Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 22:51

 

 

        L'acharnement a commencé et n'a pris fin que quand la belle, rutilante de ses chromes, à pu rouler des ses propres roues.

 

      Tout a été désossé, sablé puis apprêté et peint en cellulosique noire, toutes les pièces sur lesquelles restait une trace ce chrome ou nickel ont été polies puis envoyées au chromage ou nickelage. Côté mécanique tout était dans un état étonnamment sain, j’ai surtout fait du nettoyage, changé tous les roulements du moteur et boite de vitesse, regarni les mâchoires de frein, reconditionné la magnéto, (il a fallu la rebobiner par la suite), j'ai changé les rayons de roues, et bien sûr, tout ce qui est: câbles de freins, embrayage... gaines, chaîne de transmission, pneus et chambres à air..... J’ai du fabriquer un carter de chaîne, un bouchon de réservoir d’essence, un cale-pied, adapter un phare, de Citroën C4 (la vieille, pas l'actuelle!), faire une plaque d’immatriculation avec son feu rouge , regarnir le tand-sad avec le cuir d’un vieux blouson…je dois en oublier mais il ne s’agit que d’opérations classiques pour qui restaure de vieilles machines  (et qui est assez fou pour y dédier tout son temps libre)

 

 

Rares photos prises pendant sa restauration

 

FN004

 

 

Fallait bien être fada pour récupérer le pot d'échappement en le rechargeant entièrement à la brasure et le polir ensuite avant de l'envoyer au chromage!

restauration001015

 

 

        Tout ça ne laissait pas beaucoup de temps pour s'occuper des filles...... quoique....il y en a bien une qui était intriguée par mon activité d'autant plus que je la commentais avec avec mon bel accent de Montpellier...... La moto, d'abord, les filles on verra après, Na! (en plus elle avait une copine sympa...)

 

 

       Photo prise au bord de la Seine à Carrières sur Seine : le tand-sad n’est pas encore monté. On peut retrouver immédiatement cette photo sur le net dès qu'on tape "moto FN M90" sur "gougolle" puis « rechercher images »

 photo2

 

 

 

C'est pas "culbuté" (ce mot, ça fait toujours peur aux filles....), mais moi il m'a fait craquer.

 

Copie de DSCF0701

 

 

 

 

DSCF0695

 

 

 

 

       Dans les années 80 / 90 mes occupations ne me permettaient pas de participer à des rassemblements de vieilles machines, lesquels étaient encore assez rares et je me contentais parfois de réveiller le voisinage le Dimanche matin en faisant de petits tours dans le quartier. (Et oui, après les motos, traction, etc..... il a bien fallu réorienter les priorités et penser famille, ce qui, pour être honnête, apporte aussi beaucoup de solides satifactions, il n'empêche que le tand-sad n'a pu être monté que beaucoup plus tard). En plus, pour laisser de la place au monospace  dans le box (famille oblige, ha! la copine de la voisine...), la moto, comme les chauve-souris, passait l'hiver accrochée au plafond, grâce à un ingénieux (forcémént,c'est moi qui l'avais immaginé) système de cordes, crochets et poulies, grâce auquel toute sortie devenait une expédition.

 

       Petit à petit le périmètre des sorties s’est agrandi : coupes moto légende à Montlhéry par la route, participations de plus en plus fréquente aux divers rendez-vous informels comme à Maison Lafitte le dernier Dimanche du mois ou diverses "fêtes du village"..... et la copine de mon ex-voisine y prenait goût.....

 

 

CIMG3910

 

 

A suivre.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 18:53

     Je ne vous ai pas encore beaucoup parlé de la FN. Voici son histoire en quelques pages, en espérant ne pas trop vous ennuyer car cela commence à un époque où l’APN n’existait pas, ce qui explique la rareté des photos.

 

 

     Après avoir mis sur roues la regrettée 125 Peugeot, et alors que la Traction Avant commençait à prendre tournure dans le midi, je m’ennuyais dans ma garçonnière sans le moindre bout de ferraille à nettoyer.

 

      J’avais déjà la BM, à peu près moderne à l’époque mais je voulais une « vraie » vieille.

De l’histoire de la moto je ne connaissais que peu de chose mais j’avais établi mes critères : Ce sera une 500 cc monocylindre, culbutée de préférence, elle aura une fourche à parallélogramme une commande des vitesses à main, (ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai compris que ce que j'avais choisi les standards des années trente).

      Je m’étais mis à rêver de Velocette ou autre Norton, bref, d’anglaise. La 1000 Vincent me faisait tourner la tête, mais non, c’était trop pour moi (et sûrement aussi pour le porte-monnaie) .

      Ce que je voulais par dessus tout, c’était redonner la vie à un vieux tas de rouille sympathique pourvu qu’il soit doté d’un moteur pour pouvoir rouler (et frimer !) par la suite.

      Je n’ai découvert que très tard à quel point l’histoire de la moto française de l’entre deux guerres était riche de modèles sublimes et qui devaient se trouver à cette époque relativement facilement, (n’en déduisez quand même pas que aujourd'hui je suis déçu de ma FN).

 

      Je me souviendrai toujours, alors que je restaurais la traction dans le midi qu’un gars du village était venu me saluer au guidon de sa 500 Koehler Escoffier, je me souviens de ce cylindre incliné et de ces ressorts de soupape en épingle, je pense que c’était une LS4, et dire qu’aujourd’hui, je serais prêt à tout sacrifier pour cet engin !

 

     Me voilà donc  le recherche de la perle rare.

     A l’époque, nous sommes en 1976 environ, l’internet c’était « Le Motocyclettiste », quelques rares articles dans « moto revue » ou « moto canard », et les mégabits de l’ADSL c’était la grosseur des mollets du facteur sur sa bicyclette. 

     Je ne sais plus par quel processus je suis tombé sur « LA » petite annonce qui me porta, ma BM et moi à Mantes-la-Jolie, où un gars liquidait quelques motos dont la FN, marque belge dont j’ignorais l’existence (le "Front Nationnal" n'avait pas encore grande notoriété et les allusions politico-vaseuses n'étaient pas monnaie courante), ce qui était important pour moi, c'est que cette moto disposait d’un monocylindre de 500 cc, d’une fourche à parallélogramme, et d’un levier de vitesse « agricole » de 50 cm de long ancré rigidement sur la boite de vitesse, ce n’était pas une « culbutée » mais elle avait fière allure. L’ensemble semblait assez complet, bien "encrassé-rouillé-plus-que-patiné", et les qelques éléments manquants m’ont paru facile à refabriquer.

 

      Le vendeur m’a appris que c’était un modèle M90A de 1931 , et comme il transpirait l’honnêteté et qu’il avait aussi une "traction avant", une 11 normale, ça ne pouvait être qu’un gars sympa, et puis,   j’étais tellement impatient…

     L’affaire fut vite menée et pour la somme de 800 F (un prix très honnête pour l’époque et qui fait sourire aujourd'hui) il me fit même une livraison à domicile.

 

      Je lui promis de revenir le voir un jour pour le saluer avec la FN restaurée.

 

 

 

Michel et son papa viennent de ma livrer la FN 

 

FN old 

 

 

Le grand levier incliné, c'est bien la commande des vitesses!

 

restauration001017

 

 

 Elle a le regard triste, mais je vais la soigner

 

FN003

Repost 0
Published by faites-pour-rouler.over-blog.com - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 19:13

      Pendant la semaine qui a précédé "LA" descente de la BM dans le midi, nous avons profité du beau temps qui régnait sur la région parisienne pour se faire une petite virée sympa à Giverny, et visiter: maison, musée et jardins de Claude Monet , le célèbre peintre impressionniste. (ne le dites pas mais en réalité, les musées ça nous gonfle et on n'en a vu que la porte d'entrée, mais il est bon parfois que l'on "s'envoie dans la culture")

 

     Balade idéale pour vieux couple de motards, car il fait beau, la route (la petite route, pas l'autoroute) est belle, les paysages de la vallée de la Seine, côté rive droite, avec leurs falaises de craie sont magnifiques sous le soleil (c'est rare le soleil), et puis, il y a des villages tout mignons que l'on traverse lentement et qui permettent une pause café bien agréable: Vétheuil, La Roche Guyon.....

 

    Une chose très appréciable à notre âge, c'est que, comme la période n'est pas trop touristique, on n'a pas de difficulté à trouver, à Giverny même, un bon restau avec une terrasse. L' andouillette,  la brochette d'agneau et le Bourgueil achèveront de nous faire oublier le début du trajet pour le moins frisquet, d'autant plus que nos tenues de cuir nont rien de rafraîchissant (ni de très élégant dans un restaurant, faut bien l'avouer!)

 

     Pendant ce temps la BM attend sagement sur le parking. Elle intrigue un Japonnais qui me dit dans un mauvais anglais (celui que je comprends) :    "bi-ème dabeul-you?"     et moi, prenant l'air blasé mais "espétant de fierté" (comme on dit dans le midi) , je dégaine ma science linguistique et répond  très sûr de moi:  "Yes it is".

 

 

Venons-en aux jardins de Claude M.  

 

Je ne dirai qu'un mot: c'est magnifique! .

DSCF5494

 

    Je dois cependant dire que pour un impressionniste, il m'impressionne moins qu'un Renoir, peut-être parce que le célèbre "déjeuner des canotiers" sur la terrasse de la catovienne Maison Fournaise, peint par Renoir  m'est plus connu? (ça y est  v'la qu'il va commencer à le regretter son Chatou!!)

 

 

     Mais, Ho surprise,..... moi qui croyais ne trouver dans ces jardins que arbres, fleurs ,tulipes, camelias et autres azalées.... j'y ai découvert au détour d'un buisson fleuri  ce qui pour moi n'était, de prime abord  qu'un étrange animal bipède, mais que j'ai identifié rapidement:

 

 

 

Une MAMIE CAMELEON !!!

DSCF5501-recadrée

 

 

    Je n'ai pas pu, hélas, amener ma BM sur les lieux pour lui faire constater la chose, elle n'en a vu que la photo. Mais elle ne nous en a pas voulu et cela ne l'a pas empêché de nous ramener toute guillerette à Chatou, certaine, après cette mise en roues, que les 800 Km de retour vers le sud ne seraient qu'ne formalité.

Repost 0
Published by faites-pour-rouler.over-blog.com - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 18:00

    Aujourd'hui le ciel devient acceptable, quoi de plus tentant que d'aller voir sur la route si la BL sait encore rouler...

 

   Sur le cahier de bord j'avais écrit à la fin de l'été dernier:

- faire la vidange moteur,

- faire un graissage général,

- resserrer la rotule supérieure droite.....

 

  -  ça attendra......

 

- changer la batterie, ça, je l'ai fait.

 

    La pression des pneus a été ajustée, les phares, codes, veilleuses, stops, clignotants, tout ça, ça fonctionne normalement: on y va sans attendre.

 

Et me voila sortie du garage

 

  :

DSCF5571

 

 

La route est belle: une courbe à droite,

DSCF5580

 

 

Une courbe à gauche,

DSCF5581

 

 

     Connaissez-vous le plaisir d'aller nulle part, juste pour rouler, surtout quand l'auto roule comme si elle n'avait jamais hiberné, qu'elle a gardé son comportement si caractéristique,  que le ronronnement de son moteur est toujours là, que l'odeur de son habitacle .....haaaa!  l'odeur!!!!!    seuls ceux qui ont une vieille auto peuvent me comprendre.

 

 Allez, un petit arrêt-photo-colza-vérification-fuites:   tout-est-OK

 

DSCF5583

 

 

Puisque out est OK, cet après-midi on ira faire les courses à Saint Affrique: en traction, mon photographe préféré immortalisera le moment.

 

CIMG4450

 

En plus, ce qui me remplit d'aise, c'est que cette petite virée m'aura sûrement permis d'émettre la quantité de CO2 juste nécessaire pour alimenter en bulles une barrique de "Gaillac Perlé" ou de "Blanquette de Limoux"! 

 

La traction est un objet d'utilité publique, j'en suis sûr!. 

 

Repost 0
Published by faites-pour-rouler.over-blog.com - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 19:20

   Depuis sa restauration de 1973 à 1978, à part les deux premières années où elle a partiellement vécu dans la capitale, la traction a fait comme les tortues: elle ne vit que pendant un mois en été, le reste du temps, elle hiberne.

 

   Depuis quelques années le réveil se fait au printemps, et c'était précisément aujourd'hui que s'est déroulé le cérémonial, il faut dire qu'elle piaffait d'impatience de montrer à sa copine à deux roues enfin retrouvée que, elle aussi, elle sait se dégourdir les bielles.

 

  Elle dormait sous sa housse, faite d'anciens draps de coton brodés ajustés et cousus par mes soins..;

DSCF5553

 

   Cette fois-ci elle a eu droit  à une batterie tout neuve, il faut dire que la précédente, agée de neuf ans, commençait à souffrir d'incontinence énergétique aigue, elle ne pouvait plus se retenir, son électricité partait toute seule.

    Il n'empêche que je suis fier de mon installation simplissime d'un petit panneau solaire sur le toit du garage auquel elle est connectée pendant tout l'hiver et grâce auquel elle est restée en forme aussi longtemps. Avant de la démonter, la tension à vide était de 6,35 Volt ce qui n'est pas si mal à cet âge là!

 

 

DSCF5554 

 

   Cette année, elle est gatée, je lui ai trouvé un joint tout neuf pour sa malle arrière et une courroie de ventilateur toute neuve en secours, il faut dire qu'elle fonctionne depuis plus de trente ans avec la courroie quelle avait quand je l'ai achetée en 1973, j'en ai bien une de rechange dans le coffre,mais c'était celle qui était déjà dans le coffre quand j'ai eu la voiture à l'époque, une belle Hutchinson bien sèche dans son emballage d'origine...)

 

 

    Changement de batterie donc; après la gymnastique nécessaire pour enlever le capot tout seul. La nouvelle a été achetée au salon de Reims au mois de Mars, elle n'est pas dans le style de l'époque, mais 112 A.h et 540 A ça devrait le faire.

DSCF5548

 

 

Ensuite je reproduis le cérémonial désormais bien rodé:

- enlever le bouchon de tissu huilé du tuyau d'échappement, (c'est pour que les soupapes ne s'enrhument pas avec les courants d'air pendant l'hiver)

 

 

- aspirer l'essence avec une seringue connectée en sortie de la pompe à essence pour amorcer le circuit,

DSCF5556

 

 

 

- refouler l'excédent d'essence aspirée en connectant la seringue sur le carburateur,

DSCF5557

 

 

 

- après avoir démonté les bougies, actionner le démarreur (sans le contact) pendant 15 secondes histoire de parfaire le plein du carburateur et amorcer la pompe à huile,

- remettre les bougies,

- contact, starter, démarreur et ......Ciel!!!!     au bout de trois secondes ça n'a toujours pas démarré!!!!

 

C'est vrai, d'habitude je rebranche les fils de bougies avant d'actionner le démarreur :) Je corrige mon erreur et le moteur démarre en un quart de seconde......et je suis convaincu que dans 50 ans ce sera pareil.

 

     Comme il ne fait pas beau, on se contentera de fair tourner le moteur dans le garage, un de ces quatre(s) (c'est fou ce que j'ai envie de mettre un "s" à quatre!) elle descendra de ses cales et on ira tâter des petites routes aveyronnaises.....

 

Repost 0
Published by faites-pour-rouler.over-blog.com - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 12:49

                        Et oui, c'est la retraite et le retour progressif à Montpellier. Il faut descendre les "engins", enfin, la BMW et plus tard la FN car la traction est déjà dans le midi.

 

      La moto est prête, le mois dernier je lui ai ouvert la boite de vitesses pour régler les jeux, fixer l'axe du pignon de kick et changer quelques joints.

 

      Au début on avait pensé, (ma dulcinée et moi-même), faire le trajet en duo, puis, pour plein de raisons on a opté pour une descente en solo, madame se dévouera pour me suivre en voiture. Le  trajet se fera en deux jours avec une halte à Saint Pourçain sur Sioule et arrivée à Brusque dans le sud Aveyron.

 

 

Départ vers 9 heures:  la BM est prête à abandonner définitivement son box.

DSCF5508 

 

 

La sortie de Paris par la F118...vivement Brusque sans embouteillages.

CIMG4394

 

 

 

Enfin la vraie nature:  "I'm a poor lonesome cow-boy..."  enfin...je ne suis pas "poor" du tout, je ne suis pas "lonesome" puisqu'il y a le photographe derrière (et quel photographe!) , et puis ce n'est pas la fin du livre, ce n'est que le début.

 

CIMG4397 

 

 

 

       Après avoir rejoint la Loire à Suly sur Loire, on longe la rive gauche, on fait quelques photos du pont canal de Briare, et on fait une pause pour le repas à Chatillon sur Loire. On longe le canal parallèle et on vise ensuite Saint Pourçain où nous passerons la nuit.

 

                 Le pont-canal de Briare                                                                                                           Chatillon sur Loire

CIMG4401

DSCF5516

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Une pause 

                                               

DSCF5520

 

 

 

 

 

Saint Pourçain: hotel "folklo" où on se lave les pieds alors qu'on veux se laver les mains....et oui le lavabo fuit de partout! Par contre, le repas avec joues de boeuf et vin local donne l'envie d'y revenir un jour,  (le fameux vin duTalion: oeil pour oeil, dent pour dent, sein pour.......oui, je sais elle est usée.) 

 

 

DSCF5521

 

 

 

 

 

         Deuxième jour: on tire droit sur Clemont Ferrand que l'on traverse  (enfin....par erreur), l'objectif étant de rejoindre au plus tôt Issoire et descendre par l'ex N9. 

 

     Je retrouve avec beaucoup de plaisir cette route que j'ai pratiquée il y a longtemps, en Honda SS125 A, en Peugeot 55 GL de 1948, en traction.... La vallée de l'Allagnon est un pur régal pour un motard , je ne sais pas si j'ai pris l'angle mais je peux vous garantir que j'ai pris mon pied!   Les paysages de l'Aubrac ne font pas regretter la région parisienne.

     On fait une pause repas à St Flour (tête de veau et Aligot...Y'a pas c'est meilleur qu'au self du boulot) puis on reprend la route.

 

 

Le viaduc deGarabit:   ils étaient fortsl es romains! 

 

DSCF5531

 

 

Tiens, au loin un autre viaduc! 

 

CIMG4428

 

 

Hein qu'elle est belle ma moto, c'est dommage qu'il y ait ce pont dans le paysage...

CIMG4431

 

 

  On finit pa arriver, la "presse" est là pour immortaliser le moment.

 

 

CIMG4436

 

 

 

 

 Une photo dans le village, juste pour se faire plaisir. 

 

DSCF5545

 

 

 

 

      Et les deux se sont retrouvées: grand moment démotion:

"mais ça fait plus de trente ans qu'on ne s'était pas vues, comment ça va?

T'a pas été rop triste sans moi? 

t'as pas eu froid, comme je suis contente de te revoir ma traction bien aimée!"

 

Ellle se sont retrouvées comme au début, je les ai laissées dans le garage, j'espère qu'elles ont été raisonnables, je ne voudrais pas d'une petite traction bicylindre ou d'une petite BM à barres de torsions....

DSCF5543

 

 

 

 

Au fait, c'était il y a trente et un ans, la photo est prise à 100 mètres de là, un lendemain de mariage, c'est le départ pour une petite virée dans les Landes.....La photographe ne pas suivait pas en voiture, elle était dérrière sur la selle.

DSCF1651

Repost 0
Published by faites-pour-rouler.over-blog.com - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:05

  Bonjour.            

 

Tout d'abord je vous demanderai un peu d'indulgence pour ce premier essai sur mon blog, avec un peu d'habitude j'espère  pouvoir peaufiner et enrichir mes présentations.

 

Mes véhicules anciens:

 

La Citoën traction avant 11 BL:

 

Elle est de 1956, je l'ai achetée au printemps 1973, j'ai tout démonté et restauré moi-même: la mécanique, l'intérieur et la peinture.

 

190

 

 

 

 

 

 

La moto: une 500 cc demarque FN (belge) de 1931, elle aussi restaurée par mes soins après un achat à l'état d'épave en 1975.

 

DSCF3476

 

 

La 125 Peugeot:

Ma première restauration, juste pour rouler "fun". Il n'empêche que après quelques mois d'utilisation en région parisienne, elle m'a ramené dans mes Cévennes natales en deux jours.......et 14 bougies!

Hélas, trois fois hélas elle a aussi beaucoup plu au voleur qui me l'a dérobée.....

125peugeotbis

 

 

 

 

La BMW: c'est une R60-5, un modèle de 1971 acheté en 1976 avec 35 000 Km (au compteur....), ma moto de jeune....et petit à petit ma moto de moins jeune. Elle afiche 110 000 Km et demain je pars pour le midi, le voyage est prévu en deux jours avec un arrêt  St Pourçain.

 

DSCF4753

 

 

Voilà pour une première introduction. Je ne manquerai pas de vous raconter plein de choses sur ces "machines faites pour rouler".

Repost 0
Published by faites-pour-rouler.over-blog.com - dans Les aventures en vieilles
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories