Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 20:40

     Le calme de l'intersaison est propice aux diverses révisions des motos.

     Tout commence par un nettoyage soigné, le but n'est pas d’avoir des motos propres mais un nettoyage fait à la main centimètre par centimètre est la meilleure méthode pour détecter les fuites, les écrous desserrés, les câbles ou les connexions fatiguées, les rayons mal tendus etc.

 

Un frein arrière.

     Pétronille a eu droit à un bon dégraissage des mâchoires de frein un peu encombrées par la graisse trop abondante issue des moyeux de roues. C’est l’un de mes défauts, je ne peux pas voir un graisseur sans résister au gavage.

     Désolé, mais moi qui ne sais pas avoir une clé ou un tournevis dans une main sans avoir un APN dans l’autre, cette fois-ci je devais être trop dans mes pensées. J’espère que vous avez déjà vu un frein à tambour un peu sale et que vous ne m’en voudrez pas.

 

Un pneu.

     La raison a pris le dessus sur les sentiments et c’est avec un immense regret que je me suis résolu à changer cet authentique pneu « Flèche d’or » malgré son apparente bonne santé et son look si délicieusement rétro.

     Si j'interprète bien ce que je pense être le codage de sa date de fabrication:

" 1 6  .2 "  il daterait d'Avril ou Juin 1952, c'est peut-être le seul pneu qu'a connu Pétronille à l'avant pendant 20 000 km.

 

 

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016
Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

     C'était trop triste, Avec Pétronille nous n'avons pas eu besoin de nous consulter pour décider de lui offrir une deuxième vie, bien au chaud.

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

Une vidange.

 

     Bien sûr l’intersaison est aussi l’occasion de la vidange de l’huile : de la 20W 50, la moins chère qu’on trouve en grande distribution, classification API SF CD ou mieux si disponible, et comme j'ai envie que mes motos roulent comme sur des rails, je prends de la SN CF ... en espérant que ça ne les mettra pas toujours en retard.

 

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

Une autre vidange.

 

     La vidange pour la FN est l’occasion du nettoyage du filtre et injection de pétrole (en réalité du white spirit) dans la canalisation du vilebrequin comme préconisé dans le manuel.

     L’huile nouvelle sort du même bidon que pour Pétronille et il en est de même pour toutes mes autres vieilleries.

 

Un câble.

 

    Le câble d’embrayage de la FN avait un brin cassé au niveau du levier inversé au guidon.  Je dois préciser que, à la suite d’une erreur de ma part, j’avais inversé l’attribution des leviers d’embrayage et de lève-soupape lors de sa restauration, erreur que j'ai peur de corriger tant je suis habitué à cette configuration.

     Cette inversion présente deux inconvénients :

     - premièrement : contrairement à la configuration normale, un levier inversé impose une flexion alternée sous contrainte du câble qui s’enroule et se déroule sur le levier à chaque commande, c'est la condition idéale pour provoquer la rupture par fatigue.

     - deuxièmement : la zone ou se produit la rupture est cachée à l'intérieur du guidon d’où le démontage fréquent obligatoire pour le contrôle : décaler les commandes d'avance et de lève-soupape, démonter le rétroviseur pour pouvoir faire glisser la poignée en caoutchouc et repositionner le tout ensuite sachant que la place disponible est très limitée.

     Au début, après avoir cassé deux câbles en quelques milliers de kilomètres, j’avais adopté un câble beaucoup plus fin, de 1.6 mm de diamètre et sa gaine téflonnée de VTT . La commande est devenue beaucoup plus douce et ce câble fin qui s’enroule et se déroule avec moins de contrainte périphérique résiste mieux à la fatigue qu’un gros câble trop rigide. Ce montage aura tenu une bonne douzaine de milliers de kilomètres.  La solution étant satisfaisante j’ai donc remis un câble fin et une gaine neufs.

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

     Le câble de frein tiré lui aussi par un levier inversé  a cassé pour la première fois après 17 000 kilomètres. Je suppose qu’il subit moins de fatigue car une grande partie de sa course est faite sans effort, ce n’est que quand les mâchoires entrent en contact avec le tambour de frein que l’effort de traction est présent mais la course restante est faible. Quant au lève-soupape il ne requiert que peu d'effort et il est moins fréquemment sollicité, le levier inversé lui convient donc très bien.

 

 

 

Un rayon

 

     Si vous suivez mes aventures vous vous souvenez d’une réparation de fortune faite à la va-vite sur un rayon de roue arrière : un gros clou percé de part en part, deux bouts de rayon un peu de brasure à l’argent…OK, ça a tenu mais il y a plus propre comme réparation.

     Un vrai rayon neuf, tension ajustée à l’oreille suivi de la vérification de l’absence de voile et de faux-rond.

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016
Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

Un autre pneu.

 

     Je profite de l’opération pour changer le pneu arrière, c’est le quatrième depuis que je roule sur cette moto, soit 17 000 kilomètres !

 

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

Des garnitures de frein.

 

     Je fais regarnir les mâchoires du frein arrière qui en ont bien besoin.

     Je précise que les tambours avant et arrière qui ont le même diamètre de 190 mm, avaient été montés avec une garniture très tendre et, contrairement à de nombreux utilisateurs de motos d’avant-guerre, je n’ai jamais eu à me plaindre de l’efficacité du freinage (probablement prédisposé à l'utilisation d'un side).

     Je vous l’accorde 17000 kilomètres pour des garnitures de frein, c’est pas beaucoup mais c’est le dernier de mes soucis, il suffit de le savoir. (peut-être je fais partie des lâches et que je freine trop ?)

     Je vérifié que l'épaisseur initiale de la garniture était bien de 5 mm: une queue de forêt entre mâchoire et tambour à chaque extrémité et mesure de la différence de rayon entre mâchoire et tambour au milieu de la mâchoire

 

 

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016
Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

     Curieusement les mâchoires avant ne sont que peu usées alors que j’avais toujours l’impression de les solliciter davantage.

 

 

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

     Cà y est les mâchoires arrières sont regarnies en matériau très tendre, leur périphérie coïncide bien avec le tambour mais je me rendrai compte que l'axe sur lequel elles s'articulent est légèrement trop haut ce qui produit un frottement permanent sur leur partie supérieure. Un essai sur quinze kilomètres se soldera par un frein qui chauffe: le frottement provoque la chaleur qui provoque la dilatation qui provoque le frottement qui accentue la chaleur et ainsi de suite. Je devrai reprendre légèrement leur épaisseur dans cette zone.

 

Travaux d'intersaison sur les motos, fin 2016

     L'essai sur route me rassurera, ces garnitures sont aussi efficaces sinon plus que les précédentes, le freinage est parfait, du coup je pense que Pétronille ne va pas tarder à avoir la même intervention car le dégraissage de ses garnitures souillées de graisse ne s'est pas avéré convainquant...(ce qui ne m'étonne pas).

 

     Mais l'intersaison n'est pas finie: suite au prochain numéro .....

Partager cet article

Repost 0
Published by faites-pour-rouler - dans Mes bricolages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de faites-pour-rouler.over-blog.com
  • : La mécanique des autos et motos anciennes vécue au travers de mes propres véhicules. Les balades faites en vieilles.
  • Contact

Catégories