous portera à Laguiole où nous passerons la nuit.

      Le dimanche après 114 km nous rejoindrons Fournels pour le repas de midi, le retour dans l’après-midi sur Saint-Flour passera par le château d’Alleuze.

 

      Vous vous en doutiez certainement mais les organisateurs ont horreur des routes larges et faciles, ce qu’ils affectionnent ce sont ces petites routes fleuries, sinueuses à souhait dont l’Auvergne n’est pas avare. Ce sont ainsi pas loin de 400 km de vrai bonheur qui nous attendent.

 

 

Le viaduc de Garabit : la FN y est déjà passée lors de « la » descente Chatou-Montpellier en 2010, mais on ne s’en lasse pas, un arrêt photo s’impose (et tant pis pour le contre-jour) 

Photo0294 ret

 

Un petit groupe fait une pause un peu avant le belvédère de Mallet 

Photo0295


 

Arrivée de la FN au belvédère....

CIMG8424

 

...où Pétronille m'attend

Photo0298

 

 

En route vers Laguiole.

Photo0311

  Après le repas c'est tout aussi beau.   

Photo0314 ret

 

 

 

Estaing et son château.

Photo0318

 

CIMG8435

 

Photo0323

 

C’est trop beau, on s'arrête

Photo0324

 

 

Tiens un beau château (parmi tant d'autres)

Photo0333

 

 

Arrêt regroupement et carburant à Entraygues

Photo0334


 

Conques : la centaine de  motos a pu stationner dans le vieux village. (embouteillage, bruits et odeurs garantis)

CIMG8440 ret


J’en profite pour contrôler les humeurs de Pétronille.

CIMG8439

 L’église est derrière nous.

CIMG8442

 

Retour à Lagiuole pour la soirée: on ne pouvait pas passer sur la place sans immortaliser son fameux taureau avec cette belle paire de …motos.

Photo0336 ret

 

  Les petites vieilles ont dormi à l'abri. (bravo pour l'organisation)

CIMG8455

 

Dimanche matin, les motos sont prêtes pour un  nouveau départ.

CIMG8460

 

 

 

Et c’est reparti:

Photo0346

 

 

Du côté d'Aubrac

Photo0349 ret

 

Bonjour les vaches.

Photo0350

 

Des petites routes pleines de fleurs.

Photo0360

 

La nature à l’état pur.

Photo0373

 


 

Un petit arrêt pour goûter aux spécialités locales.

DSCF0239

DSCF0244

 

Et oui, l’Auvergne c’est la campagne !

Photo0366 ret

 

  Les motos sont reposées, les motards sont revigorés (est-ce bien raisonnable? Mais c'était tellement bon, d'ailleurs je n'étais pas le dernier à me resservir), et c’est reparti pour les beaux paysages. 

Photo0368


Photo0369 ret

 

Photo0370

 

On a envie d’y retourner tous les jours.

Photo0371

 

Photo0373

Et si vous n'aimez pas ça, allez donc vous entasser sur l'autoroute!

Photo0374

 

Arrivée de la FN à Fournels pour le repas (savourez le bruit du moteur) 

 

C’est pas beau, l'Auvergne?

Photo0386 ret

 

 

 

 

 


 

  On arrive au château d'Alleuze... 

 Photo0387

 

 

...où les équipages feront une petite sieste.


La FN, une moto parmi tant d’autres…

DSCF0249

 

…tout comme Pétronille.

DSCF0250

 

 

On arrive à Saint-Flour, c’est la fin d’un beau rêve.

Photo0388

 

 

 


      Pour ce tour d'Auvergne j'ai adopté une nouvelle technique: il m'était difficile auparavant de faire des photos pendant le trajet car le béquillage de la moto, l'extraction de l'appareil du sac à dos, la photo le rangement de l'appareil, le débéquillage... prenaient trop de temps. Cette fois-ci, j'avais le téléphone portable à portée de main et les photos sont souvent prises sans descendre de la moto, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous, mais je pense que c'est mieux que des paroles. Je pars de chaque étape en début de groupe, au fur et à mesure de mes arrêts le groupe me dépasse et je roule ensuite à un bon rythme sans me faire rattraper par les voitures d'assistance.

 

       Un grand merci à toute l'équipe, comme d'habitude, l'organisation était parfaite. Tandis que les chiens de berger en gilet fluo veillaient au troupeau, parfois un peu dissipé, les voitures d'assistance nous rassuraient.

     Les gentils(les) organisateurs(trices) avaient tout préparé, absolument tout.


Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 22:23

 

 

      Cette sortie, non loin de Béziers, a lieu traditionnellement le deuxième dimanche de juin car, nous dit-on, il pleut souvent au début du mois de juin. Mais, en cette période de 2012, les élections* répétées, que dis-je, ce "priapisme printanier tenace", a laissé peu de choix dans les dates, et c’est en ce premier dimanche au ciel peu prometteur que s’est déroulée la sortie.

(* et oui, dans le coin on "loule" les "R")

 

DSCF0184

 

      Le trajet de 80 km nous mènera à Lieuran, Thézan, Murviel-les-Béziers, Cazedarnes, Roquebrun, Causses-et-Veyran, le retour se fera par Murviel et Corneilhan.

 

      La trentaine de motos n’a pas eu peur de la pluie, elles ont eu raison car seules quelques rares gouttes  sont tombées en début de parcours.

 

      La FN m’en a fait une bonne : elle a été chargée en pleine forme sur la remorque en compagnie de Pétronille, et bien figurez-vous qu’arrivée à Boujan après 60 km, son pneu avant était à plat. Je m'inquiétais de la voir gigoter de plus en plus sur la remorque au cours du trajet: le dégonflage progressif avait provoqué le relâchement de ses sangles.

      Une séance de pompe (à main…) et le pneu a maintenu toute sa pression pendant les 80 km de la sortie….mystère !


 

Petit à petit la place se remplit  

Photo0150

Magnifique "jus" pour cette 125 Motoconfort "latérale"

Photo0153

Alcyon à moteur AMC, beau "jus" également

Photo0152

Koelher Escofier

Photo0151

  La petite sœur de ma FN en version 350 cc, c'est une M70

DSCF0177

 

Une suspension Grégoire, est-ce que c’est mieux sur la route mouillé ?

CIMG8340

 

      On va partir, ce ne sont pas quatre gouttes d’eau qui vont nous faire peur.

CIMG8344

 

 

 

     Le début du parcours est un peu lent à notre goût mais il faut respecter les courageux qui font la route en vieux cyclomoteurs.

     On fait une pause casse-croûte à Cazedarnes, que voulez-vous: on nous dit toujours : « cinq fruits et légumes et deux litres de liquide par jour »,  il faut s’en préoccuper dès le matin ! (excellents ces fruits, légumes et liquides!)

 

CIMG8348

 

CIMG8339

 

Le coin des petites

CIMG8341

 

Certains ont leur casque intégral avec la visière high-tech en polycarbonate.

CIMG8343


      Nostalgie quand tu nous tiens : une Honda SS125A , comme ma première vraie moto acquise en 1970, elle aussi était faite pour rouler: Ganges, Clermont Ferrand, Nantes, Paris, Ganges.... 

CIMG8335

 

      Le reste du trajet s’est déroulé sans une goutte de pluie à un train plus adapté à nos machines ultra-rapides, mais avec quelques arrêts "regroupement".

 

 

 

      Lors de la distribution des prix,  "Pétro’s lady" a eu sa coupe des dames, (fastoch, c'était la seule nana!....) la FN a eu la plus grosse des coupes (normal ).

   

 

DSCF0197

 

      Il faudra que je change mes bottes car, avec toutes ces distinctions, mes chevilles commencent à gonfler. (la chambre à air aussi il faudra que je la change, mais elle, c'est le contraire, c'est parce qu'elle se dégonfle)

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 07:40

      Tout d’abord je dois vous avouer que la semaine dernière nous étions partis pour une virée du côté de Saint-Guilhem-le-désert, Arboras, la petite route des Lavagnes, la vallée de la Buèges…

      Tout, absolument tout était prêt : la moto, le pilote, sa passagère, les cuirs, les casques, la bonne humeur…La moto? elle n’attendait que ça. A peine le doigt appuyé sur le bouton du démarreur, elle a démarré…….sauf que…le démarreur, lui ……il ne s’est pas arrêté…enfin…si, il s’est arrêté…quand la batterie, au bout d’une grosse minute, toute bouillante suite à l’effort fourni, avait déclaré forfait.

 

      La promenade était pas mal, mais en voiture moderne…comment dire….ça a beaucoup moins de charme.

 

      Heureusement c'est devant la porte de la maison que dame BM a manifesté cette saute d’humeur. Si vous connaissez la route des Lavagnes, entre Arboras et Pégairolles de Buèges, vous comprendrez qu'une panne à cet endroit là aurait été quelque peu désagréable.

 

      Ce fut pour moi l’occasion de faire un peu de mécanique et de nettoyer ce « lanceur » encrassé par les projections d’huiles issues d’un joint Spi de vilebrequin fatigué, changé il y a deux ans. J’ai réalisé à cette occasion que j’aurais peut-être mieux fait de ne jamais réparer ce joint car l’huile projetée depuis des années, qui n'était plus renouvelée depuis la réparation, avait séché en formant un magma solide qui a pris un malin plaisir à tout bloquer.

 


DSCF0068

 

 

 

 

 

      Cette fois-ci nous allons rejoindre les Cévennes (et oui, on ne se refait pas) en passant par la garrigue : Saint-Mathieu-de-Tréviers, Pompignan, Saint-Hippolyte-du-Fort.

 

  Les gens qui parlent dans le poste avaient dit : 

 

 « Veille de week-end de Pentecôte égale journée rouge avec plein de monde sur les routes »

 

Heuuuu….où ça le monde ?

DSCF0091



 

      Ils avaient dit : « après les mois d’ avril et de mai humides, les nappes phréatiques sont reconstituées….

 

Ils auraient quand même pu laisser un peu d’eau dans les rivières ! 

DSCF0131

 

On ne les écoute pas, on roule.

 

 

Pétro’s lady file aussi vite que son ombre.

CIMG8274


 

 

C’est tellement beau qu’on revient sur nos pas pour vous faire profiter du paysage.

DSCF0095

 

Une belle descente nous attend. 

DSCF0099



 

Et un demi-tour pour repartir vers Pompignan

 

 

Arrêts fleuris.

DSCF0103

 

DSCF0142

 

  Ca roule pour nous. 

 

 


 

Arrêt à  Saint Hippolyte-du-Fort.

 

      Je suis toujours outré de voir qu’on laisse ces vieux bidules ronds d’un rouge et bleu fatigués, accrochés sur ces beaux murs de pierre, c’est d’un goût parfaitement déplacé, ça gâche la photo, j’étais à deux doigts de refuser de me garer dessous.


CIMG8285

 

 

      Ensuite, nous sommes retournés en pèlerinage à Montoulieu, au restaurant « l’Alzon » que nous avions découvert à l’occasion de notre tour du Gard avec Pétronille et la FN il y a un an déjà.

DSCF0109

C'était bon!

CIMG8294

 

      Pendant sa sieste « j’espinchoune » la BM au travers d'un trou dans le tronc d'un mûrier plus que centenaire.

DSCF0110

 

      Et c’est reparti par La Cadière, Cézas, Saint-Roman-de-Codières…. des noms que les amoureux du critérium des Cévennes connaissent par coeur. (ça vous laisse imaginer le type de routes)

 

Le Col du Lac surplombe Sumène sur fond de massif de l’Aigoual.

DSCF0115

 

En avant pour une autre belle descente.

DSCF0119


 

      Un vieux parapet fleuri, une vieille maison écroulée, une petite route bien sinueuse: ce sont les Cévennes et moi, j’aime ça.

DSCF0124

 

 

Une dernière pause à Lasalle.

 

      En pareil cas, les « pisse-vinaigre » formatés  oublieraient les émotions qu’une si belle sortie a pu éveiller en eux et ne sauraient pas savourer l'intensité du moment, leur côté moralisateur reprenant le dessus, comme pour se faire pardonner, ils se croiraient obligés d’ajouter le commentaire réglementaire appris par coeur: « à consommer avec modération »…les pauvres ils ne savent pas de quoi ils se privent.

 


CIMG8313

 

    Et non ce n’était pas la dernière halte, il était trop beau ce pont sur la rivière asséchée vu lors du trajet de départ. (pas réglementaire la hauteur du parapet!)


DSCF0133

 

      Je récupère Petro's lady, la photographe, pour la dernière étape.

 

 

 


 

 

 

      C'est quand même bien une moto avec un démarreur qui fonctionne sans vider la batterie. 

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 12:21

      Cette fois-ci c’est « Nono » qui organise le week-end des Lutins, vous savez où ? à Camarès, à deux tours de roues de Brusque.

 

      Nono, c’est un bon, l’organisation ça le connaît, Il a dans son auto toutes les doses de survie capables de remonter le moral à n’importe quel vieux motard qui risquerait de mollir. Il trimbale même la remorque porte-motos pour le cas où une petite récalcitrante en aurait marre de continuer.

      Son seul point faible, c’est la météo : il sait prévoir, enfin c’est ce qu’il dit,  mais ce n’est pas Jupiter car il ne possède pas ce don de chasser les nuages même quand c'est lui qui organise une sortie.

 

 

      Nous partîmes de Lignan-sur-Orb, non loin de Béziers, en un samedi matin au ciel incertain pour rejoindre Camarès par le chemin des écoliers, mais pas ces écoliers qui ont pour seul but de ne rien faire, non ces écoliers, amoureux de beaux paysages, qui rêvent d’escapades faites de grand air, de montagnes, de paysages et de petits hameaux. Pour arriver à bon port nos compteurs ont dû égrener 130 km de routes, certainement ignorées par les GPS, qui ne connaissent ni la ligne droite ni l’horizontale .

 

Ambiance « pré-départ »

Photo0083

 

      Après une trentaine de kilomètres nous faisons une pause au Poujol-sur-Orb où nous attend le groupe des copains des hauts cantons. Ce sera un prétexte pour entamer le stock de ces fameuses rations de survie dont Nono a le secret.

 

 

      J’aime bien ces arrêts au beau milieu des villages, on y rencontre des gens très attachants pour qui nos engins rappellent des souvenirs qu’ils nous racontent avec beaucoup de nostalgie.

Photo0084

 

      C'est désormais une bonne vingtaine de petites vieilles qui part à l’assaut de la montagne en passant à Combes et Rosis, pour faire une pause au col de l’Espinouse à 1124 mètres d’altitude.

 

A l’assaut de la montagne.

SUITE SORTIE CAMARES D80 126 (28)


SUITE SORTIE CAMARES D80 126 (29)


Photo0089 recadrée

 

Mais le vent souffle vraiment fort, on continuera la halte plus bas à l’abri.

Photo0093 recadrée

 

Salvergues: les attelages ont faim, madame le maire nous a réservé un local abrité.

Photo0100 recadrée

 

 


Halte à la salaison de Moulin-Mage

CIMG8247

 

Une halte aux éoliennes (pas étonnant qu’il y ait tout ce vent, ils n’arrêtent pas de les faire tourner !)

Photo0111

Il y en a de tous les côtés

Photo0116


CIMG8253


Photo0113

 

      Connaissez- vous l’eau miraculeuse de Saint-Meen ?, Elle guérit tellement de choses que j’en ai oublié la liste, il paraît même qu’il y a des gens qui la boivent pure, sans la moindre goutte de pastis!

Photo0119


Photo0120

 

Arrivés au château à Camarès après 129 km, il est prudent d’abriter nos montures.

CIMG8258

 

      La nuit fut orageuse, pluvieuse et venteuse. Au petit matin, un gros doute planait sur le programme de la journée, on envisageait même de laisser des motos dans le garage à Brusque à côté de la traction pour revenir les chercher dans quelques jours. Pourtant dans l’ensemble les machines redémarrent bien malgré l’humidité….à part quelques récalcitrantes.


Quelque chose me dit que Pétronille et la FN ont fait les folles pendant toute la nuit, bien cachées sous leur couette, 

Photo0129

 

      On ne fera pas la promenade du matin, il est plus raisonnable d’attendre sur place et redescendre après le repas sur Lignan-sur-Orb en espérant une accalmie et un passage sur la montagne sans brouillard.

 

 

Allez, elles sont bien mouillées mais on y va.

Photo0130


Photo0131

 

 

     Le groupe s’est dispersé, certains ont mis leur machine à l’abri dans un fourgon ou sur une remorque accueillante, d’autres sont rentrés directement vers les hauts cantons et c’est en respectant une parité parfaite (bravo les trois filles) que 6 vieilles bécanes, guidées par Michel,  passeront par Mélagues, le col de Thalis (sans brouillard), Graissessac et Hérépian.

 

 

 

      C’est dans ce genre de trajet qu’on apprécie la fiabilité de ces vieilles machines « faites pour rouler » et qu’on imagine ce  que vivaient nos pères ou grands-pères qui roulaient dans les même conditions climatiques sur des routes souvent dégradées, mais ne disposaient  pas de nos équipements vestimentaires modernes. 

      Juste coiffé d’un casque « bol », je peux vous garantir que l’impact des gouttes de pluie sur les joues à de quoi vous tenir en éveil.

 

 

 

 

      Un petit arrêt pour regonfler le moral et dégonfler les vessies. (Celles du troupeau de vache qui vole au-dessus de nous ne vont pas tarder à faire de même). Nous traverserons le vignoble de Faugères sous des seaux d’eau, un comble !

 

Photo0132 floutée

 

La boucle est bouclée après 220 km, mais quels kilomètres !

 

      Ah, j’oubliais de signaler notre seule panne rapidement réparée : le déchapage du talon gauche de "Pétros’lady", élégamment réparée avec un sandow du plus bel effet.

Photo0091

 

      Comme d’habitude René et madame nous surprennent parfois au détour d’un virage avec leurs boîtes à images: merci.

 


SORTIE CAMARES D700 113 (51)


SORTIE CAMARES D700 113 (52)


SORTIE CAMARES D700 113 (73)


SORTIE CAMARES D700 113 (14)


SORTIE CAMARES D700 113 (15)

 

 

 

Merci Nono, la prochaine fois, c’est sûr, il fera beau.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 19:19

 

      Première journée estivale sur le sud Aveyron, la traction a ses freins rafistolés, allez, c'est parti pour une petite virée sur le thème « la traction dans les fleurs »

 

 

 Chaque talus est un lieu d’émerveillement, on n’arrête pas de s’arrêter. 

DSCF9928

 

DSCF9927

 

  Tiens encore des fleurs : 

DSCF9962

 

DSCF9960

 

 

  Arrivée à Saint-Izaire par le pont sur le Dourdou

 

 

 

  Le village est très beau avec plein de détails typiques.

DSCF9953

  Mais comment ils font pour sortir?

DSCF9952

  Mais, que voilà un beau vélocipède bleu!

DSCF9957

 

  Après quelques photos dans le village, la pause "canard-aligot" s’impose.

DSCF9941 recadrée

 

  Avant le départ je médite sur l’évolution de style de nos autos. (je ne suis pas convaincu que l'évolution aît eu lieu dans le bon sens)

DSCF9945

 

 

  Encore des fleurs (de la même couleur de mon liquide de frein au silicone !) 

DSCF9966

 

  Arrêt à Brousse-le-Château.

DSCF9967

  Dont le château qui surplombe le Tarn vaut le détour.DSCF9970

 

     Pour les lézards de muraille, c'est aussi le moment de conter fleurette… 

DSCF9973 recadrée

 

  Tout en bas la Tarn coule à flots. 

DSCF9974

 

Sur  le trajet de retour il y a encore des fleurs.

DSCF9979

DSCF9984

 

Des fleurs partout, je vous dis!

DSCF9992


 

La traction aime bien le printemps et les fleurs.  (et nous on aime bien l'aligot)

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 09:11

 

 

      Vous en avez déjà vu, des ânes avec deux roues ?

 

      L’âne est l’emblème de la ville de Bessan, et Alphonse, grand amoureux des vieilles motos y organise chaque année une sortie de vieilles motos…et quelle sortie !

 

      Le rassemblement se fait le long de la place du marché. Il y a là tout ce qu’il faut pour lester nos estomacs afin de bien stabiliser les motos. Nous pourrons affronter les kilomètres de façon sereine.

     On en profite pour admirer les montures présentes et ce n'est pas ce qui manque

 

     .


 Petit aperçu du côté gauche sur fond des signaux de fumée du ralliement émis par le barbecue.

DSCF9786 

Côté droit c’est tout aussi intéressant mais ne croyez pas que tout est là, on ne doit pas être loin de la centaine de motos.

DSCF9805

 

      Le trajet d’une centaine de kilomètres nous fera traverser, Florensac, Montagnac, Saint-Pargoire, Adissan, Neffiès, Caux, Pézenas….le tout sous un ciel très agréable.

 

Pétronille et la FN sont prêtes pour le départ.

DSCF9801

 

 

 

 

 

Quelques beaux specimens:

 

 Rudge 4 soupapes

DSCF9803

 

Henderson et ses 4 cylindres

DSCF9790

 

Alcyon

DSCF9816

 

Des Indian

DSCF9818

 

  Panther 

DSCF9827 blog

 

   Nos motos ont bien roulé, le rapiéçage de pot d'échappement de la FN a bien tenu, Pétronille a fait quelques petits caprices en rechignant à redémarrer après les arrêts…. mais ça fait partie du charme de ces petites vieilles cabotines qui aiment bien qu’on s’occupe d’elles, il fallait la voir frétiller de joie quand toutes ces mains se bousculaient pour pousser son petit popotin…

 

 


 

      Ces rassemblements sont pour moi l'occasion d'admirer la beauté de ces détails, qui auraient leur place au musée du Louvre.

 

Culasse en bronze Rudge

DSCF9788

 

 Vous l’aurez compris, c’est une AJS

DSCF9794

 

Un « bon carbu »  DSCF9796

Des leviers et des fils partout sur la Henderson

DSCF9797

 

Des soupapes lubrifiées au pipi d’oiseau

DSCF9798

 

 

De quoi bien asseoir sa réputation.

DSCF9799

 

 

Poulie ajourée, pour éviter le patinage?

DSCF9810

 

Avertisseur : comme les télégraphes de morse : on appui et ça fait « masse » sur le guidon.

DSCF9811

 

Pas de surchauffe du frein avant !

DSCF9813

 

Feux arrière

DSCF9814

 

Au cas où vous ne l’auriez pas compris, il s'agit d'une « Gnome Rhône »

DSCF9817

 

 

Comme dans les histoires d’Astérix, ça finit toujours par un grand banquet. 

DSCF9828

 

Il y avait plein de coupes en or!

DSCF9829

 

    

     Pétro's lady en a remporté une pour sa participation féminine,

 

      La FN en a eu une pour… parce que….le jury était fin connaisseur et juste!


  DSCF9834

 

Merci Alphonse pour l'organisation sans faille et ce plateau bien fourni en belles machines.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 21:55

      Une journée sans obligations et qui plus est, une journée de beau temps. 

      La BM a envie de grands espaces, ça tombe bien, nous aussi.

      Les Cévennes et le massif de l’Aigoual n’attendent que nous...on y va.

 

 

      Enfin débarrassés des encombrements de la sortie de Montpellier,  nous faisons un premier arrêt au col de la Cardonille sur l’ancienne route.


Au loin on voit les falaises de la Grotte des Demoiselles et dans le fond, le massif de l’Aigoual.

DSCF9689

 

      Après Ganges on fait route vers Sumène avec un arrêt photo au « pont des chèvres », certains disent  qu’il avait été construit par les romains….Notez au fond du Rieutord les cailloux qui coulent à flots.


DSCF9694


 

      Arrêt à Sumène : le cheval d’acier réclame son picotin d’avoine. Ici, on est encore à l’ère de la convivialité: la pompiste se propose même pour nous immortaliser.


CIMG7978

 

      Je suis toujours tombé en admiration devant  ces murs de pierres sèches qui soutiennent  les «traversiers» comme on dit dans le coin, on y cultive les fameux oignons des Cévennes.


DSCF9707

Il y a même une maison caméléon (p'têt la maison de Léon)

DSCF9705

 

      Si vous ne connaissez pas Saint-Martial, un arrêt s’impose. Le facteur, qui apprécie les belles choses, est ravi: « elle n’est pas toute jeune votre moto! »


DSCF9711


     Les estomacs sont vides, heureusement il y a "Lou Regalou"  (je ne connaissais pas les frites de céleri rave, ça vaut le coup)

DSCF9719

 

 


 

Col de la Tribale: le départ vers le col de l'Asclier.

DSCF9727



 Il me semble avoir déjà vu la FN ici même (tour du Gard 2011)

DSCF7627

 

Allez, on repart (on n'abandonnera quand même pas l'APN sur retardateur)

CIMG8029

  Nos ombres ne nous ont pas quittés pendant tout le voyage

CIMG8022

 

 

Pont sur l’Hérault à Peyregrosse

CIMG8040



 

Saint André de Majencoules

DSCF9729

 

 

Ma passagère tente une vidéo depuis la place arrière pour vous faire profiter de la largeur de la route: le cadrage n'est pas facile à réussir mais on s’y croirait.

 

 

 

 

 

 

      Après Mandagout, montée vers l’Aigoual par le col de la Lusette, route empruntée autrefois par la ronde cévenole.

 

      Arrêt dans une épingle avec une vue imprenable : au fond on voit la mer et le Pic-Saint-Loup.

DSCF9733

 

Il y a plein de petites fleurs jaunes.

CIMG8054

 

On est presque dans le ciel.

DSCF9736

 

Point culminant au col de la Lusette

DSCF9741

 

      On ne montera pas au sommet de l’Aigoual, on se contentera de l’admirer depuis la descente vers Valleraugue.

DSCF9745

 

Il faut rentrer, profitons-en la route est belle.

DSCF9747

 

 

 

Oui, je sais, t'es belle et tu nous a bien promenés,

mais qu'est-ce que tu es cabotine!

DSCF9744

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:32

     Les « pieds paquets », sont une spécialité culinaire de la région de Marseille, wikipedia nous dit que: "C'est un mets composé d'abats de mouton (estomac et pieds), mijotés dans une sauce au vin blanc et à la tomate"….http://fr.wikipedia.org/wiki/Pieds_paquets

 

     La sortie motos du mois de mars au départ de Villeneuve-les-Béziers fait honneur à cette recette car Gaston et Georges, experts en la matière, assureront le repas de midi avec les fameux "pieds paquets"

 

      Le rendez-vous est fixé à huit heures pour laisser le temps de mettre nos motos et nos estomacs en condition pour la virée.

 

      Le ciel est au beau fixe, la balade conduira trente ou quarante petites vieilles jusqu’à l’Oppidum d’Ensérune pendant que les "pieds paquets" mijoteront pour notre bonheur.

 

 

      J’espère que le carburateur de la FN a définitivement recraché tous ses débris de joints en silicone. Hier j’ai fait un essai sur route et bien m’en a pris, car j’ai pu réaliser que les derniers kilomètres laborieux de la dernière balade hivernale à Loupian avaient  définitivement encrassé la bougie, c’est donc avec de nouvelles électrodes que je pars ce matin.

 

      Pétronille, fidèle à son habitude, est toujours d'attaque, huile, essence, pneus…tout est bon pour le service.

 


 

Arrivées à Villeneuve les motos bien rangées sont prêtes pour le départ.

DSCF9550

DSCF9551

DSCF9552

 

Il y a des des mécaniques très attachantes :

 

Peugeot de 1931

DSCF9516

 

Une "vraie" Harley de 1942, pas un truc de minet !

DSCF9532

 

Une Terrot toute pimpante…..( même qu'elle roule bien !)

DSCF9519

 

Quand je vous dis que j’y étais avec ma FN

DSCF9537

 

      Arrêt à côté d'une maison abandonnée: elle est à vendre, seul problème: le propriétaire exige qu’on le débarrasse du vieux machin rouillé garé devant  .

DSCF9534

 

Pause à l’Oppidum d’Ensérune

 

La FN contemple le paysage…

DSCF9538

 

… tandis que Pétros’lady se prépare pour le départ.

DSCF9539

 

Ensérune, ça vaut quand même un coup d'oeil.

DSCF9543

 

      Fidèles à leurs postes, René et sa compagne sont là avec leurs téléobjectifs aussi longs qu'une flûte Vattier, ce qui m'a permis de leur emprunter quelques clichés.


Attention la déferlante arrive…et ce n’est que le début !

LES PIEDS ET PAQUETS D700 035

 

Pétronille

LES PIEDS ET PAQUETS D700 025

 

Votre serviteur

LES PIEDS ET PAQUETS D700 026

 

Pétronille (encore!)

LES PIEDS ET PAQUETS D700 063

 

      Au fait vous avez remarqué comme jour après jour, le mimétisme de Petros’lady  avec sa moto, est de plus en plus évident? Il ne lui manquait plus que le sac à dos et les chaussures, c’est désormais chose faite.

DSCF9558

 

 

 

 

 

      Les "pieds paquets" étaient divins. De toute évidence Gaston et Georges font partie de ces gens  pour qui le beau ou le bon ne suffisent pas car ils sont en permanence en recherche de la perfection culinaire. Ils me font penser à ces ingénieurs concepteurs de motos pour qui la mécanique était un « Art » et la recherche de la perfection esthetique faisait naturellement partie de leurs préocupations. Ceux-la n’avaient pas besoin des services d’un bureau de style pour faire de belles machines. 


      Cette sortie a été l'occasion pour moi de capturer quelques exemples pour tenter de convaincre ceux qui ne me croiraient pas.


DSCF9520


DSCF9521


DSCF9523


DSCF9524


DSCF9526


DSCF9527

DSCF9530


DSCF9533


DSCF9544


DSCF9545


DSCF9546


DSCF9547


DSCF9548


DSCF9549


DSCF9553


DSCF9555


DSCF9559

DSCF9560


DSCF9568


DSCF9569



DSCF9570


DSCF9571


DSCF9573


DSCF9575


DSCF9576


DSCF9578


DSCF9581


DSCF9583


DSCF9584

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 17:26

 

      Notre dernière virée moto à  Loupian-en-Siberie, m’a rappelé une recette de cuisine très ancienne mais revenue à la mode chez les bobos.

      Vous avez certainement entendu parlé du « gigot d’agneau de 12 heures » , ou du «rôti de 7 heures »….bref, vous savez certainement que la mode branchée en terme de cuisine est à ces cuissons très longues et à basse température.

.

 Mais connaissez-vous « le motocycliste de quatre heures »?

 

- Choisissez un jour de très basse température.

 

- Apprêtez un motocycliste comme il se doit pour la circonstance : sous-pulll, sous-sous-pull, chemise épaisse, veste polaire, blouson de cuir épais bien molletonné, caleçon de coton, pantalon de cuir doublé, bottes de cuir larges enfilées par dessus les deux paires de chaussettes, cagoule bien serrée, lunettes enveloppantes, casque, et bien sûr les gants de soie enfilés soigneusement sous les gros gants de cuir bien rembourrés.

 

- En ce qui concerne l’itinéraire, privilégiez les versants au nord, et les routes suffisamment roulantes pour bénéficier du refroidissement supplémentaire provoqué par la vitesse.

 

- La cuisson à basse température étant longue et pénible, il sera préférable de faire une préparation groupée en réunissant  en convoi plusieurs motocyclistes fous, ainsi apprêtés, afin de stimuler leur orgueil:  «je veux être mieux cuit que toi… espèce de vieux dégonflé, moi je ne m’arrête pas, moi je continue… »

 

- La première heure de cuisson ne nécessite pas de surveillance particulière.

 

- Il faut ensuite vérifier l’avancement de la cuisson en examinant régulièrement le jus du motocycliste. Pour ce faire, ne croyez pas que le motocycliste piquera sa propre chair avec la pointe d’un couteau, douillet mais malin, il préfèrera profiter de ses pauses techniques même si l’opération est rendue difficile par le nombre de couches vestimentaires qui dissimulent la chose, très récalcitrante à l’idée d’affronter le froid qui risque de l'atrophier et l’engourdir. Afin de s’assurer que le jus est bien limpide et surtout dépourvu de glaçons, il faudra très certainement ôter les deux paires de gants pour réaliser la ponction, remettre l'objet en place et déclarer la « miction accomplie ». On comprendra aisément la difficulté d’appliquer cette recette à « une » motocycliste toute emprisonnée qu’elle est dans sa combinaison intégrale.

 

- Tant que le motocycliste sent la froidure qui lui tenaille les orteils et tant qu’il peut encore remuer les doigts, la cuisson n’est pas terminée, par contre le corps du motocycliste, protégé par toutes les couches de vêtements, marine à la température idéale pour la fameuse cuisson lente.

 

- C’est après environ quatre heures de ce traitement que, meurtries par le froid, les extrémités du motocycliste seront totalement insensibles et inertes. C’est à cela que l’on reconnait que la cuisson est arrivée à son terme, le motocycliste peut enfin arrêter sa machine.

 

- Le motocycliste vérifiera alors que le nombre de ses doigts, orteils et autres appendices  est bien le même qu’avant le départ et on dressera le couvert.

 

- Au moment de servir, certains bobos snobs préconisent d’opérer un « chaud / froid »comme pour les omelettes norvégiennes, en arrosant le motocycliste avec du rhum ou du Grand-Marnier enflammé, mais les vrais connaisseurs, ceux qui ont plusieurs fois pratiqué cette recette, préfèrent économiser l’allumette car le motocycliste peut ainsi profiter pleinement du liquide bienfaiteur.

 

Bon appétit mes petits lutins.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories